Association Flainoise

2019-01-08 - Dactylographie des exposés et questions-réponses de la réunion Funiflaine du 8 janvier

lundi 14 janvier 2019 par Regis_Lardennois

Ce document est long, il le sera plus encore lorsqu’ill sera complet, mais c’est très important de le lire attentivement pour comprendre les ressorts du projet.

 Introduction de Marc Iochum, maire d’Arâches

je voudrais au nom de toutes celles et tous ceux qui sont ici, souhaiter la bienvenue au Président Monteil, Président du Département, dès ce soir, … merci à Monsieur Monteil
Merci à Martial Saddier, notre député et fidèle à Flaine, depuis longtemps, avec les vieux souvenirs du dossier UTN (2003), il a permis de faire avancer Flaine,
il est aussi Conseiller Régional également impliqué dans ce grand projet d’aménagement du territoire.
A toi Fernande, représentant René Pouchot que nous excusons, qui est souffrant, à qui nous souhaitons bien sûr un bon rétablissement. Merci en tant que Maire Adjointe de représenter la communauté de Magland,
Merci à Marie-Antoinette … ( Métral, conseillère départementale)
Les élus des communes voisines, le maire de Cluses Jean-Philippe Mas, ici présent, merci d’être venu,
Monsieur Charpentier Directeur Départemental du Territoire qui vient de nous rejoindre, merci d’être là, il représente Monsieur le Préfet, Monsieur le sous-Préfet,
Merci mesdames et messieurs d’être venus si nombreux, à juste titre, pour répondre présents à l’invitation que vous a adressée notre Président Christian Monteil, à qui en votre nom, en mon nom personnel, au nom des élus que nous sommes, j’adresse mes remerciements d’être à l’initiative, cher Christian, de cette bonne idée, de cette réunion d’information, sur l’évolution de ce grand dossier, qui nous préoccupe, qui nous mobilise, puisque notre Comité Syndical vit à plein régime, avec l’engagement qui est le tien, grosso modo chaque mois tu nous réunis à Annecy, pour faire avancer ce dossier en toute discrétion, et il était temps, selon ta volonté, de t’adresser à notre population, qu’elle soit d’Arâches, La Frasse, Les Carroz et Flaine, qu’elle soit de Magland, et merci à toutes et à tous d’être dans cette salle bien sûr pour d’une part prendre note de l’exposé fait par le Président, en même temps …
Avant de passer la parole à notre président, je voudrais en mon nom personnel, vous remercier, et vous souhaiter bien évidemment d’excellents voeux pour l’année 2019, des voeux de qualité familiale, des voeux bien évidemment de santé, et des voeux de réussite aussi avec vos proches, avec vos familles, et faire en sorte que nous puissions tous ensembles continuer à construire l’avenir, et faire en sorte que nous puissions avec beaucoup d’intérêt nous écouter, et ne pas laisser place à ce qu’on appelle la polémique ou la tentation de déstabilisation. J’utilise cette formule, en l’occurence, tout à fait pour ce dossier.

 Exposé de Christian Monteil, Président du Conseil Départemental et du Syndicat Funiflaine

Monsieur le Maire, mon cher Marc, merci de ton accueil. Mesdames, Messieurs, merci de vous être déplacés si nombreuses et si nombreux ce soir. C’est à l’invitation du Comité Syndical, l’invitation de Martial et de moi-même, représentants de la Région et du Département qui sont les premiers financeurs de ce projet, ce superbe projet dont nous pourrons parler dans quelques instants, l’invitation des élus de Magland et les élus des Carroz, je salue le Maire et la représentante de la commune de Magland, une pensée émue pour René Pouchaux, pour ceux qui le connaissent bien qui est à l’origine de ce projet et puis une petite pensée pour le président de la Communauté de Commune qui est au financement. Merci au représentant de l’Etat et de la région parce que cette superbe histoire dont nous allons essayer de tourner une page ce soir, pour que nous puissions tourner les futures pages de la concertation dans les semaines qui viennent, dans les jours qui viennent, pour que vous compreniez bien que nous essayons de la tourner ensemble cette page, c’est un livre qui a commencé il y a plusieurs années lorsqu’il a fallu imaginer un accès particulier à la station de Flaine. Cette station pour ceux qui la connaissent bien, elle est chère au coeur du Département et de mes prédécesseurs parce que des liens historiques nous unissent et cette histoire d’amour finalement elle continue à s’illustrer au quotidien dans des relations qui sont les nôtres ?


Lorsque j’évoquais l’absence de René Pouchot, je pensais en même temps à ceux qui ont beaucoup travaillé, je salue Marie Antoinette Métral au Conseil Départemental, beaucoup travaillé à ce sujet, c’est Jean Louis Mivel, on pense à lui, il n’est pas parmi nous , mais il s’est beaucoup dévoué sur ce sujet.
Ce sujet : Funiflaine. On en retrouve l’histoire au Département de Haute Savoie depuis 15 à 20 ans peut-être. Je peux témoigner d’une chose : ce dossier, cet accès si particulier à Flaine, nous l’avons remis à l’ordre du jour lors de la candidature pour Annecy de 2018, oui c’est déjà passé, lorsque nous travaillions sur le projet de candidature pour les jeux olympiques d’Annecy, Flaine était déjà l’un des sites emblématiques et le Funiflaine était l’un des objets que nous avions imaginé, concrétisé, déjà pour 2018. Nous l’avions fait parce que nous avions besoin de la modernité de l’accès, de sa qualité environnementale et de cette vision extraordinaire. Porter une candidature pour les Jeux, c’est essayer d’être visionnaire. D’autres l’ont fait mieux que nous, peut-être un jour ou l’autre nous reviendrons dans notre pays, notre département, les Alpes, on verra.


En attendant Funiflaine reste l’un des dossiers travaillés dans le cadre de la candidature, ce que nous avons essayé d’avancer ensemble. On sait collectivement, je viens de le dire à l’instant.
Ces avancées collectives elles ne sont pas faciles. C’est plus facile de faire une course à pieds en solitaire que de gagner un match en équipe. Donc cette équipe s’est constituée autour de celles et ceux que j’ai cités, il y a quelques instants. En fait Funiflaine ce n’est pas fait pour celles et ceux qui sont au tour de table financier, Funiflaine c’est fait pour un territoire, c’est fait pour une économie, c’est fait pour un rayonnement, c’est fait pour l’emploi, c’est fait pour l’activité. Ce n’est pas seulement pour Flaine, pour les Carroz et pour Magland, c’est pour la vallée, c’est pour le Département, c’est pour l’économie touristique de notre pays.


Alors, lorsqu’il a fallu aller un petit peu plus loin, après cette candidature aux Jeux Olympiques, candidature malheureuse qui nous a permis malgré tout de travailler sur certains dossiers et notre dossier d’ailleurs n’est pas complètement celui du système du dossier Funiflaine, c’est celui de l’accès ferré par le réseau ferré de nos vallées, aujourd’hui le Léman Express, le nouveau cadencement que nous allons obtenir dans la vallée en ferroviaire, il est né en même temps que la candidature des jeux olympiques.
Lorsqu’il a fallu aller un peu plus loin, les élus du département ont choisi, et je leur ai proposé et ils m’ont accordé leur confiance à l’unanimité de placer Funiflaine dans l’un des dossiers du contrat de plan Etat-Région.
Le contrat de plan Etat-Région, on devrait dire Etat-Région-Département-Collectivités, c’est un contrat qui nous permet, encore une fois, en équipe, collectivement, de mobiliser des financements pour des infrastructures lourdes que nous ne pouvons pas réaliser les uns sans les autres.
Il y a beaucoup de sujets dans ce contrat de plan : il y a du ferroviaire, il y a la liaison Aix-Annecy, il y a les connexions dans la vallée, le Léman Express, il y a d’autres projets qui concernent le désenclavement du Chablais, il y a Mr le maire de Cluses, le Techno Centre de Cluses, il y a le Techno Pôle d’Archamps, il y a beaucoup d’autres sujets …. diversité, il y a de l’accompagnement des territoires et il y a effectivement Funiflaine.
Lorsqu’il a fallu se mobiliser au nom du département, et c’est le département qui portait ce projet, nous sommes allés chercher le financement de la Région, Martial, le financement de la Région qui a été accordé à ce moment là, et nous avons aussi en même temps recherché les capacités de financement de l’intercommunalité, elles ne sont pas énormes mais elles existent, elles ont été mobilisées et les deux communes en même temps.


Lorsque nous avons remis ce dossier à l’ordre du jour, il y avait 2 hypothèses, Martial y reviendra, parce qu’il pratique les pistes de Flaine beaucoup plus souvent que moi et donc tu connais parfaitement le terrain, lorsque nous avions étudié ce dossier dans le cadre du contrat de plan, nous nous étions écartés d’un premier tracé qui était Magland Pierre Carrée Flaine. Et puis nous avions étudié un autre tracé que nous avions qualifié, ce n’est pas péjoratif, d’omnibus, qui passait sur un autre secteur et on a découvert assez rapidement 1- que son coût n’était pas le même et 2- qu’il ne correspondait pas totalement à l’éthique qui était la notre du Département et probablement celle de la Région, Martial, qui consiste à porter un financement qui n’est pas le financement d’une remontée mécanique, gérée par une collectivité à part entière mais qui était le financement d’une opération, d’un ouvrage, qui nous permet de prendre des gens de la vallée, de les transporter dans la montagne, proprement, et d’imaginer en même temps d’autres usages, on vous en parlera tout à l’heure.
Donc ce travail a été fait et nous nous avons convenu ce que nous vous présentons ce soir, vous allez voir des slides, un tracé depuis Magland. Ce tracé ne peut pas se faire depuis la gare elle-même, ce tracé il va se faire, c’est notre projet, on sait que d’autres projets circulent, ce soir on vous présente le nôtre.
D’autres projets, on les prendra en compte, on les écoutera dans le cadre de la concertation, il y a 3 réunions, on vous donnera les dates tout à l’heure.
Le projet qui est le nôtre, auquel nous avons réfléchi, qui est celui qu’on vous soumet. C’est un départ de Magland, non pas à la gare de Magland parce que on a une impossibilité technique et urbanistique.


C’est le départ depuis le siège d’une entreprise de transport que les gens connaissent bien, pour ceux qui passent dans le secteur, les transports RIAND, ensuite une connexion sur le passage à Pierre Carrée avec une halte à Pierre Carrée, une gare, et la descente sur Flaine. Ce tracé correspond à l’engagement initial du Département et de la Région. Il correspond également à une possibilité de financement sur un budget de 80 M d’€ qui serait financé, ça c’est garanti, par le Département qui serait le premier financeur, c’est pourquoi j’ai parlé du contrat de plan Etat Région Département, en l’occurence c’est le Département, la Région et l’Etat, ce qui permet au Département d’avoir un engagement de 20 M d’€ de la Région, Martial, on en parlera tout à l’heure, un engagement également de l’Etat, M le Directeur, c’est l’engagement de l’Etat représenté par le Préfet ou par le Directeur des Territoires aujourd’hui, des recherches également sur des crédits européens ici et là pour récolter quelques financements plus ou moins certains, et puis les financements des communes et de l’intercommunalité dont je parlais tout à l’heure. Il faudra enfin trouver un concessionnaire qui soit capable de rentabiliser le dispositif et qui soit capable surtout d’apporter une quinzaine de Millions d’€ qui manquent aujourd’hui à l’engagement financier des collectivités, c’est à dire que nos efforts financiers ont été calculés, jaugés, limités, délibérés et il faut ensuite faire l’ajustement entre le cout final de l’opération, la capacité du gestionnaire à financer le manque à gagner de l’autofinancement et surtout à financer le petit équilibre, la gestion au quotidien de l’ouvrage.


On a imaginé également pour ce projet qui est un projet ambitieux et que nos prédécesseurs qualifiaient de visionnaire, et le reste encore le semble-t-il, d’inscrire Funiflaine pas uniquement dans les usages du ski mais dans l’environnement du territoire. Funiflaine c’est venir grâce au Léman Express, 15 mn pour accéder au ski …pas davantage. Funiflaine c’est un équipement qui doit durer beaucoup plus longtemps que la saison de ski, ce sera dans le cahier des charges, ce sera dit dans l’appel à concurrence qui doit être utilisé par le personnel, par les travailleurs, qui doit être utilisé avec des aménagements spécifiques le matin, le soir pour approvisionner la station et évacuer les déchets de la station, c’est un appareil qui peut être utilisé pour des transports scolaires si il en a la possibilité, c’est à discuter avec la Région. Eventuellement, c’est un appareil que l’on a envie d’installer dans son paysage.
Alors je dis ceci, c’est une passion commune que nous partageons ensemble, on a envie de la partager avec le plus grand nombre évidemment, on sait que les élus qui représentent le territoire nous ont encouragés, on s’est encouragés mutuellement et réciproquement pour sortir ce dossier, on sait que les acteurs économiques, je vois beaucoup de rouge dans la salle, sont en attente aussi et sont attentifs à la réalisation de ce projet, c’est la réalisation d’un territoire. Il peut ne pas être le projet de tout le monde, c’est aussi une évidence. Nous avons dans les semaines qui viennent, nous avons trois séances de travail qui sont faites pour se concerter. Ces séances de concertation se dérouleront comme on l’a dit tout à l’heure : une première séance ici, une deuxième séance aux Carroz, une troisième séance à Magland pour écouter les habitants, les gens du village, les voisins qui ont envie de dire oui j’aime bien, non j’aime pas pour quelle raison.


On sait que l’on a deux sujets sur lesquels on a des progrès à faire c’est le sujet de la connexion de la gare de Magland à la gare de départ, aujourd’hui on a prévu une liaison avec un véhicule de transport en commun électriques, on a certainement mieux à faire. c’est un budget supplémentaire il faudra en discuter.
On s’est dit qu’en arrivant ici à la station il y a certainement une organisation particulière, quelque chose de différent ou de complémentaire, il faudra que ce soit dit, que ce soit évoqué, que ce soit résolu.
Lorsque cette concertation sera terminée, nous prendrons la décision très très rapidement, immédiatement après, de poursuivre ou pas, je n’imagine pas que l’on ne poursuive pas.
De prendre en compte peu beaucoup ou pas du tout les éléments de la concertation : c’est pour cela qu’il faudra que l’on mette en face nos capacités financières, qu’on écoute les acteurs économiques, qu’on revienne à nouveau vers les élus et puis très rapidement ce dossier doit se concrétiser par l’enquête d’utilité publique, il faut quasiment un an pour préparer une enquête, aller vers la DUP et puis nous sommes en 2019 depuis quelques jours, imaginez que à la fin de l‘année 2023 d’ici 4 ans l’ouvrage puisse être terminé si tout se passe normalement. Il peut y avoir des recours, il peut y avoir des contestations, des délais, des procédures, mais nous on a envie d’avancer à nouveau collectivement sur ce projet.
J’ai été peut-être un petit peu long et je vais laisser la parole à Martial Saddier qui connait mieux que moi la station et qui représente la Région pour parler un peu plus technique un peu plus terrain. Merci de votre écoute.

 Exposé de Martial Saddier, député de la circonscription de Bonneville, vice président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Bonsoir à toutes et à tous. Je vous présente mes meilleurs voeux, je suis heureux de répondre à cette invitation du Président Monteil.
Le Président Monteil donne un signal fort sur ce projet, en prenant la présidence, tous les projets ne sont pas présidés personnellement par le président du Département. Donc c’est un signal fort du Président du Département qu’il donne, en prenant lui-même la présidence du Syndicat Mixte, je me permets de le dire et de le remercier particulièrement sur ce sujet, bien sûr en associant les deux communes, cela fait plaisir de venir travailler au sens électif du terme, j’ai été député entre 2002 et 2012, et grâce à mon action dans la Région depuis décembre 2015, je peux être réinvesti très fortement sur les projets du Grand Massif et tout particulièrement sur le projet du Funiflaine. Je salue en complément de Christian (Monteil) le Directeur de l’ESF, de l’Office de Tourisme, et aussi les présidentes et présidents ancienne et actuel du Syndicat Intercommunal sur le secteur de Flaine.

L’engagement de la Région, je viens de le dire au Président Monteil, il est important de vous le dire, il n’y a pas l’ombre d’une feuille de papier à cigarette entre ce que vient de vous dire le président du Département, président du Syndicat, et puis la Région Auvergne-Rhône-Alpes. je vous le dis au nom du Président Wauquiez, il s’excuse, on comprendra qu’il ne soit pas là ce soir, je vous le dis aussi au nom de Gilles Chabert, que vous connaissez très bien, c’est le monsieur Montagne de la Région, mais qui ne pouvait être présent ce soir.

Ce dossier, pour nous la Région, il rentre dans un cadre général, il a beau être exceptionnel comme le Funiflaine, il rentre dans un cadre général, il faut comprendre qu’il y a une délibération au Conseil Régional dans laquelle le Funiflaine doit rentrer.
Il y a également un cadre national, auquel j’ai contribué à titre personnel, puisque j’ai porté des amendements, certains le savent dans cette salle, qui ont inscrits dans la loi le transport par câble, qui l’ont rendu éligible aux contrats de plan Etat-Région.
L’esprit, c’est ce qu’on appelait les Ascenseurs Valléens, c’est à dire qu’on faisait une alternative à la route pour aller du point le plus bas vers le point le plus haut, par le chemin le plus court. C’est cela l’esprit de la loi, c’est valable pour le Funiflaine comme pour tous les autres projets, sans quoi le contrôle de légalité serait en droit de nous rappeler à l’ordre. Je dis simplement, c’est l’engagement à coté du département, vous le savez la Région est très présente sur la Montagne, sur le logement saisonnier, sur l’enneigement artificiel, on met beaucoup d’argent sur le Grand Massif, et puis, bien sûr les ascenseurs valléens. Ce n’est pas le seul dossier,
Première remarque. J’attire l’attention de nos amis de Flaine, des Carroz et de la Haute Savoie, nous avons actuellement 6 dossiers qui sont fléchés :
Orelle-Val Thorens, Ozon-Bourg d’Oisans, Bozel-Courchevel, Bourg St Maurice-La Rosière, Aime-La Plagne, et le fameux Funiflaine.
La délibération dit la chose suivante. Pour les 5 premiers appareils que j’ai cités, la Région ira à hauteur de 30% plafonnés à 10 M€. Le 6ème dossier qui est le Funiflaine, la Région ira à hauteur de 20 M€ parce que c’est le dossier le plus ancien, le plus historique, parce qu’il y a un contexte de qualité de l’air tout particulier dans la vallée de l’Arve, et parce que nous avons un partenariat particulier avec le Président Monteil et l’Assemblée Départementale, tout cela pour vous dire pour les remarques qu’il y a un effort particulier conséquent sans précédent du Département et de la Région sur ce dossier.
Les critères, ils sont dans la délibération de la Région, ce doit être une alternative à la route, une offre multimodale. C’est à dire que le tracé, doit être compétitif par rapport au fait que quand on monte dans sa voiture, on part du point bas au point haut, si ce n’est pas compétitif cela ne correspond pas aux critères.
On doit respecter les documents d’urbanisme et les aléas climatiques, ce qui veut dire qu’il n’est pas question de présenter un dossier, que la Région ne soutiendra pas un dossier qui n’est pas compatible avec les documents d’urbanisme en termes d’avalanche et de risques d’inondation, c’est la moindre des choses.
Enfin, ce dossier il partira, après la phase de concertation que le Président Monteil vous a expliquée, dans le comité de Massif la commission UTN, c’est à dire que ce sera un dossier structurant, Monsieur le Directeur Départemental, et donc si on ne veut pas prendre une gamelle au Comité de Massif, autant qu’il soit dans l’esprit du Comité de Massif et de la commission qui sera appelée à dire OUI ou à dire NON, c’est à dire à permettre ensuite aux maires concernés de déposer un permis de construire, et cela tombe bien, ce que je viens de vous dire c’est exactement les critères du Comité de Massif.


Sous ces conditions, nous soutenons bien évidemment ce que le Président Monteil vient de vous présenter, avec une gare de départ là ou elle est placée à Magland, parce qu’elle est compatible avec le PPR inondation, et parce que nous trouvons un moyen de la connecter avec la gare, et nous ferons en sorte, nous nous battons, la Région étant l’Autorité de coordination des transports se battra avec la SNCF pour qu’il y ait plus de trains demain qui s’arrêtent qu’aujourd’hui,
Le deuxième élément, je l’ai dit, c’est le tracé le plus direct, et en cela on n’a rien inventé puisqu’on reprend le tracé historique, et qu’on estime à priori que dans les années 1950-1960, ils ont du sacrément réfléchir pour construire la station avec le téléphérique, et donc on reprend le tracé …
Grâce à l’engagement du Président Monteil, personnel, on en profite, on va faire d’une pierre deux coups, puisqu’il va y avoir un effacement de la ligne Haute Tension, c’est une chance extraordinaire, pour le paysage local.

On passe par le col de Pierre Carrée, cela c’est obligatoire, et je reviendrai sur le fait que nous considérons, et les travaux considèrent, qu’il y a nécessité de faire une gare intermédiaire pour que l’on puisse descendre au col, et ensuite, évidemment, cette gare permet d’avoir un accès direct vers le hangar des dameuses, à coté du parking P1, ce qui permet de survoler les contraintes qui sont extrêmement fortes, on a un tracé qui autorise les contraintes de survol de Flaine au plan des bâtiments, qui nous permet d’éviter des pylônes dans cette combe, on connaît tous quand on arrive au col de Pierre Carrée, on est ébahi de ce qu’on voit, il s’agit de minimiser l’impact visuel sur la combe. Donc c’est à ces conditions que nous soutenons ce tracé, Christian vous l’a dit, beaucoup de choses, on va discuter en concertation, les périodes d’ouverture d’hiver, les périodes d’ouverture d’été, à quelle heure il est ouvert le matin, à quelle heure il est ouvert le soir, est-ce qu’on monte les bouteilles de Coca par le Funiflaine, nous souhaitons que OUI, est-ce qu’on descend les ordures ménagères par le Funiflaine, nous pensons que OUI, que les saisonniers puissent monter, que les lycéens puissent monter, que les collégiens puissent monter, etc, etc, tous ces sujets là ne sont pas tranchés, la concertation va nous aider, il est évident que nous souhaitons que ce soit un appareil qui soit une véritable alternative à la route.

Le tracé, je reviens évidemment nous souhaitons un appareil qui sur le plan technique ressemble pour ceux qui connaissent à un 3S, c’est à dire qu’il puisse assurer la viabilité de la desserte de la station y compris lorsque les conditions climatiques sont les plus fortes, Je vous rappelle qu’un 3S est garanti me dit-on à un vent de 140 km/h. A titre personnel avec un vent de 140 km/h je ne monterai pas dans le Funiflaine, mais avec un vent de 100 km/h cela ne pose aucun problème, et donc c’est ce type d’appareil que nous mettons, qui a une telle fiabilité, évitant qu’au moindre coup de vent les gens soient coincés en bas, ou coincés sur la gare intermédiaire.
On va être très clairs, la gare intermédiaire se justifie par l’existant, par l’existant, pourquoi, parce que de la gare intermédiaire au col de Pierre Carrée nous pouvons desservir gravitairement toute l’organisation du col, le hameau, plus les nouvelles constructions qui sont prévues dans l’UTN.
Deuxièmement on connait tous une des grandes difficultés de Flaine, à 4h de l’après-midi, il suffit de se balader du coté des Grands Vans, et on voit qu’il y a 3 à 4000 ou 5000 skieurs à évacuer pour ressortir de la combe et c’est le seul point de sortie, au moindre problème sur les Grands Vans, on est coincés, et imaginez qu’il faille un jour évacuer par bus, il y en a pour la moitié de la nuit, donc la gare intermédiaire offre dans l’autre sens une porte de sortie de secours qui n’existe pas aujourd’hui, à contrario nous n’en avons qu’une seule, elle permet gravitairement, depuis la gare intermédiaire en traversant la route, de desservir du coté des Molliets ou le retour sur Samoëns. Elle permet aussi gravitairement de desservir le 27ème BCA qui est intéressé, je pense que cela intéresse tout le monde que les camions de l’armée ne montent plus au col, on aura l’occasion d’y revenir, donc la gare intermédiaire se justifie uniquement par l’existant, et je termine enfin, s’il n’y a pas de gare intermédiaire, il va falloir refaire un appareil qui parte du plan de Flaine et qui reparte au col …. je ne sais pas comment on va faire pour ajouter 7 ou 8 pylônes dans cette combe magnifique, je ne sais pas ou on va mettre la gare de départ, je ne sais pas comment on va avoir l’autorisation pour le tracé, bref c’est quelque chose qui est absolument indispensable pour l’existant sur la gare intermédiaire.
L’appareil que l’on veut utiliser a été l’objet de nombreuses études depuis de nombreuses années, Il y a énormément de partenaires y compris l’Etat, y compris sur les contraintes de la législation que je viens de rappeler, il fait l’objet d’enveloppes financières complètement et totalement exceptionnelles, nous sommes aujourd’hui, en tout cas la Région, prêts à vous suivre tel que le tracé est présenté par le Président du Syndicat, et nous souhaitons aller vite, parce que … sur un dossier le Président Monteil doit justifier comme je l’ai dit, dans ce Grand Massif qu’il y a un effort exceptionnel du Département. Nous devons nous, Région Auvergne Rhône Alpes, justifier aux autres départements, notamment Savoie et Isère, qu’il y a un effort financier équivalent du double de ce que nous faisons ailleurs, et donc nous souhaitons maintenant aller vite, nous souhaitons que le Funiflaine se réalise tel que le Président Monteil vous l’a présenté, et bien évidemment nous accepterons le débat qui a été annoncé, et nous prendrons toutes les remarques que nous estimerons légitimes et utiles sur ce dossier, mais nous ne souhaitons plus attendre, parce que nous ne pouvons plus justifier aux autres départements, y compris de montagne, y compris de stations de ski, que nous bloquerions à la Région Auvergne-Rhône-Alpes 20 M€ sur ce dossier qui ne démarre pas, pour le mettre sur les 5 autres projets en Isère en Savoie, donc faites de la publicité, participez à la concertation, et ensemble construisons le Funiflaine.

 Exposé de Francis Charpentier, Directeur de la Direction Départementale du Territoire (Préfecture).

Merci de votre invitation.
C’est avec un grand plaisir, que nous y avons répondu favorablement.
D’une part l’Etat s’intéresse vous le savez aux révolutions à propos de la façon se déplacer ….. nous sommes à l’heure des mobilités nouvelles ……pour les mobilités de demain, je crois que le projet du Funiflaine est parti totalement dans cet esprit.
Lorsque cet intérêt pour l’Etat s’inscrit également dans le contrat de plan Etat-Région, nous accompagnons entièrement ce projet pour la somme de 4 M€. Elle doit permettre de contribuer à la réalisation de ce projet qui semble innovant et qui semble tout à fait adapté à ce Territoire.
Le deuxième motif d’intérêt de ce projet, c’est qu’on considère que c’est également un des éléments d’aménagement et de développement du Grand Massif, le Grand Massif Haute Savoie, ce n’est pas rien, il faut que l’Etat soit attentif pour qu’il puisse continuer à se développer, bien sûr dans les canaux du Développement Durable, cela va de soi. On considère qu’à ce titre cette opération d’investissement d’infrastructure lourde, y contribue. Comme cela, bien évidemment, il y a une procédure. L’état sera là totalement tout au long de la procédure de manière à ce que cette opération puisse déboucher rapidement.
Voilà. Je ne voudrais surtout pas être trop long, je crois que le projet à bien été décrit, puis l’heure est peut-être venue de passer aux questions et réponses.
Comme l’a rappelé Monsieur le Député Martial Saddier, au titre d’un contrôle de dossier, nous devrons nous assurer du respect de quelques contraintes qui pèsent sur le site, qu’il s’agisse des risques naturels mais aussi des enjeux environnementaux.
Voilà. Je souscris aussi aux voeux pour une réalisation la plus rapide possible de ce grand équipement.

 Commentaires des Associations

Nous sommes tout à fait en accord avec les objectifs du projet, mais le projet n’y répond pas. Nous sommes particulièrement choqués par certains propos, particulièrement ceux de Mr le Député Martial Saddier dont la défense du tracé actuel est tout à fait biaisée.
Les arguments ne sont absolument pas convaincants, et il est évident que le choix de la gare à Pierre Carrée est sous-tendu à un projet immobilier, c’est un privilège accordé à une ou des entreprises privées, qui prive la commune et Flaine d’un moyen de transport indispensable pour l’équilibre de la commune, et cela prive aussi le Funiflaine des recettes dont il aura besoin pour équilibrer son exploitation. L’impact d’un investissement de transport public doit se mesurer à l’usage qu’en feront les habitants et qui videra la route. Nous ne serons jamais d’accord avec l’approche actuelle.
Notez bien que le nombre de lits qui pourraient être construits à Pierre Carrée, peut-être 1000, ne justifie pas une gare de TC 3S devant les 15000 lits des Carroz.

Voici les points les plus importants. Nos réponses sont basées sur le tracé que nous avons mis en premier, celui qui arrive à Flaine sur le parking P3, beaucoup plus central à Flaine que le parking P1.

Déclaration Il ne faut pas faire de détour qui pourrait réduire la compétitivité par rapport à la route
Commentaire Il se trouve que le « détour » par les Carroz réduit la distance parcourue, donc gagne du temps (15 à 25 secondes). accessoirement, cela permet probablement d’avoir une cabines et un pylône en moins. Voir le document « analyse de tracés », tracés 8 et 11, et le tableau de comparaison correspondant. : http://associationflainoise.fr/Documents/2019/2019-Funiflaine-Trace-5/20190104-AnalyseTracesFuniflainer-MaJ.pdf
Déclaration de Christian Monteil : Ce projet est conforme aux premiers engagements du Département et de la Région.
Commentaire Nous avons un article du Dauphiné du 5-10-2011 qui présente un projet Magland-Les Carroz-Pierre Carrée-Flaine, la gare de Pierre Carrée était là à ce moment pour pouvoir mettre la gare de Flaine sur le P1. Le tracé est resté inchangé jusque 2014. La gare des Carroz est supprimée dans le tracé actuel, elle est pourtant beaucoup plus importante que celle de Pierre Carrée.
Déclaration Il ne faut pas défigurer la combe de Flaine avec des pylônes.
Commentaire Il se trouve qu’en raison du relief, l’arrivée sur le P1 a besoin d’un pylône sur la descente vers Flaine, ce qui n’est pas le cas de l’arrivée sur le P3. Tout à fait accessoirement, nous avons entendu parler d’un coût de pylône de l’ordre de 1 M€, ce n’est pas négligeable.
Déclaration La Région sera inflexible sur les risques naturels liés aux avalanches et aux inondation.
Commentaire Hors Réunion, Martial Saddier nous a précisé qu’il ne voulait parler que des risques d’inondation à Magland, mais étant donné qu’il a bien prononcé le mot d’Avalanche et en premier, nous tenons à préciser que le parking P1 et le parking P3 sont tous deux dans une zone avalancheuse. Le risque est « moyen » pour le P3 et « faible » pour le P1, mais le règlement applicable dans le Plan de Prévention des Risques Naturels est le même, le règlement B qui ne fixe aucun critère de refus de construction d’une infrastructure de Remontée Mécanique, contrairement aux zones à risque élevé (règlement Xt) pour lesquelles il faut montrer qu’il n’y a pas de solution alternative.
Déclaration La gare de Pierre Carrée est justifiée par la nécessité d’un virage.
Commentaire C’est faux au plan technique avec l’arrivée sur la parking P3. Les autres arguments ne sont absolument pas convaincants.
Déclaration La gare de Pierre Carrée est justifiée par la situation actuelle (sous-entendu, pas par un projet immobilier à venir).
Commentaire L’argumentation est totalement basée sur les skieurs, ce n’est pas ce qu’on attend d’un transport public, dont l’usage par les skieurs ne doit pas être un élément de décision structurant.
Déclaration Retour au massif en cas d’arrêt du TS des Grands vans
Commentaire Il s’agit là d’un cas d’urgence et nous en contestons d’autant moins l’intérêt que le retour aux Carroz est bien plus intéressant. En cas de grand vent, il est probable que les grandes remontées des Carroz vont être touchées également, et il vaut mieux emmener les skieurs dans une station avec possibilité d’hébergement d’urgence. Par ailleurs, le retour aux Molliets n’est pas gravitaire, il faut prendre le TS du Lac pour rattraper la piste de Portet, et enfin on aura contribué à massacrer l’espace nordique de Pierre Carrée avec une piste de ski alpin vers Vernant.
Déclaration La gare de Pierre Carrée permet un retour au hameau gravitaire.
Commentaire C’est pour les skieurs, et ne justifie absolument pas une gare 3S. Ce n’est plus de l’omnibus mais du cabotage. Pour les skieurs, un TS suffit, il peut partir du haut du TS des Gérats, tout près.
Déclaration Les pendulaires, les 600 travailleurs qui viennent chaque jour à Flaine sont aussi des citoyens. Mr Monteil les cite dans les objectifs du Funiflaine
Commentaire Malheureusement, le tracé proposé ne permet pas de les transporter, car ils viennent des Carroz pour la plupart. Va-t-on leur dire « allez prendre le Funiflaine à Magland » ? On nous a aussi objecté que ces travailleurs pouvaient aller prendre le Funiflaine à Pierre Carrée, c’est méconnaître totalement le site (la route la plus difficile est la montée à Pierre Carrée) et le fait qu’aucun parking n’est prévu.
Déclaration Martial Saddier exclut toute modification de tracé.
Commentaire C’est un refus de la concertation. Au stade ou se trouve le projet, on peut parfaitement attendre quelques années avant de fixer de façon définitive les jours et heures d’ouverture. Le transport de fret a un impact sur la réalisation, mais ce qu’il est indispensable d’établir de façon définitive, c’est le tracé. La phase de concertation n’a aucun sens si toute modification est exclue. Etant donné la faible qualité de l’argumentation, cela met même en cause le projet.
Nous savons gré à Messieurs Monteil et Saddier pour leur engagement sur un appareil qui doit apporter beaucoup à Flaine et au Grand Massif, nous comprenons qu’ils soient pressés de faire avancer le projet, mais les habitants que nous représentons largement doivent avoir leur mot à dire.
Déclaration L’exploitant aura à assurer le petit équilibre de l’exploitation.
Commentaire C’est faux, l’exploitant aura à amortir son financement de 15 M€, plus la TVA correspondante. On a aussi compris qu’il paierait la TVA sur les travaux de construction, environ 15 M€ également, et qu’il aurait la charge de gérer la construction de l’appareil, certainement au moins 1 à 2 M€.Cela conduit à un coût d’exploitation prohibitif.
Déclaration Le 27ème BCA est cité pour l’utilisation qu’il pourrait faire du Funiflaine.
Commentaire Les chasseurs alpins pourraient aussi prendre une navette pour le col depuis la gare de Flaine. Cela ne justifie en rien une gare à Pierre carrée, il faudrait des milliers de logements.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1116 / 1585505

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.22 + AHUNTSIC

Creative Commons License