Association Flainoise

2019-02-15 - Funiflaine Actualité de la Concertation

vendredi 15 février 2019 par Regis_Lardennois

 Vendredi 15 février 2019

Nous allons envoyer 3 nouvelles diapos au chef de projet Funiflaine Jérôme Dussert Directeur du Syndicat Funiflaine pour la réunion de lundi.
Il est ici
http://associationflainoise.fr/Docu...

L’argumentation sera reprise et développée dans un document plus complet d’ici lundi.

Prix des navettes à Flaine
SI vous avez suivi le dossier, vous avez certainement remarqué les nombreuses questions sur le coût d’exploitation. La réponse a toujours été : « faites-nous confiance, le délégataire de service public en fera son affaire et le contribuables ne paieront rien ».
Eh bien, on se pose des questions sur les navettes nécessaires pour desservir le Funiflaine, particulièrement à Flaine. Qui va payer ?
C’est très critique dans le projet actuel, avec la gare de Flaine sur le parking P1 très excentrée.
Nous ferons une analyse après les congés scolaires, nous ne serions pas étonnés que le coût des navettes durant la saison d’hiver augmente de 1M€ avec une dizaine de navettes supplémentaires (au moment ou on veut interdire les cars sur la route)..
Avec une arrivée sur le P3, le coût augmenterait aussi, mais moins en raison du caractère central de la gare, et des accès piétons directs vers le centre station et de nombreux immeubles.

Curiosité du jour, le Messager du Faucigny a publié un article sur la réunion de concertation de lundi 11 février.
On peut lire cet article dans la version papier, il reprend fidèlement ce qu’ont dit les principaux arguments des participants, et les questions des habitants.
Un petit hic, cet article est sur une double page, et seule la première page est visible sur la version en ligne du journal. La version qui manque à l’appel est justement celle qui parle de notre tracé.
L’auteur de l’article a été prévenu, j’ai joint une copie d’écran.
C’est la première fois que je vois cela depuis au moins 3 ans que je lis la version en ligne, sans parfois durant quelques minutes lors d’incidents de réseau. Attendons la suite.
Cet article dérange certainement certains à 2 titres :

  • le Syndicat Funiflaine aimerait bien qu’on ne parle plus de notre proposition de tracé vers le P3
  • Mr le Sous-Préfet, en voulant tuer notre projet de tracé, a dit des incongruités, qui ne correspondent pas à la règlementation du PPRN (Plan de Prévention des Risques naturels). Nous soulignons cela dans notre document de ce matin.

 Mardi 12 février 2019

Hier soir, réunion de concertation n°2 aux Carroz.
Pas de scoop, sauf le premier point, mais quand même quelques remarques interessantes

  • le Sous-Préfet Bruno Charlot a dit qu’il n’y aurait jamais d’autorisation d’implantation de transport public dans une zone rouge, donc sur le parking P3. Il a donné comme explication la catastrophe de Montroc dont on vient de célébrer la mémoire 20 ans après, je pense que lorsque certains équipements ont une utilité publique, on pourrait se poser la question des risques réels. Si un accident se produit à Flaine, ce sera avec des immeubles bâtis sans protection, et non avec ceux qui ont été bâtis avec des dispositions pour résister aux avalanches, il y en a 2 à Flaine Forêt à ma connaissance. Mr le Sous-Préfet avait déclaré lors de la réunion à Magland qu’il ne faut pas surinterprèteront les règlements liés aux risques et à l’environnement, il semble l’avoir oublié.

Notez que la catastrophe de Montroc, par son ampleur dans une zone considérée comme sans risque a été à l’origine de l’actualisation des plans de Prévention des Risques Naturels dans la quasi totalité des communes de montagnes.
En 2 mots, sur un dénivelé de 900m, il y a d’abord une avalanche aérosol très rapide, qui a par son onde de choc déclenché une avalanche coulante géante, 300 000 m3, et la vitesse de l’avalanche était telle qu’elle est montée de 20m sur l’autre versant de la vallée pour aller enfouir un hameau de chalets des Poses sous6 à 8m de neige. 14 chalets ont été écrasés avec leurs occupants (12).
Sur le Grand Massif, les dénivelés sont quand même plus faibles.

En bref, nous sommes dans la même situation que les habitants de Magland dont la plus grande partie de la commune a été déclarée zone inondable alors que des investissements de protection ont été réalisés.

  • notre projet de gare aux Carroz, a été aussi caricaturé, disant que notre but était de venir y garer toutes les voitures (notre projet annoncé était plutôt d’y mettre un parking minimal dissuasif).

Beaucoup de critiques sur le projet, bien formulées

  • Maglanchards qui ne veulent pas que leur commune soit le parking de Flaine, ne veulent pas voir défiler des milliers de voitures, ne veulent pas loger les saisonniers de Flaine (cela a été mentionné par un membre du Syndicat, c’est une erreur car les saisonniers participent beaucoup à la vie des stations) alors qu’ils n’arrivent déjà pas à loger leurs habitants,
  • La pollution, c’est dans la vallée, on ne peut plus respirer, et vous investissez pour diminuer la pollution à Flaine. C’est dans la vallée qu’il faut investir. (réponse avec les sommes investies sur le CEVA 1ère phase, jusqu’à La Roche sur Foron, avec une 2ème phase en préparation).
  • Carroziens qui veulent une desserte des Carroz
  • Un saisonnier qui veut pouvoir bénéficier du Funiflaine pour aller travailler aux Carroz depuis la vallée
  • des curieux qui veulent savoir des choses indiscrètes sur le projet.

Marc Iochum a assuré que la zone de Pierre Carrée était actuellement inconstructible, en oubliant de dire :

  • qu’il a annoncé une UTN à venir
  • que c’était une justification du vote du budget par la 2CCAM
  • que le SIF a engagé une étude d’urbanisation,

Sur les doutes financiers à propos du Funiflaine, Marc Iochum a donné la parole à Pascal Tournier (Directeur ce Grand Massif Domaines Skiables) qui a présenté un bilan très rassurant sur l’exploitation des deux derniers télésièges : Tête des Saix et Coulouvrier.

En conclusion, le Président Monteil a assuré que nous avions été entendus, que les remarques seraient prises en compte dans le dossier qui serait soumis à enquête publique. Bien peu des présents en sont sortis convaincus.

 Lundi 11 février

Une réunion de concertation a lieu ce jour à 18h à la salle du Mont Favy aux Carroz.
Nous avons fait un point sur le projet qui se trouve ici :
http://associationflainoise.fr/Docu...

 Vendredi 8 février 2019

Il y a une citation de Montesquieu qui s’applique parfaitement au Funiflaine :
« Le mieux est le mortel ennemi du bien » .

  • On choisit ce qu’il y a de mieux et de plus cher,
  • On ne fait pas confiance à l’expertise de Service de Prévention des Risques pour sécuriser la gare d’arrivée à Flaine sur le parking P3, mais on fait confiance pour le parking P1,
  • On veut faire quelque chose de très intelligent (pas totalement avouable) à Pierre Carrée

On oublie que les utilisateurs ne voudront pas débourser trop d’argent pour utiliser les services du Funiflaine, que ceux qui sont à pieds voudront arriver dans un endroit central, et que la desserte proposée néglige une part assez large de la population.
Comment peut-on croire en l’avenir de ce projet !

 Jeudi 7 février 2019

Compte-Rendu de la réunion de concertation n°1 le 4 février à Magland.

Beaucoup de monde, environ 300 personnes paraît-il.
Présentation du projet Funiflaine, avec beaucoup de bonnes intentions mais quand on cherche à creuser un peu, il y a peu de réponse.
Nous (les associations que je représente) avons également pu nous exprimer, avec 3 diapos et quelques minutes.

Nous avions préparé un document qui a été projeté en partie. Ce document est disponible ici, avec les éléments de la présentation orale qui en a été faite.
http://associationflainoise.fr/Docu...

Nous avons aussi un enregistrement audio qui sera mis en ligne.

Les informations :

  • suite à l’exposé des associations, réponse de Martial Saddier qui refuse tout net en raison du statut Zone Rouge (Avalancheuse) du parking P3, et de Marc Iochum qui estime que pour Les Carroz la gare des Feux n’a aucun intérêt. Voir notre réponse plus loin.
  • nombreux échanges sur le débit de l’installation, les différentes valeurs présentées étant 2000 passagers/h, 4000 passagers/h et 5000 passagers/h. Voici ce qu’on peut considérer comme acquis dans le projet ce jour :
  • le débit à la mise en service sera de 2000 passagers/h
  • la valeur de 4000 passagers/h représente la somme des débits à la montée et à la descente à la mise en service (ce n’est pas sérieux d’afficher le double de la valeur réelle ! ).
  • absolument aucune information sur le dimensionnement, c’est à dire des pylônes, des câbles et de la motorisation, permettant d’augmenter le débit en ajoutant des cabines.

Nous avions fait un dimensionnement d’installation sur la base du projet existant et d’un débit de 5000 passagers/h par sens, le dimensionnement du câble tracteur est énorme, il faut augmenter le nombre de pylônes, mais après échanges, c’est le cas du projet de Orelles-Val Thorens. Le diamètre du câble tracteur est de 67 mm ce qui représente environ 300 tonnes sur le projet Funiflaine (1er tronçon). Bien sûr, ce n’est pas transportable, le câble est livré en plusieurs morceaux qui sont assemblés sur site avec des épissures.

 Question sur la technologie proposée

Nous nous posons des questions sur le choix de la technologie 3S pour le Funiflaine. Elle est certainement la meilleure, mais aussi la plus chère, en construction et en entretien.
Les coûts fixes pourront difficilement être absorbés par une installation qui fonctionnera peu en milieu de journée. Il y aura 2 pics le matin à la montée et le soir à la descente. Le coût du billet risque de rendre vain l’espoir de dériver une part importante du trafic automobile, sauf pour les cars des Tour Operators et les camions de livraison (qui auront certainement des prix de gros).
Nous ne sommes donc pas convaincus par le choix. Quelles seraient les conséquences de l’utilisation d’un Funitel par exemple, la résistance au vent est de 120 km/h. Y a-t-il une limitation liée à la longueur des portées, ce ne devrait pas être le cas.
Y a-t-il une limitation de la hauteur de survol du sol pour évacuer les passagers en cas d’urgence ?
Le débit maximal est plutôt de 3000 ou 4000 passagers/h, les cabines sont plus petites avec une partie des places debout. Il faudrait regarder ce point attentivement.
Le coût nettement réduit de la technologie Funitel autoriserait des possibilités supplémentaires.

Notre réponse aux arguments de Marc Iochum et de Martial Saddier

  • Marc Iochum a choisi un autre plan pour Les Carroz, en misant tout sur la zone des Molliets. D’où son projet de télécabine Les Molliets-Pierre Carrée en complément du Funiflaine. Il semble avoir oublié qu’il y a une station de ski aux Carroz. Ainsi, le TS des Moulins (parallèle au TC de la Kédeuze) a été démonté cet été, on n’a pas compris pourquoi. A l’origine, le tracé de la luge 4 saisons nécesssitait de démonter ce télésiège, puis le tracé à été modifié et Marc Iochum a annoncé en Conseil Municipal que le démontage de ce télésiège n’était plus nécessaire. Une semaine après il était démonté. C’est une erreur car le TC de la Kédeuze est saturé en période de pointe. Il a mis en avant la nécessité de parkings. Il va augmenter la capacité des parkings des Molliets, et il aurait été possible de les installer aux Feux, mais on peut aussi se demander si des parkings importants seraient nécessaires aux Feux. L’impression est qu’il faudrait amener les clients à venir en navette, avec un prix de parking dissuasif. Nous ne sommes pas étonnés par cette prise de position, nous savions que la stratégie de Marc Iochum n’est pas celle là, et nous le déplorons.
  • Martial Saddier n’a pas changé de langage. La zone du parking P3 est bien en zone rouge, mais cela ne condamne pas le projet pour les raisons suivantes
    • le règlement du PPRNa interdit les constructions, avec une liste explicite de projets qui pourraient être autorisés par dérogation, sous réserve de montrer qu’il n’y a pas d’alternative
    • les remontées mécaniques sont dans la liste
    • nous considérons que le projet que nous avons présenté constitue une amélioration importante du projet Funiflaine, et probablement du report de trafic
    • le lieu d’implantation de la gare n’a pas d’historique d’avalanche, aucune avalanche connue et répertoriée n’est passée à cet endroit. La grande avalanche de 1935 (qui est descendue jusqu’à l’emplacement du parking P0 est passée un peu plus à l’ouest. On est dans un environnement de risque d’avalanche, mais le risque est réduit lorsqu’on ne replace pas dans un chemin connu.
    • depuis 1935, des protections ont été mises en places, et la gestion par le Domaine Skiable durant la saison d’hiver assure la purge des avalanches en début de journée si nécessaire, ce qui réduit la force des avalanches.
    • des dispositions constructives devraient être prises pour assurer la sauvegarde de l’installation, mais l’éventualité d’une avalanche en phase d’exploitation devient extrêmement faible.

Malheureusement, le Syndicat Funiflaine ne semble pas avoir fait une demande aux Services de l’Etat, tellement ils sont sûrs de la perfection de leur projet.

 Lundi 28 janvier 2019

Conférence de presse Funiflaine
Vendredi 25 janvier, conférence du Syndicat Funiflaine.
Nous n’avons pas été autorisés à y assister, la seule information réside dans l’article du Dauphiné le lendemain.
Nous retenons surtout les propos du Président Monteil indiquant que le projet ne pourra être éventuellement modifié qu’à la marge, et que ce n’était pas le moment d’en parler.
Autre propos : il faut choisir le tracé le plus court. Cela tombe bien, c’est le nôtre, mais ils n’en veulent pas.
Propos de Marc Iochum qui appelle à la rationalité. A priori, c’est pour ne rien changer..

Documents
Le Syndicat Funiflaine a diffusé son Dossier de Concertation, document de 26 pages qui semble renfermer un peu plus d’information que celles du site Internet, et beaucoup plus que celui présenté dans l’exposition à l’Office de Tourisme.
Ce dossier peut être obtenu ici :
http://associationflainoise.fr/Docu...

Nous vous rappelons le flyer qui est largement une réponse à ce document, ici :
http://associationflainoise.fr/Docu...

Prises de position des membres du Syndicat
Il est frappant de voir de grands avantages attribués au projet actuel, qui sont largement, soit démontés, soit frappés d’incertitudes faute d’information précise.
Ainsi, nous sommes en incertitude totale sur un certain nombre de caractéristiques du projet, par exemple la capacité en voyageurs/heure.
Le dossier de concertation donne 2 chiffres, 4000 et 5000 (il est possible que l’un soit la capacité initiale, et l’autre la capacité maximale après ajout de cabines supplémentaires.
Or il se trouve que le débit maximal déjà réalisé pour un 3S est de 2500 passager/h.
Pour faire plus, il faudrait qu’il y ait en même temps à quai dans les gares 2 cabines à l’arrivée et au départ, ce qui conduirait à une gare bien plus grande.

Le dossier de concertation donne un chiffre de passage de véhicules au col de Pierre Carrée, allant jusqu’à 7000 véhicules / jour au maximum, mais n’explique pas ce qui a conduit au choix de la capacité du télécabine, ou des parkings.

D’une façon générale, les arguments en faveur du tracé modifié sont purement et simplement ignorés ou niés (du genre il faut le tracé le plus direct !).

 Vendredi 25 janvier 2019

Il nous a été dit par le Président Monteil le 3 décembre 2018 que nous aurions notre place dans la concertation pour présenter nos idées, au minimum quelques minutes.

Cela se tenait dans la mesure ou il était possible de présenter nos contestations convenablement sur le site Internet du Funiflaine par exemple, ou dans les expositions prévues.
Rien de tout cela. !
Nous ne pouvons pas présenter nos observations dans les expositions.
L’emplacement qui était prévu sur le site Internet pour nous permettre d’expliquer le résultat de nos travaux a disparu du site internet dans sa mise à jour de jeudi matin.
La seule ressource qui nous reste, d’après le chef de projet que j’ai eu au téléphone jeudi matin, est de distribuer nos documents sous forme papier à l’entrée des réunions de concertation.
On avait bien prévu de le faire, en complément, mais les participants à ces réunions doivent avoir le temps de lire ces documents, pour se dégager du battage médiatique en cours.

Une conférence de presse est prévue vendredi matin à Annecy, pour présenter le projet Funiflaine.
La plupart des journalistes du département y ont été invités, ont été relancés, j’ai souhaité y assister, après tous notre démarche est soutenue par 3 associations qui représentent une population importante, mais le même chef de projet m’a indiqué que je ne pouvais pas y assister, c’est réservé aux journalistes invités. Les habitants de sont pas dignes d’entendre ce que le Président Monteil dira à la presse !

Lors de la présentation du 8 janvier, le Président Monteil a déclaré que le but principal de la concertation était de faire avaliser le tracé, et d’améliorer le projet gràce à un dialogue constructif.
Nous sommes d’accord avec lui, les deux éléments les plus importants sont le tracé et la capacité de transport retenue (dimensionnement). Si on se trompe, on ne pourra pas y revenir.
Eh bien, les ateliers qui sont prévus ne traitent surtout pas de ces sujets, mais des horaires et dates d’ouverture, des services et aménagements périphériques, sujets importants mais qui viennent après.
J’ai demandé au chef de projet que les deux points principaux soient abordés durant des ateliers, réponse négative.

Cette concertation ressemble donc à une volonté de faire avaliser un projet sans en discuter les éléments fondamentaux.

Par ailleurs, une analyse des informations disponibles sur le projet montre un ensemble manquant de cohérence, dont le premier sujet est le dimensionnement d’ensemble du système de transport. Il n’y a pas eu de réflexion sur ce sujet, et donc on ne sait pas ce que sera ce projet.

Exemple : la remontée est dimensionnée pour un maximum de 5000 passagers/h. En gros, cela signifie qu’elle doit pouvoir absorber en totalité le trafic de la route de Flaine un samedi de vacances avec du beau temps.On a cité un passage de 13800 voitures en une journée dans ces conditions.

Les autres projets d’Ascenseurs Valléens en France ont des capacités de l’ordre de 2000 passagers/h.
On aimerait voir l’étude de marché qui conduit à ce choix, ou les autres explications possibles telles que la fermeture totale de la route.
La conséquence est un parking de 5000 à 6000 places à Magland, 10 fois ce qui est prévu actuellement.
Une autre conséquence est le prix de l’installation. Notre attention a été attirée sur le nombre de pylônes considérable : 13.
Par comparaison, le tracé de 8 km en 2015 avait 7 ou 8 pylônes.
On passe maintenant à 13 pylônes pour un tracé de 5,5 km.
Cela s’explique par l’augmentation du nombre de cabines, d’autant plus important que la vitesse a été réduite de 8 m/s à 6 m/s.
Cela aurait peut-être justifié de prendre des câbles plus gros pour supporter les cabines, mais visiblement cela n’est pas prévu.
Dans le projet actuel, cela signifie un pylône (géant) tous les 400m en moyenne, avec un impact visuel majeur.

Le dimensionnement habituel des remontées mécaniques répond en général à une règle pour assurer le confort des passagers : charge moyenne de 30% sur une journée, pour prendre en compte les effets de pointe et minimiser les files d’attente. En appliquant cette règle, on voit un objectif de transport de environ 15000 passagers / jour dans chaque sens, que je trouve toujours aussi irréaliste.

Le dossier du Syndicat présente la technologie 3S comme permettant de limiter le nombre des pylônes, il aurait fallu préciser « si elle est bien utilisée ».
Il met aussi en avant la suppression de quelques pylônes de la ligne électrique existante (on voit depuis la station les 2 pylônes de l’Arbaron) !
Nous pensons (un peu à contre coeur) qu’il faut accepter d’avoir quelques pylônes géants, il ne faut pas refuser le progrès, mais à condition d’en minimiser le nombre.
Notez qu’un pylône coûte environ 1 M€, et que ce n’est pas anecdotique sur le budget..

Tout cela relève d’un travail sur un coin de table, le Syndicat n’est pas en mesure de faire le même travail que nous avons fait et diffusé, alors que nous avions des difficultés à obtenir les informations des fournisseurs et des outils peu performants. En plus, la diffusion de notre projet a permis de bénéficier d’observations constructives, une véritable concertation avant l’heure !.

Pour nous, ce n’est pas fait avec le sérieux qu’on peut attendre d’un projet portant sur des dizaines de millions d’Euros, qui engage Flaine pour une ou deux générations, et le Syndicat ne fournit pas aux habitants les informations leur permettant de se faire un avis de façon avisée. Les informations fournies sont même tronquées pour certaines.

LA SUITE
Voici le document que nous allons diffuser largement durant la phase de concertation.
http://associationflainoise.fr/Docu...

Nous allons faire des présentations du projet actuel et de nos propositions à ceux qui le souhaitent. Nous pouvons faire cela pour 10 à 12 personnes à la fois.
Ecrivez-nous si vous souhaitez y participer (avec vos disponibilités) à funiflaine@associationflainoise.fr. Nous organiserons ces présentations.

Et surtout, exprimez-vous dans le cadre de la concertation.
Nous pensons qu’il faut soutenir un projet répondant aux objectifs officiels annoncés, cela suppose à la fois des changements (douloureux pour certains de se priver des 20 M€ des terrains de pierre Carrée !), et des explications pour être sûrs qu’on a bien compris le projet qu’on approuverait.
Avec la possibilité d’aborder les sujets les plus importants dans des ateliers.

Le chemin est encore long avant d’y arriver, les membres du Syndicat Funiflaine font tout pour montrer qu’il ne faut pas y compter, cela conduit droit à l’arrêt du projet, pour des raisons légales explicitées dans le flyer cité plus haut..


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 536 / 1492425

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.22 + AHUNTSIC

Creative Commons License