Association Flainoise

2020-02-06- Reflexions sur une évolution à long terme de Flaine et de la commune d’Arâches

vendredi 7 février 2020 par Regis_Lardennois

Réflexions sur l’évolution possible de Flaine et de la commune à moyen ou long terme

Avant Propos
Nous avons publié un document avec les attentes des Flainois et des habitants d’Araches pour le prochain mandat municipal (dans notre dossier electoral).
Nous avons eu des remarques sur le fait qu’il manquait de vision à long terme, et que tout pouvait être remis en cause par le climat.

En fait, nous avons déjà publié des éléments sur le long terme après la présentation par la mairie d’Arâches du Plan de Développement Durable (PADD) de la commune le 22 mai 2018. Nous nous sommes également opposés à des aménagements qui étaient négatifs pour l’avenir.

Nous avons continué à y travailler, et voici nos éléments de réflexion.
Le changement climatique que nous observons actuellement chaque jour fait apparaître les limites du fonctionnement actuel, et nous pensons qu’il y a des possibilités de maintenir une activité touristique, surtout si on s’y prépare.

Points forts du Grand Massif à développer et mettre en avant.
La nature, les paysages magnifiques, la fraîcheur en été, les activités pastorales.
Lieu de marche et de déplacements dans des paysages magnifiques et naturels.

La mobilité interne au Massif doit devenir un élément de l’approche touristique, avec la marche, ou les déplacements par des véhicules aussi divers que vélo, Vélo à Assistance Electrique, vélo neige, kart, ski à roulettes, trottinettes électriques…, sans oublier les véhicules autonomes (sans conducteur) qui sont utilisés pour la première fois cet hiver dans une station de ski (Val Thorens) adaptés aux conditions climatiques (4 roues motrices, système de conduite adapté aux changements rapides du paysage).

Il restera encore longtemps un minimum de neige, peut-être insuffisante pour le ski alpin, mais suffisante pour les activités nordiques et l’usage de véhicules électriques légers (Moonbike).

Cette mobilité nécessite des voies de communication, et il y a là un choix important à faire.
La route RD 106 existante serait un magnifique aménagement de loisir touristique, à condition de supprimer les gros véhicules, camions et bus pour plusieurs raisons :

  • la qualité de la chaussée. Des véhicules avec des roues chargées à plus de 1 tonne endommagent la chaussée, et ce n’est plus compatible avec les skis à roulette et les trottinettes électriques)
  • nous doutons de la compatibilité avec des véhicules autonomes dans les virages en épingle à cheveux où ces véhicules encombrants occupent la totalité de la chaussée.

De plus le nombre de voitures routiers devrait être limité, ainsi que leur vitesse.

Nous voyons une hiérarchie de 3 moyens de transport :

  • des artères de transport lourd entre centres urbains
  • une desserte locale de petits groupes de personnes avec des véhicules autonomes, ayant une capacité de transport de bagages et de petits véhicules (vélo…)
  • des déplacements locaux individuels, plus ou moins sportifs, cités plus haut.

Nous voyons deux possibilités pour les artères de transports lourds :

  • Un Funiflaine qui transporte également du fret.
    Le fret serait redistribué en local par des petits véhicules (autonomes). Il devrait inclure les ordures ménagères pour ne pas nécessiter de transport routier quotidien. Ce pourrait n’être au début qu’une réserve, avec les espaces pour un entrepôt dans la vallée et peut-être en altitude.
    On pourrait alors dédier la RD 106 (sans bus et sans camions en saison), pour assurer une mobilité aux touristes.
  • ou bien la création d’un cheminement local, séparé de la route, pour les véhicules autonomes et les activités touristiques. Ce serait fait à partir des chemins existants. Dans ce dernier cas, il faudrait veiller à préserver des cheminements purement piétons.

Activités touristiques
Grande faculté d’adaptation à la météo (comme cet hiver au Reposoir ou dans d’autres stations de basse altitude).

  • promenades en montagne,

été (fraîcheur) vélo, VAE, kart, trottinette, gites de montagne pour la nuit

hiver (il devrait rester encore assez de neige pour certaines activités)

  • ski de fond, raquettes, véloNeige, Moonbikes…

Mobilité
Vélo et VAE pour des randonnées et déplacements entre zones habitées

Trafic routier automobiles très réglementé et restreint.
On pourrait proposer aux propriétaires de garages un parking gratuit dans la vallée. Ils pourraient y prendre leur voitures pour faire des courses ou des voyages.
Le transport lourd pourrait être gratuit pour les résidents, comme le train de la vallée de Chamonix (il y a une réflexion pour étendre cette gratuité jusqu’à Sallanches).
Transport de fret : seulement local par la route (véhicules autonomes) en saison. Entrepôt dans la vallée (Magland, Oex, ...il faudrait que ce soit à proximité de la gare Funiflaine).

On peut s’interroger sur le maintien d’une route déneigée en hiver entre zones d’habitation, par exemple entre Pierre Carrée et Les Carroz. Cela représente un coût significatif pouvant être mieux utilisé autrement.

Nous n’oublions pas les animations, activités culturelles ou musicales qui ne devraient pas être importées.

Conclusion
Nous comptons approfondir cette réflexion. Il est important que les investissements ou choix d’orientation réalisés dans les mois qui viennent soient cohérents avec une approche à long terme telle que celle-ci ou une autre, éventuellement amendée (peut-être avec l’aide de nos lecteurs).
Les décisions prises devraient absolument être cohérentes avec le cadre d’une analyse à moyen terme, éventuellement différente mais affichée.

C’est peut-être du rêve, pour éviter un cauchemar !


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 118 / 1681141

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License