Association Flainoise

2021-06-21- réponse de l’Association aux déclarations faites lors de la signature de la concession du Funiflaine

lundi 21 juin 2021 par François Zahm, Regis_Lardennois

 Lundi 21 juin 2021

L’entreprise de presse Eco-Media Haute Savoie a publié 2 articles sur le Funiflaine.

  • Un article du journal du 18 juin,
  • Un dossier de fond sur le Funiflaine, sans doute le 18 ou le 19 juin.

plus un entrefilet au mois de mai sur la position de la FNE 74 (France Nature Environnement), vis à vis du Funiflaine, très attentiste (et ayant jusqu’ici manifesté son opposition).
Nous vous invitons à les lire.

Il y a pas mal d’informations inédites dans les deux articles.
Les problèmes sont clairement posés (sauf le passage aux Carroz qui l’est indirectement).
La TC en projet pour raccorder Les Carroz au Funiflaine partirait des Molliets, c’est uniquement touristique. Le maire d’Arâches ne dit pas pourquoi après une dépense de 88 M€, il faut encore 25 à 30 M€ pour que cela serve à quelque chose (en fait il veut faire un TC d’un km, ce qui coûte plutôt 10 M€ et non 25 à 30 M€ !)

Le Funiflaine aurait à Magland un parking de 1200 places au lieu de 800, et d’accès gratuit.
L’éventualité d’urbanisation de la zone de Pierre Carrée (à laquelle nous sommes fermement opposés) est largement abordée. Le député Xavier Roseren estime même que cette urbanisation est nécessaire au projet Funiflaine, sans dire clairement s’il est favorable au projet (il tient des propos attentistes sur le sujet.

Le projet Funiflaine est célébré comme un grand évènement du Grand Massif, mais on voit dans l’article que la célébration a été boycotté par de nombreux maires. On se plaint de la concertation du Syndicat avec les habitants, mais ce n’est pas mieux avec les communes voisines ou proches.

En définitive, le Préfet, qui doit signer le contrat d’une part en tant que représentant de l’Etat contributeur de 4 M€, et d’autre part pour autoriser la concession, n’a pas participé à l’évènement, mais il semble que le contrat de concession soit maintenant signé et ait paru au BOAMP (Bulletin Officiel d’Annonce des Marchés Publics).

 Informations annoncées dans l’article du Faucigny du 17 juin

La gare du Funiflaine à Magland aura un parking gratuit de 1200 places ! Sera-t-il gardienné ? Pourra-t-on laisser sa voiture et la retrouver dans le même état une semaine plus tard ?

On comprend pourquoi la maire-adjointe de Magland Alexia Merchez-Bastard, en charge de l’aménagement, critique le projet, craignant que Magland se transforme en parking géant.
Elle s’était déjà manifestée lors de la concertation en tant qu’opposante déterminée au projet. Vous pouvez retrouver ses propos dans notre dossier sur la (pseudo) concertation sur le Funiflaine en 2019.
Il doit y avoir de l’ambiance à la mairie de Magland !

Une halte SNCF à Magland est annoncée en regard de la gare du Funiflaine... pour 2029. Comment le croire, les signataires de la concession ne seront plus là à ce moment !

Le journaliste ne semble pas avoir été convaincu par le plan du maire d’Arâches de faire son projet à part !!! Si le Funiflaine n’apporte rien, pourquoi a-t-it signé le projet ?

On va attendre d’avoir encore un peu plus d’informations, et on mettra à jour l’article ci-après. Quand on rentre dans les détails, on a l’impression que le projet tient de moins en moins la route. Nous n’en sommes pas étonnés.

Cerise sur le gâteau, le Syndicat met en avant deux slogans très forts :

  • ce projet est une grande avance écologique, sur le rejet de CO2 dans l’atmosphère,
  • il permet un trajet Paris-Flaine en 3 heures.

Pour un trajet aussi rapide, il faut au moins passer par l’aéroport de Genève, et en raison des formalités d’aéroport, il faudra même peut-être affréter un hélicoptère direct (auquel cas on n’a pas besoin du Funiflaine.
En tout cas, nous sommes très réservés sur l’impact écologique d’un trajet en avion lorsqu’on peut l’éviter.

 Lundi 14 juin 2921

Le contexte de la signature du contrat de concession est tout à fait affligeant pour un projet de plus de 100 M€ au total, faisant appel à plus de 60 M€ d’argent public :

  • la diffusion vidéo des allocutions a été réservée à une minorité,
  • les opposants qui avaient mis en place des banderoles demandant le passage du Funiflaine aux Carroz ont été verbalisés.

En somme, circulez, il n’y a rien à voir, rien à dire, vous avez juste à payer.

Voici une réponse (en italiques) aux déclarations (résumées) du Syndicat Funiflaine, telles que rapportées par des témoins et par la presse.
Ces déclarations ne sont pas plus proches de la réalité que celles effectuées durant la phase de concertation en 2019.

Ce vendredi 11 juin, le Funiflaine a connu une avancée significative avec la signature du contrat de concession entre le syndicat mixte ouvert et le groupement prestataire.
La nouvelle augmentation du budget, donne plutôt le sentiment d’une explosion en vol du projet !
Le Funiflaine est bel et bien lancé. Ce vendredi 11 juin, le Syndicat mixte du Funiflaine a signé le contrat de délégation de service public avec le groupement concessionnaire composé de la Compagnie des Alpes, de Poma, de la société ATMB et du Crédit Agricole des Savoie.
Il reste encore quelques étapes : au moins l’enquête publique durant laquelle les habitants seront autorisés à s’exprimer sur les véritables engagements du Syndicat, avec une vérification du respect des règles administratives (peut-on faire un transport public qui ne dessert pas de public ? Faudra-t-il aller devant le Conseil d’État pour faire reconnaître cette stupidité et le pillage de l’argent public associé !.
Il faut aussi que le Syndicat acquière la maîtrise du foncier à Magland, ce qui n’est pas trivial.
Pour l’occasion, les membres du syndicat mixte ouvert, les représentants du groupement, les financeurs et tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à l’élaboration du projet, se sont réunis à la résidence “Les portes du Grand Massif”, avec sa vue imprenable sur le vallon de Flaine. L’endroit idéal pour présenter ce projet d’envergure, qui se veut emblématique de « la montagne de demain ».
« La montagne de demain », ce serait plus crédible si le Syndicat Funiflaine respectait la zone de Pierre Carrée indispensable à Flaine avec son espace nordique très enneigé (important avec le réchauffement climatique et la disparition programmée d’Agy) et son golf, au lieu de les mutiler par le Funiflaine et les aménagements associés.
La station à seulement 15 minutes de la vallée et 3 heures de Paris
Arrivés via le Léman Express, ou par le TGV à partir de 2029, les vacanciers se retrouvent, 15 minutes plus tard, au pied des pistes de la station flainoise. Alors qu’il fallait pas loin de 45 minutes pour gagner la station depuis Cluses, Flaine ne sera plus qu’à 3 heures de Paris !
Flaine ne sera jamais à 3h de Paris sauf en hélicoptère !

Comparons les 15 minutes et 45 minutes.
La vallée sera à 15 minutes du Domaine Skiable de Flaine depuis Bellegarde (Magland).
Si on compte le temps à partir de Balme, il faut 10 min pour aller à Bellegarde, 10 min pour garer la voiture et monter dans le Funiflaine, plus 20 min à Flaine pour arriver à sa résidence. La voiture est donc plus rapide et plus pratique. Ce n’est pas un bon argument de vente, le Funiflaine est essentiellement une remontée d’accès à un domaine skiable.

Considérons les skieurs à la journée à Flaine.
Le Funiflaine est fait pour eux. Ils arrivent sur le domaine skiable, c’est une remontée mécanique d’accès au domaine skiable. Il reste encore le problème de la gare SNCF et du prix comparé avec la voiture.

Considérations sur la gare SNCF.
Il faut compter 10 min. de plus pour arriver en train à Magland depuis Cluses.
La gare du Funiflaine est à 800m de la gare actuelle de Magland. Le temps d’accéder au Funiflaine depuis la gare SNCF est très significatif. Y aura-t-il des navettes ?
Si une nouvelle gare est construite, quels trains s’y arrêteront ?
Les TGV en éléments doubles pourront-ils s’y arrêter, ou faudra-t-il descendre du train à Cluses ?
Pour l’instant, on ne voit rien de miraculeux là dedans. On ne sait pas ce qui sera fait.

Clients lointains à la semaine avec bagages venant en train.
A 3h de Paris avec quelle liaison ferroviaire ? A quelle gare les passagers arriveront-ils ?

Une arrivée à Cluses et une montée en taxi sera bien plus rapide, avec arrivée directement devant la résidence.
La montée en bus sera plus longue, le funiflaine gagnera peut-être quelques minutes s’il y a une nouvelle gare, .mais avec le Funiflaine, l’arrivée est sur le P1, et les voyageurs perdront 15 à 30 minutes pour aller à leur résidence avec leurs bagages. Le gain n’est pas évident.

Ce qui compte est que le client arrive là où il veut sans difficulté ,et les ruptures de charge sont catastrophique.
Il y a beaucoup de paramétres, et cela fait beaucoup de cas à envisager, mais pour le moins l’avantage du Funiflaine ne semble établi que pour les skieurs à la journée sans bagages.
Ouvert 9 mois par an, le Funiflaine va accélérer le tourisme quatre saisons.
Que seront les horaires et le tarif du Funiflaine en intersaison ?
L’investissement de 88,5 M€ serait démesuré, pour une simple vocation touristique.
Le budget a encore augmenté de 7,5 M€, alors qu’il avait déjà augmenté d’un montant comparable en septembre.
C’est essentiellement le concessionnaire qui finance ce supplément mais il récupérera son investissement sur l’exploitation, donc sur les clients et les habitants.
Le Funiflaine n’apportera de service qu’à quelques habitants de Flaine, de l’ordre de 10 à 20.
Avec tous les à-cotés, le budget total dépasse 100 M€, c’est cher par habitant !.
L’ouvrage va bénéficier aux locaux, en établissant un « trait d’union » entre la station et la vallée. Le Funiflaine permettra aux habitants de la vallée de profiter plus facilement des pistes, notamment aux groupes de scolaires pour lesquels le tarif oscillera entre 4,80 € et 6,80 €. Le gain de temps, et de confort, s’annonce majeur pour les saisonniers qui se logent dans la vallée.
Les saisonniers de Flaine habitent en majorité aux Carroz, et sont donc exclus du projet. Les groupes scolaires représentent au mieux quelques dizaines de passagers par jour.
La limitation des skieurs sur les pistes aura surtout un impact sur les habitants de la vallée.
Le Funiflaine promet de diviser par 30 les émissions de gaz à effet de serre dans un secteur connu pour ses épisodes de pollution à répétition. Avec une capacité de transport de quelque 500 000 personnes par an, l’ascenseur valléen devrait permettre d’enlever 85 000 voitures, 500 camions et une centaine de bus de la portion de route qui va de Magland jusqu’à la station.
La division par 30 des émissions de gaz à effet de serre est un objectif écologique que nous pensons excessif.
Nous soutenons totalement l’objectif de réduire la pollution de l’air, mais nous pensons que le Funiflaine proposé arrive 20 ans trop tard et qu’il n’y contribue pas de façon significative. Avec la décarbonation accéléréede l’industrie automobile, encouragée et soutenue par le gouvernement, les bénéfices attendus du projet en termes de réduction d’émission de gaz à effet de serre se réduisent comme peau de chagrin. En revanche, les milliers de tonnes de bétons et d’acier qu’il faudra produire et acheminer en altitude pour réaliser le projet vont contribuer au réchauffement climatique à court terme, sans parler de la destruction du site naturel de Pierre Carrée. Un bilan chiffré précis, qui n’est pas disponible actuellement, permettrait d’évaluer si, pour réduire la pollution atmosphérique locale, l’argent public du Funiflaine ne serait pas bien plus efficacement utilisé dans le cadre du Plan de protection de l’atmosphère de la vallée de l’Arve 2019-2023.

Les 85 000 voitures sont probablement le résultat d’un comptage à Pierre Carrée. Une part de ces voitures vient des Carroz, et le projet fait une croix dessus.
Les véhicules qui vont aux Carroz ne sont pas concernés non plus.

Espérer que la totalité des voitures venant de plus loin seront remplacées par le Funiflaine est illusoire, en raison des bagages. A Avoriaz, peu de clients à la semaine prennent le TC des Prodains qui apporte une économie, les clients de ce TC proviennent des 26 000 lits touristiques de Morzine.
Pour l’instant, il n’y a pas beaucoup de lits touristiques à Magland, et les lits touristiques des Carroz sont exclus.
Le président de la Région assure : « Ça ne va pas dire monter plus de monde, ça veut dire mieux monter, sans pollution et sans temps perdu ».
Comment limitera-t-on les skieurs sur les pistes déjà saturées ? Dans quel contrat cela se trouve-t-il ? GMDS a déclaré en janvier 2021 que ce n’était pas envisageable.
Nous pensons que l’exploitation sera en partie financée par les forfaits de ski, et que cela mettra une forte pression sur l’exploitant pour avoir un maximum de skieurs.
D’autant plus que le Funiflaine est surtout fait pour les skieurs à la journée !
Funiflaine reliera directement Magland à Flaine.
Il y a une gare intermédiaire à Pierre Carrée, pourquoi ?
Les skieurs qui voudraient aller skier aux Carroz depuis Pierre Carrée n’auront pas de retour simple, ils devront passer par Flaine. Le seul apport sera de doubler le TS des Grands Vans pour le retour depuis Flaine, sans apport à l’aller. C’est une pure remontée mécanique de Domaine Skiable.
Le projet entre dans la phase d’étude et d’enquête publique. Le début des travaux devrait intervenir en 2023, et l’accueil des premiers passagers est prévu en décembre 2025.
L’enquête publique sera mortifère pour le projet, qui veut faire avaler un transport public qui ne dessert pas de population et la mutilation de l’espace nordique de Pierre Carrée !!
Le Funiflaine pourrait ouvrir la voie à d’autres projets : les communes de Saint-Gervais, Chamonix, Morzine, La Clusaz ou encore Les Carroz songent elles aussi à développer ce mode de transport sur leur territoire.
Le projet de Saint Gervais dessert la population en centre ville depuis la gare du Fayet.
Le projet de Morzine depuis le centre ville a été repoussé par les électeurs en 2020, et Morzine se dirige vers un projet plus raisonable.. Le Funiflaine devrait prendre de la graine de ces deux projets, qui vont utiliser des technologies moins coûteuses.
Les Carroz doit avoir un accès vers Flaine sans rupture de charge, et la mairie l’a refusé. !!
FINANCEMENT

  • Concessionnaire : 30,357 millions d’euros.
  • Département : 26 millions d’euros.

  • Région : 21 millions d’euros.

  • État : 4 millions d’euros.

  • Cluses Arve et montagne (2CCAM) : 4 millions d’euros.
    Arâches-la-Frasse : 1,5 million d’euros.
  • Magland : 1,5 million d’euros.
La contribution du concessionnaire est importante, mais ce n’est pas un cadeau, ce sera payé par les clients et les habitants.

Il faudrait compter en plus les aménagements locaux, forcément plusieurs millions d’Euros (avec probablement un ascenseur entre Front de Neige et Forum), et le TC qui relie le Funiflaine aux Carroz (au moins 10 M€, un chiffre plus élevé a été mentionné durant la réunion).
Ces montants sont Hors Taxes, la TVA est payée par le concessionnaire qui la récupère ensuite sur l’exploitation.

Une gare aux Carroz n’aurait pas coûté plus cher qu’à Pierre Carrée.
Le bon sens voudrait que Les Carroz soient desservis, et que l’espace touristique de Pierre Carrée soit préservé. Le projet coûterait moins cher (pas de TC en plus), il aurait un véritable apport au public et serait véritablement écologique.
Le fait que le Syndicat Funiflaine se soit accroché à la gare de Pierre Carrée montre bien que c’est la promotion immobilière qui sous-tend ce projet.

Il est grand temps que les élus se remettent en cause et se rendent compte que le projet qu’ils ont voté est une ineptie.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 348 / 1923684

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 005-Funiflaine   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License