Association Flainoise

2021-08-09- Réunion publique PADD-PLU d’Arâches la Frasse

lundi 30 août 2021 par Regis_Lardennois

 Lundi 30 août 2021


Voici deux documents que nous venons de diffuser aux maires des deux communes :

Une fois qu’on a fait cela, on a un Funiflaine bien plus interessant et bien moins cher !

Notez bien qu’à ce jour, le syndicat Funiflaine n’a pas progressé sur le plan de la maîtrise du foncier de la gare de départ à Magland. Le Syndicat vise probablement une expulsion, mais cela prendra des années, et sachant que la place est occupée par au moins 12 entreprises faisant travailler plus de 50 personnes (l’entrepôt Riand a été transformé en pépinière d’entreprises), l’issue n’est pas certaine du tout. La seule certitude est que le processus légal va durer des années.

 Lundi 09 aout 2021

Ce document est une véritable leçon d’urbanisme par le prestataire de la commune Vincent Biays, sans qu’on soit obligé d’accepter tout ce qui y est dit.
http://associationflainoise.fr/Docu...

Nous ferons prochainement une mise à jour de nos commentaires.
Il y a des aspects très interessants dans la politique de la mairie, et d’autres très inquiétants : pour la mobilité avec transport par câble, Funiflaine + nouveau TC Les Carroz-Pierre Carrée, on va dépenser au moins 120 M€, et la station des Carroz n’aura même pas d’ascenseur valléen. Et au passage, on aura démantelé l’espace nordique de Pierre Carrée (avec les gares, la construction d’un immeuble, les pistes de ski alpin), qui est le seul du Grand Massif à pouvoir fonctionner encore longtemps en raison de son enneigement.
Comment un esprit sensé peut-il aboutir à cette situation, ou quelles sont les pressions financières ?
Rappelons que l’ascenseur valléen de St Gervais coûte 12 M€ !!!!!

 Vendredi 30 juillet 2021

Le projet de PADD a été mis en ligne par la mairie, et tant que document joint au procès-verbal du conseil municipal du 20 juillet.
http://associationflainoise.fr/Docu...
Nous vous en recommandons une lecture attentive.

PADD-PLU réunion publique du 15 juillet 2021

La réunion organisée par la mairie d’Araches jeudi 15 juillet avait pour objectifs :

  • de présenter la vision d’évolution de la commune sur 20 ans, qui doit guider les décisions pour le PADD (Plan D’Aménagement et de Développement Durable), et le PLU.
  • Le début de concertation sur le PADD
  • Le début de la concertation sur le PLU.

La vision à 20 ans constitue la ligne directrice d’une version de travail du PADD, qui doit être approuvée par une délibération du Conseil Municipal annoncé pour mardi 20 juillet prochain. Ce sera le début du processus administratif, incluant notamment le détail du PLU par parcelles.

Diapos présentées durant la réunion
http://associationflainoise.fr/Docu...

Préalable
Mr le Maire explique que les élus de la mandature précédente n’ont pas terminé la mise à jour du PLU, suite au PADD élaboré en mai 2018.
Les nouveaux objectifs des élus rendent pratiquement impossible de partir du PADD précédent, et il a été décidé de reprendre à zéro le processus administratif, en commençant par le PADD et ses objectifs..
NDLR : nous avions manifesté une forte opposition au PADD précédent, et nous pensons que c’est une sage décision.
C’est associé à un processus intercommunal au niveau du SCOT (Schéma de COhérence Territoriale réalisé entre plusieurs Communautés de Communes), et à la constitution d’un Syndicat du Grand Massif regroupant les communes de Arâches, Magland, Morillon, Samoëns et Sixt. (On ne sait pas s’il inclut les remontées mécaniques)

Présentation
La réunion a duré 3h, assez denses, nous avons un enregistrement audio qui va nous aider à faire un compte-rendu (dans plusieurs semaines). Après approbation par le Conseil Municipal, le document approuvé sera diffusé par la mairie.

Les choix présentés par la mairie proviennent en partie de l’étude effectuée par l’Université Savoie Mont-Blanc dont le rapport d’étude final devrait être diffusé d’ici fin juillet, après interviews d’environ un tiers de la population d’Arâches fin 2020 début 2021.

L’ensemble du processus permettant d’obtenir un PADD et un PLU approuvés, incluant plusieurs mois pour l’approbation par la Préfecture, devrait se terminer durant l’été 2022. Cependant certaines dispositions, même si le processus n’est pas terminé, pourraient permettre de bloquer certains projets immobilier en attendant la validation finale du PLU, si ces projets sont jugés non conformes au plan en cours de finalisation ou à ses objectifs.

Fond du sujet.
La réunion a commencé par une présentation détaillée des objectifs visés à 20 ans par la commune.
Nous avons trouvé ces objectifs à la fois ambitieux et réalistes pour le développement de la commune.
Quelques exemples :

  • les aménagements réalisés devront avoir une valeur ajoutée par l’environnement Montagne.
  • ne plus construire de résidences secondaires, mais faciliter la construction de logements pérennes (à terme objectif 70 logements), avec un contexte contractuel adapté pour éviter la spéculation,
  • accroître la population présente dans la commune à 3000 personnes, sans créer de lits mais en amenant les résidents secondaires à rester plus longtemps, par exemple en facilitant le télétravail (Fibre Optique et local de télétravail dans une pépinière d’entreprises).
  • création d’une zone artisanale, géographiquement proche de la mairie, pour faciliter l’installation d’artisans
  • faciliter l’installation d’agriculteurs, notamment au plan foncier (la mairie n’a pas caché les difficultés).

Ces dispositions devraient permettre le maintien d’activités et de services, tels que les commerces, l’école, les sapeurs-pompiers…

  • se soucier de la qualité du séjour des clients (la densité des skieurs sur les pistes a été citée, ainsi que la mise en zone piétons du centre des Carroz, avec création voie routière passant en tunnel derrière la chapelle).
  • pour le ski alpin, amener à 70% la proportion des pistes dotées de neige de culture.
  • protéger et mettre en valeur le patrimoine.
  • protéger le paysage
  • la commune doit prendre sa part dans le développement durable, en réduisant la pollution, la génération de CO2, et facilitant l’utilisation d’énergies propres (ont été cités une centrale hydroélectrique et un méthaniseur sont envisagés - est-on prêts à canaliser le torrent de l’Epine depuis les Molliets ou l’Airon jusqu’à Magland ?).
  • la préservation de la ressource en eau est un passage impératif sur lequel la préfecture est intransigeante. L’extension de capacité du Lac de Vernant devrait suffire, mais pour des raisons sanitaires, l’ARS a demandé la fermeture de la zone de l’Airon en raison de la pollution, un dispositif d’Ultra Filtration améliorant la qualité de l’eau est envisagé par la commune.

En raison de la préservation de la qualité de l’eau et des restrictions de l’artificialisation des sols, le nombre important de nouveaux restaurants d’altitude prévus dans le PADD précédent va fondre comme neige au soleil. 1 ou 2 au plus, et sur la base d’un plan intercommunal fourni à la préfecture.

  • l’artificialisation de nouvelles surfaces sera pratiquement arrêtée, les seules exceptions étant les constructions au sein d’une zone déjà urbanisée et dans la stricte continuité (un ruisseau ou un chemin constituent une rupture de continuité).

Pour Flaine partie Araches, l’objectif est un arrêt de la construction de lits touristiques. Les seules constructions envisagées seraient celles destinées aux services apportés aux touristes, par exemple sur les parkings.

Les communes voisines de Sixt, Passy et Arâches se sont mises d’accord pour renforcer la protection des diverses réserves naturelles du massif.

Un seul projet d’investissement touristique a été présenté, construction multiactivité à Pierre Carrée (remplaçant le vieux hangar), peu par rapport aux projets du reste de la commune. Ce sera le premier investissement durable depuis plus de 20 ans.
Ce projet est pour nous particulièrement amer car il consacre la disparition d’environ la moitié de l’espace nordique de Flaine, décision irresponsable dans le contexte actuel, à l’opposé des critères exposés ce 15 juillet par Mr le Maire d’Arâches.
La présentation qui en a été faite a seulement mentionné le passage à 9 trous du golf, auquel nous sommes opposés, mais un golf n’est pas une nécessité absolue pour une station de montagne. En revanche, elle n’a pas mentionné l’amputation importante de l’espace nordique par les gares et les pistes de ski, nécessaire à une station de montagne, et probablement le mieux situé dans le Grand Massif par son enneigement.

Etc, le détail sera présent dans le document validé la semaine prochaine par les élus.

Le PADD sera déduit de ces objectifs.
L’ensemble des objectifs nous semble très interessant, la suite est plus compliquée quand il s’agit de traduire cela en zones d’aménagements ou d’activité, ou en projets.

D’abord, il y aura une concertation particulière pour Pierre Carrée et Les Communaux, en raison des conflits passés et présents.

Le Funiflaine est géré par un Syndicat externe à la mairie, et est traité comme un fait acquis (NDLR : ce n’est pas du tout notre avis, nous pensons qu’il ne se fera pas). Les règles énoncées, notamment la suppression de l’artificialisation des sols ne s’appliquent pas à ce projet. C’est bien regrettable car c’est le plus gros projet !
Dans la zone de Pierre Carrée, le golf passe à 9 trous, et la construction d’un local en dur est prévue pour remplacer le vieux hangar, commun à toutes les activités pratiquées été et hiver, et proche de la gare du Funiflaine. Pas de pitié pour l’espace nordique, et on va certainement continuer à dire que le Funiflaine augmentera la clientèle du golf et de l’espace nordique !

Durant la phase de questions/réponses de la réunion sont apparus de multiples points singuliers sur lesquels les principes sont mis de coté pour « faire au mieux ».
Exemples :

  • la carrière de pierre dont une partie est sur le territoire d’Arâches (le reste sur Magland, mais la partie sur Arâches est propriété de la commune de Sigismond qui veut la développer pour des raisons économiques). Elle est très critiquée au plan du paysage, et des chutes de rochers. JP. Constant indique qu’il y a un grand manque de matériaux en Haute Savoie, mais sans conclure.
  • les déblais constitués sans autorisation par la société Effrancey le long de la route montant aux Carroz, sur des terrains agricoles, et qui vont être en partie officialisés, en contrepartie d’une réduction des surfaces, et d’une réduction de l’emprise visuelle rendant les déblais invisibles depuis la route (il y a fort à faire pour cela). JP. Constant indique que le maire d’une commune doit aussi faire en sorte de conserver l’activité économique.
  • l’amélioration de l’aspect de l’Algéco de l’ESF des Carroz, il y a une opposition dans l’assistance à ce que la commune mette la main à la poche. Il semble que cela ne concerne que l’activité « Jardin d’enfants ».

En conclusion, ce processus va durer 1 an, les objectifs nous semblent interessants pour la plupart, mais vont demander beaucoup beaucoup d’argent. C’est un plan sur 20 ans, et l’important est de réserver le foncier.

Commentaires sur les diapos présentées
pages 13/14 : la TC présentée pour relier Les Carroz au Funiflaine. Le point de départ très central est probablement le même que le projet de gare des Carroz dans le projet Funiflaine de 2014.
Il y a de multiples survols de constructions, c’est un choix politique pour que cette remontée serve au plus grand nombre.
On voit sur ce plan apparaître en traits rouges les deux pistes de ski alpin pour amener les skieurs à Vernant ét,aux Molliets, avec un impact important sur l’espace nordique.
Le projet Funiflaine idéal serait de prolonger ce TC en aval jusqu’à Magland, plutôt vers la gare SNCF actuelle (le parking restant à Bellegarde pour ne pas être en zone inondable), et coté amont vers Flaine, en déplaçant la gare de Pierre Carrée sur le parking en bord de route.
Le projet Funiflaine actuel aurait alors disparu, Ce nouveau projet aurait alors peut-être un sens et serait bien moins coûteux pour la collectivité.
Mais cela ne résoud pas le problème de fond du Funiflaine : pourquoi améliorer l’accès à Flaine alors que le Domaine Skiable est saturé, et que le parc automobile est en train de muter vers la voiture électrique non générateur de CO2 ?
Cela améliorerait la qualité de séjour pour des clients, en contrepartie d’un coût significatif, et nous ne sommes pas certains d’un véritable contingentement des skieurs alpins sur les pistes.

Page 14 : on voit les évolutions routières. Il y a 2 points :

  • une nouvelle route partant de l’aval des Carroz sur la route de la Barliette et destinée à améliorer l’accès à la route du Mont Favy. On voit bien le problème, mais on n’a pas d’avis en absence d’un plan détaillé.
  • la mise en espace piéton de la place de l’ambiance, qui semble partielle, mais l’idée (ancienne) est interessante. actuellement, il y a un rond point ridicule. Il faudrait que cette évolution apporte suffisamment d’espace pour les transports publics.
    La solution apparaissant sur le plan projeté durant la réunion est un tunnel, très proche de celui qui a été marqué sur le PLU pendant longtemps, mais il y a eu une construction de bâtiment qui peut poser problème.

Page 15 : On ne voit pas le rôle de la boucle des Communaux.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 388 / 1923684

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 005-Funiflaine   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License