Association Flainoise

2021-12-04 - Saison d’automne

samedi 4 décembre 2021 par Regis Lardennois

 Samedi 4 décembre 2021

L’état d’enneigements est curieux.
Il y a 30 cm de neige fraîche aussi bien à Flaine qu’aux Platières. C’est le signe d’un refroidissement soudain alors que toute la neige avait fondu.
Il y a un peu plus de neige à la Kédeuze et à la Tête des Saix, mais il sera plus compliqué d’en profiter.
En tout cas, c’est très limite pour skier, sachant que c’est de la neige fraîche.

La météo est très maussade pour le week-end, mais cela permettra d’améliorer l’enneigement qui en a bien besoin pour un début de saison dans 2 semaines, avec une préouverture plus complète durant le week-end prochain.

 Mise à jour

On voit sur le site internet de Grand Massif
https://www.grand-massif.com/meteo-...
que demain samedi le TC Aup de Véran, tapis du Pré, et les pistes Méphicto-inf, Pin, Calcite sont souvertes demain samedi.
Il n’est pas indiqué que c’est gratuit, mais la configuration ’est pas prévue dans les tarifs.
En revanche, la météo n’est pas favorable avec un très mauvais temps !

 Vendredi 3 décembre 2021

Info page Facebook de la commune d’Arâches, relayée par le Dauphiné.
La station de Flaine propose une ouverture anticipée GRATUITE d’une partie de son domaine skiable, ce week-end des 4 et 5 décembre. La télécabine Aup de Véran et cinq pistes seront ouvertes. Pour rappel, le pass sanitaire sera obligatoire. Le domaine ouvrira en totalité du 11 décembre au 18 avril 2022.

Conditions d’accès au Domaine Skiable cet hiver (sur le site internet de l’OT)
https://www.flaine.com/covid-19

Après quelques heures de réflexion sur la situation des stations de ski, après la tribune de la CGT publiée hier, voici quelques compléments :

  • les activités des domaines skiables ne sont pas les plus touchées par le manque de personnel. Ainsi le Domaine Skiable d’Avoriaz assure avoir actuellement 97% de son effectif est vacciné, ce qui doit permettre d’assurer la quasi totalité des activités.
    Le problème soulevé par la CGT n’est pas général et concerne plutôt 2000 cas individuels.
  • le débat sur le pass sanitaire pour les salariés dans de nombreux secteurs professionnels est un problème général, contesté, sur lequel nous n’avons pas d’éléments pour nous prononcer.
    En revanche, les contacts entre les skieurs et les employés des domaines skiable sont extrêmement réduits, les skieurs et les employés sont en grande majorité peu exposés aux formes graves du COVID, en termes d’âge et de co-morbidités, et imposer le pass vaccinal à ces employés n’a pas d’utilité.
    En revanche, les clients peuvent se côtoyer dans certaines situations,
    le pass sanitaires et les gestes barrière imposés pour limiter les contaminations de façon importante est un peu compliqué mais a un sens.
  • les activités les plus touchées par les restrictions actuelles sont les activités commerciales dans les stations, restauration, hôtellerie, services, pour lesquelles il y avait déjà une certaine désaffection des salariés. Le déséquilibre entre offre et demande entraîne des propositions plus favorables de la part des employeurs, et il est difficile de dire ce que sera la situation après le début de la saison.
  • l’indemnité COVID demandée par la CGT pour les employés des domaines skiables est une mauvaise idée. Tous le monde a été touché par l’épidémie du COVID, des indemnités importantes ont été versées par l’Etat pour limiter les fermetures d’entreprises et permettre de verser des indemnités de chômage partiel,
    Des indemnités individuelles COVID générales, financées en définitive par les contribuables, ne nous paraissent pas justifiées.
    Des cas particuliers subsistent, surtout pour les saisonniers après une saison blanche l’hiver dernier. non lié à la vaccination ni spécifique aux domaines skiables. Nous ignorons l’ampleur du problème et les dispositions qui sont applicables,

Nous recommandons aux amoureux de la montagne d’y venir cet hiver, qui marque le redémarrage d’une activité très malmenée depuis 2 saisons. Et la neige est déjà là (ce matin, premier déclenchement d’avalanches sur le domaine d’Aujon, à partir d’un hélicoptère).
Ouverture complète dans 8 jours.

La raison devrait l’emporter, on espère aussi au niveau de l’Etat.

 Jeudi 2 décembre 2021

Difficultés liées à l’application des mesures sanitaires.

Il nous semble que le mieux est de lire la tribune libre de la CGT Remontées Mécaniques et Domaines Skiables, parue dans Le Faucigny.
Elle s’oppose à l’obligation du Pass Sanitaire pour les employés des remontées mécanique, qui pose un problème majeur.

TRIBUNE LIBRE
Black thursday pour les domaines skiables
Par la CGT remontées mécaniques et services des pistes

Alors que les employeurs et la CGT avaient trouvé un début de solution pour attaquer la saison dans le contexte sanitaire que l’on connaît, les annonces du gouvernement de jeudi dernier, et le passage aux 24 h de validité du test ont jeté un froid sur toute la profession.
Dans l’état actuel des choses, ce sont au bas mot 2000salariés des remontées mécaniques et services des pistes qui seraient suspendus dès le début de saison.
Contrairement aux secteurs de la santé et de la restauration, aucun délai n’est même donné aux salariés pour effectuer leur parcours vaccinal.
La mesure est irréalisable financièrement et physiquement, il est difficile d’envisager un test nasal journalier pendant 4 mois.
Outre la détresse de ces milliers de salariés privés du jour au lendemain de toute subsistance, les domaines s’apprêtent, au mieux à fermer de nombreux secteurs des stations, au pire à sacrifier aux conditions de sécurité minimales des clients et salariés (équipes de sauvetage insuffisantes, sous effectifs aux embarquements, manque de pisteurs, personnel sous qualifié etc.). Alors qu’un respect des gestes barrières, du masque et un testing régulier pourraient garantir de bonnes conditions sanitaires, nous ne comprenons pas pourquoi notre activité de plein air serait plus risquée que l’accumulation de travailleurs accolés tous les jours dans les métros des grandes villes(sans pass sanitaire en l’occurrence).
Dans l’urgence de la situation. La CGT exige :
Un délai pour que les salariés qui souhaitent se vacciner puissent le faire.
Une prime COVID (vaccinés ou non) qui permette de faire face aux conditions particulières liées au contexte sanitaire.
La possibilité pour les pisteurs, après formation rapide, de superviser les autotests. Bien moins chers.
L’assouplissement de la fréquence de test (retour aux 72h).
La possibilité de se faire vacciner rapidement pour les salariés qui le souhaitent. Aujourd’hui, les centres sont engorgés jusqu’en janvier.
La CGT reste bien entendu mobilisée sur les sujets des salaires, des forfaits pour les familles des salarié(e)s ainsi que sur les fortes attaques contre l’assurance chômage.

Le problème est bien réel, mais semble avoir peu d’impact sur les domaines skiables. Il semble plus s’agis d’un ensemble de problèmes individuels.

Suite sur la brucellose et les Bouquetins.
La FNE (association France Nature Environnement) s’est exprimée sur le sujet, en arguant que l’abattage de tous les bouquetins n’est pas une solution, les bouquetins s’éparpillant dans la montagne dès le début des tirs, et disséminent l’épidémie.
Il n’y a pas de solution simple, et ils proposent à la fois :

  • l’abattage ciblé des bouquetins contaminés (pas facile)
  • l’abattage sélectif des animaux des des troupeaux,
  • de segmenter les territoires de montagne pour éviter les contaminations entre animaux d’élevage et sauvages, mesure barrière.

 Mardi 30 novembre 2021

On est véritablement rentrés dans le saison d’hiver, avec le début du ski de randonnée. Espérons que c’est un bon présage pour la qualité de l’enneigement cet hiver.

Retour de la brucellose dans le massif du Bargy
Cette épidémie date de plusieurs années, elle est portée par les bouquetins que l’Etat a voulu protéger en n’abattant que les animaux malades, avec un résultat discutable.
En cas de contamination d’un seul animal d’une exploitation agricole, il y a une obligation réglementaire de sacrifier tout le troupeau pour maintenir le statut indemne de la France au regard de cette maladie transmissible à l’homme.
La contamination récente d’une vache impose l’abattage d’un troupeau de 219 bovins. Les agriculteurs tentent de préserver la génétique du troupeau en prélevant des embryons avant l’abattage, et qui seraient utilisés après vérification que la vache n’est pas contaminée.

Les agriculteur sont extrêmement remontés sur cette situation qui met en cause leur activité, en raison de normes différentes entre les animaux sauvages et les animaux d’élevage, alors qu’il est plus facile de tester un animal d’élevage qu’un animal sauvage.
La journée d’hier s’est terminée par une manifestation devant le siège de la FNE (France Nature Environnement) à Pringy, qui milite pour la sauvegarde des troupeaux de Bouquetins.

Si on prend en compte l’attaque des troupeaux par les loups, les temps sont très durs pour les agriculteurs. C’est particulièrement dommageable vis à vis des objectifs de redynamiser les activités agricoles de montagne (comme c’est le cas dans le PADD d’Arâches).

 Dimanche 28 novembre 2021

Pour ceux qui viennent à Flaine, attention aux chutes de neige importantes. On commence à voir des reportages de voitures bloquées sur des routes enneigées. Cela concerne certaine secteurs de l’A48 entre Lyon et Grenoble.

La revue ECO Media Mont Blanc, qui a l’habitude de diffuser des analyses détaillées sur l’activité en montagne, a publié un numéro hors série faisant un panorama économique 2022 des domaines skiables des Alpes en 172 pages.
Nous vous le recommandons. Il y a un chapitre de 3 pages sur les stations du Giffre (incluant Les Carroz et Flaine, les stations du Giffre semblant plus actives au plan communication que les stations d’Arâches).
Il y a quelques éléments sur les activités de ski de fond, et il est interessant de voir que l’espace nordique de Flaine est le seul d’accès gratuit.
Ce chapitre inclut aussi une photo de l’intérieur de l’hôtel 4* RockyPop, remplaçant la résidence Aujon, reproduite ci-après :

Hotel-RockyPop

Cela a l’air très sympathique.

 Jeudi 25 novembre 2021

Les mesures sanitaires annoncées aujourd’hui sont en résumé :

  • le pass sanitaires prendra en compte les tests PCR durant 24h seulement (application dans quelques jours),
  • pour les Pass Sanitaires des plus de 65 ans, les vaccins ne seront pris en compte que durant 5 mois La solution est une dose de rappel (disposition applicable je crois à partir du 15 janvier)
  • dans les lieux accessibles au public, y compris ceux soumis au Pass Sanitaire, le port du masque devient obligatoire. Cela comprend probablement les remontées mécaniques.

Le premier retour des exploitants de remontées mécaniques est qu’ils ont déjà du mal à trouver des employés saisonniers, et que cela ne va pas faciliter les choses, surtout qu’il faut trouver des employés vaccinés. Les restaurateurs, exploitants de boîtes de nuit, hôteliers, s’interrogent sur la possibilité de travailler dans ces conditions.

 Mercredi 24 novembre 2021

Avec 30 000 nouveaux cas de Covid 19 lundi (comprenant peut-être un report du week-end), on est rentré dans la phase critique de la nouvelle vague de l’épidémie.
Le gouvernement va annoncer jeudi les nouvelles mesures sanitaires destinées à y faire face.
Pour les stations de montagne, cela va commencer à être difficile de faire face à de nouvelles mesures à 2 ou 3 semaines de l’ouverture des domaines skiables.
On saura lesquelles dans quelques heures.

 Lundi 22 novembre 2021

Le Dauphiné Libéré rappelle que la Loi Montagne rend à partir de cet hiver l’obligation d’équiper son véhicule de pneus neige ou de chaînes, mais il y a une tolérance pour la première année et il n’y aura donc pas de contraventions.
En revanche, en cas d’accident sur une route enneigée sans que votre véhicule soit équipé de pneus neige ou de chaînes, votre assurance peut considérer que vous avez une part de responsabilité.

 Dimanche 21 novembre 2021

La saison d’hiver a bien commencé ... à Val Thorens.
A Flaine, c’est dans 3 semaines le samedi 11 décembre.

Pour redonner confiance aux clients, GMDS contacte les acheteurs de forfaits durant la dernière saison (partielle) 2019-2020 qui n’ont pas encore repris un nouveau forfait.

En raison de la reprise de l’épidémie, qui sera sans doute importante en début de saison, le taux d’incidence (de contamination) va à coup sûr entraîner l’application du Pass Sanitaire (propos du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ce matin).
Les modalités d’application seront définies par le Préfet, sans doute en liaison avec les organismes professionnels.

En fait, compte-tenu de l’action du Pass Sanitaire annoncée actuellement, qui protège les personnes fragiles (qu’on ne voit pas beaucoup dans les stations de ski) mais qui a peu d’effet sur la contamination, ce Pass Sanitaire qui serait surtout un Pass Vaccinal (les clients ne vont pas faire des tests PCR répétés), l’effet de ce pass serait de réduire un peu les hospitalisations.

 Jeudi 18 novembre 2021

Saison d’hiver, quelques commentaires :

  • la météo prévoit un net refroidissement à partir de dimanche. D’abord dans un froid sec, mais cela peut évoluer vers de la neige.
  • concertation engagée par la SNCF sur les projets d’amélioration des liaisons ferroviaires dans la lattée de l’Arve.
    Cette concertation se tient du 15 novembre au 15 décembre.
    Il y a un lien sur le site internet de la commune d’Arâches, voici le lien :
    .
    https://www.sncf-reseau.com/fr/r...

    Je vous invite à regarder, au minimum vous saurez ce qui se prépare, à savoir la meilleure optimisation possible d’une liaison ferroviaire en voie unique.
    Vous pouvez également vous exprimer.

Dans la description des travaux, il y a un paragraphe sur le Funiflaine, avec la création annoncée par le Syndicat Funiflaine d’une halte TGV à proximité du départ du Funiflaine.
Le texte du document SNCF doit cependant modérer l’enthousiasme :

Dans le cadre du projet de téléporté reliant Magland au Grand Massif nommé « Funiflaine », la création d’un arrêt dédié fera l’objet d’études préalables. Les dispositions permettant la création de cet arrêt seront prises lors des travaux de modernisation de la ligne La Roche- sur-Foron - Saint Gervais.

En bref, la SNCF y pense mais ce n’est pas pour demain.
De plus, vision ferroviaire, les trains ne s’arrêteront certainement pas à la fois aux deux arrêts de Magland (peu de trains s’arrêtent à Magland actuellement), et il va se poser la question de la correspondance entre ces deux gares pour utiliser au mieux les trains en service.

  • enfin la saison d’hiver est annoncée comme étant exonérée des mesures sanitaires trop impérieuses.
    J’ai déjà indiqué que le port du masque par les skieurs dans les queues et les remontées était tout sauf évident.
    Il me semble que pour la dernière saison de ski avec la fermeture des remontées mécaniques, un des arguments était la volonté de ne pas envoyer de victimes d’accidents de ski dans les hôpitaux pour ne pas les surcharger.
    Eh bien, selon des témoignages de patients ou de leurs proches, les hôpitaux semblent être déjà saturés avant même le début de la saison de ski (en raison du manque de personnel). Eh bien, c’est un problème sérieux, il faut espérer qu’il sera résolu.

 Dimanche 7 novembre 2021

Le premier ministre a annoncé qu’il n’y aurait pas de pass sanitaire pour accéder aux remontées mécaniques durant cette saison d’hiver, sauf en cas de rebond important de l’épidémie de COVID 19, avec un taux d’incidence dépassant 200 / 100 000 habitants.
En revanche, le port du masque sera obligatoire dans les files d’attente aux remontées mécaniques et dans ou sur les remontées mécaniques elles-mêmes.

Ce dernier point pourrait être très difficile pour les skieurs qui portent pour la plupart un casque et des lunettes (ou un masque visuel), on peut même se poser des questions pour les télésièges et les téléskis, mais il y aura sans doute des précisions sur le détail de l’application.
Cela circonscrit tout de même les conditions de fonctionnement des domaines skiables.

 Jeudi 4 Novembre 1021

Il a encore neigé hier et probablement cette nuit.
Ce matin, on voit des traces de skieurs sur le stade de neige, probablement une première pour la saison d’hiver.
Cela s’est cependant bien réchauffé, 8°C à l’ombre à 10h30, et cela ne devrait pas durer.
Ces quelques jours de neige auront cependant commencé à refroidir le sol, en attendant une prochaine neige.

 Mardi 2 novembre 2021

Ce matin, Flaine avait une allure d’hiver, avec 5 à 10 cm de neige en station.

 Lundi 2 octobre 2021

On note toujours des travaux d’entretien dans la station,
Les travaux sur les eaux pluviales (essentiellement les fossés) se poursuivent entre Flaine Foret et Flaine Forum par l’ancienne route.
Les travaux se poursuivent sur la piste du Bissac.
On a vu aussi en fin de semaine la mise en place de 6 arbres à Flaine Forêt.

On a vu sur une chaîne de TV des explications sur une maladie qui date de plus de 2000 ans, et qui nous semble affecter largement nos élus.
Il s’agis de l’HUBRIS.
Les symptômes sont ci-après, et vous les reconnaitrez aisément.
C’est ce qu’on voit sur certains projets auxquels nous nous opposons, le Hubris est la meilleure explication à certaines décisions.

Nous avons mis à disposition des adhérents un film court donnant quelques explications.

 Jeudi 21 octobre 2021

La tempête « Aurore » est aussi passée sur les Alpes, mais c’est maintenant une queue de perturbation.
Il y a probablement eu de la neige tout en haut du domaine, qui est encore caché par les nuages. En fait, la seule neige qui a été aperçue était celle des canons à neige qui étaient en cours de test. Avec une température de 8°C, ils arrivaient à produire un peu de neige, qui fondait rapidement au sol.

En début de semaine, retour d’alpage des bovins, qui d’après le berger étaient affamés avec une herbe très courte.

Lors du dernier Comité Syndical de Flaine, il y a eu plusieurs délibérations sur des travaux de gestion de l’eau pluviale.
Il y a un gros chantier en cours avec la réfection des fossés sur la piste Epicéa (route départementale à l’abandon depuis longtemps), entre le restaurant du même nom et Flaine Forêt.
Il y a aussi un chantier pour créer une borne à incendie au Bissac.

Selon le secrétaire d’Etat au tourisme Jean-Baptiste Lemoyne, l’application du pass-sanitaire aux activités des stations est en cours d’étude. Ce serait en particulier justifié par l’importance de la vague épidémique en Grande Bretagne !
Il faut note que c’est le cas actuellement dans les stations ouvertes en Italie.
Cette réflexion se fait alors qu’une tribune d’une centaine d’élus de Haute Savoie s’insurge contre le maintien du Pass Sanitaire.

 Mardi 19 octobre 2021

Très belle saison d’automne ces jours-ci. C’est un plaisir de se promener.
Mais attention, le week-end prochain, baisse de température de l’ordre de 10°C. Cela sent l’hiver.
La neige présente il y a quelques jours sur les crêtes a en grande partie disparu, mais cela devrait revenir.

Au niveau des activités dans la station, quelques informations :

  • le chantier Belambra est totalement arrêté pour la saison d’hiver. Le délai était sans doute trop court pour avoir de constructions hors d’eau avant l’hiver.
    Un nouveau tapis roulant a été mis en place pour remplacer celui qui a été supprimé par le chantier. Le nouveau est plus sophistiqué avec une couverture en plexiglas.
    Le chantier MGM sur le Front de Neige se poursuit, semble-il avec une activité moins spectaculaire.
    Le souci doit être la mise hors d’eau de la première résidence à coté de Deneb, et de remblayer l’espace entre le Forum et la tour, pour laisser un maximum de place aux skieurs.

Pour la saison d’hiver, l’Office de Tourisme confirme bien l’ouverture des remontées mécaniques cet hiver (sans savoir ce que seront les obligations sanitaires), et la mise en service d’un site internet de réservations.

 Dimanche 3 octobre 2021

Les travaux ont repris, très doucement, il y a quelques jours sur le chantier Belambra. En fin de compte, ils n’auront pas le loisir de couler beaucoup de béton avant l’arrivée fe la neige.

Les travaux MGM sur les constructions du Front de Neige se poursuivent.
Le premier immeuble de résidence et la tour de l’hôtel sont presque au niveau du Forum, ce qui permettra de laisser un maximum d’espace pour le ski cet hiver.

Projections pour la saison d’hiver.
Le gouvernement a déclaré qu’il n’y aurait l’hiver prochain aucune restriction au fonctionnement des stations. Deux arguments sont affichés : le nombre élevé de personnes vaccinées, et le coût exorbitant des restrictions, que le budget de l’Etat ne pourrait pas supporter.

En revanche, le gouvernement ne s’est pas encore prononcé sur la nécessité de présenter un pass sanitaire pour accéder aux espaces touristiques et commerciaux (il cherche quand même à se donner la possibilité légale de le faire).
Jeudi 23 septembre, lors du passage du ministre délégué Joël Giraud dans une réunion à Pierre Carrée, le maire de St Gervais Jean-Marc Peillex a instamment demandé qu’il n’y ait pas de pass sanitaire durant la prochaine saison d’hiver.
Ce avis n’est pas partagé par tous. Ainsi le directeur de l’OT de Flaine Pierre Claessen fait le constat que l’application du pass sanitaire cet été n’a eu aucun impact significatif sur les activités, et craint que l’absence de pass sanitaire soit compensée par des mesures plus exigeantes.

 Mardi 28 septembre 2021

Informations de l’Office de Tourisme

L’O.T. a eu un surcroit d’activité pour gérer la saison d’été avec les contraintes sanitaires et les travaux de construction, soutenu en cela par un budget additionnel du SIF.
Tous les participants cet été ont pu voir le déploiement de nouvelles activités, avec une répartition utilisant largement l’espace du Bissac.
L’ensemble a donné satisfaction aux clients avec très peu d’annulations de réservations (seulement 3).
L’accès aux activités était facilité par une réservation sur Internet qui a supprimé l’attente aux chalets gérant le matériel.
(NDLR le mini golf était un peu dispersé au plan géographique, en raison des travaux).
Nombre de ces activités ont été plébiscitées, il reste encore quelques détails à revoir pour l’année prochaine.

Le résultat a été très bon en termes de fréquentation de la station en été, à 1% de moins que la saison d’été 2020 qui avait battu un record absolu, régression probablement due à une plus grande facilité de passer les frontières.

Pour l’été prochain, peu d’investissements, mais ajustements de l’organisation (cités : sièges au Bissac et lieu de stockage local - il a fallu louer une camionnette en 2021 pour les transferts de matériels).

Pour la prochaine saison d’hiver, Pierre Claessen confirme l’information parue dans le Dauphiné sur l’interdiction des feux d’artifice, dont 4 dans la saison d’hiver seront remplacés par des ballets de 35 drones munis de LED réalisant des figures. Cette technique est compliquée à organiser, et coûteuse (environ 10 k€ pour 10 minutes).
L’espace autour des constructions MGM du Front de Neige sera remblayé et nivelé, permettant de retrouver plus d’espace pour le ski.

Le bassin à l’emplacement des tennis aux Cascades se fera dans 2 à 4 ans, et des tennis seront recréés en bas du Front de Neige.

Pas d’activité touristique durant les congés de la Toussaint. La météo est imprévisible, entre beau temps et neige, et c’est la seule période de congé qui profite aux membres de l’O.T.

 Dimanche 19 septembre 2021

Après 2 jours de temps beau et chaud, refroidissement et première neige ce matin, en avance de 2 jours sur l’automne.
La neige est apparue au-dessus de 2100m ou 2200m et n’a pas tenu longtemps, mais les crêtes sont toujours blanches.
La température au lever du jour était de 10°C.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1295 / 2161667

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License