Association Flainoise

2022-11-30-Nouvelles d’Automne

mercredi 30 novembre 2022 par Regis Lardennois

 30 novembre 2022

Saison d’hiver

Començons par les deux annonces sur le site internet Grand-Massif.|

OUVERTURE DU DOMAINE SKIABLE À PARTIR DU SAMEDI DU 17 DÉCEMBRE 2022 JUSQU’AU DIMANCHE 16 AVRIL 2023* (*VOIR LES DÉTAILS D’OUVERTURE PAR STATION). LA STATION DE FLAINE OUVRE DÈS LE 10 DÉCEMBRE.
La station de Flaine ouvre du 10 au 16 décembre 2022. Les stations des Carroz et de Samoëns ouvrent le weekend du 10 et 11 décembre 2022.
L’ensemble des stations du Grand Massif vous accueille à partir du samedi du 17 décembre 2022 jusqu’au dimanche 16 avril 2023.
Les stations des Carroz et de Morillon ferment le lundi 10 avril 2023.
La station de Sixt ferme le 12 mars 2023.

Ce n’est pas clair pour Flaine, mais notre compréhension est qu’une partie du Domaine Skiable sera ouverte à partir du 10 décembre 2022.
En consultant le site grand-massif.com, on voit que des téléskis sont ouverts, probablement pour le Club des Sports.

La station sera prête, les ascenseurs fonctionnent, il y a une épicerie ouverte.

Neige
La météo n’est pas très favorable, mais ce devrait pouvoir skier sur les pistes peu ensoleillées ou en haut du domaine.
L’épaisseur de la couche de neige est pour l’instant faible, surtout sur les versants sud. Un peu de neige lundi après midi et mardi à Flaine.
40 cm de neige aux Platières ce mercredi matin.

Sécheresse
La plus grande partie de la Haute Savoie voit la fin de l’alerte sécheresse. Il ne reste plus que la vallée du Chéran, au sud du département.

Avalanche à Val Thorens
Avalanche samedi après-midi, jour d’ouverture de la saison, dans un secteur hors piste, déclenchée à 3100m d’altitude, avec 4 à 5m d’épaisseur de neige en bas de l’avalanche.
Un pisteur est pris dans l’avalanche. C’était son jour de chance, il n’avait pas de DVA (Détecteur de Victimes d’Avalanche) ni d’autre protection, mais quelques doigts sortaient de la neige et ont été repérés rapidement par les sauveteurs..

Aménagements de la zone de Rochebrune à Mégève.
La FNE (association France Nature Environnement) a déposé un recours contre ce projet qui vise à créer de nouvelles pistes de ski, et la mairie de Mégève interromp les travaux en attendant le jugement.

Nous ne connaissons pas ce projet, mais en tout état de cause, dans le contexte actuel, nous estimons qu’il faut être très prudents sur les aménagements pour le ski alpin dans les stations de moyenne altitude.
On peut voir des informations sur les activités de la FNE ici :
https://www.fne-aura.org/

 21 novembre 2022

Météo
On a maintenant un temps d’automne, toute la combe de Flaine est enneigée.
Pour ceux qui ne peuvent pas le voir, il y a les webcams qui sont assez spectaculaires.
https://app.webcam-hd.com/grand-mas...
La quantité de neige est limitée, il faut se donner le temps que la neige refroidisse le sol, et prenne de l’épaisseur mais on a encore 4 semaines avant l’ouverture.

Projet de financement de l’habitat permanent des communes touristiques par une augmentation de la taxe d’habitation.
Cette disposition existe déjà pour les communes de plus de 50 000 habitants, par exemple Annecy vient pour cette raison d’augmentant la taxe d’habitation de 60%.
Un amendement à la loi de finance 2023 porté par le député de notre circonscription Xavier Rozeren devrait permettre à des communes plus petites d’appliquer également cette mesure. Nous ne connaissons pas le nombre d’habitants minimum, mais le nombre de communes éligibles passerait de 1000 à 5000.
Il faut encore que ce projet soit adopté, son décret d’application, et on verra si c’est appliqué ar la commune d’Arâches (le maire d’Arâches s’était engagé à ne pas augmenter les impôts durant son mandat).
Il est évident que les propriétaires d’habitations secondaires (non louées) ne seront pas enthousiasmés par une telle mesure, mais le marché immobilier en montagne est tel que les habitants permanents, indispensables à l’activité économique ne parviennent pas à se loger et vont ailleurs.
Rappelons que conserver ou faire revenir les habitants permanents est une part importante du projet de la commune d’Arâches, visible dans le PADD.

Signalons aussi que le marché immobilier haut de gamme en montagne est dans une forte demande qui se traduit par des prix astronomiques. Ainsi, un article du Dauphiné cite un prix de vente de 12 000 à 21 000€/m2 pour une résidence touristique à Méribel, avec environ 10 gros projets devant ouvrir dans les 2 ans en Savoie.

Points divers

  • le maire de Saint Jean d’Aulps a présenté un nombre important de projets d’amélioration dans sa commune, mais nie totalement tout projet d’extension de son domaine skiable.
  • le basketteur Tony Parker, ayant racheté la société de remontées mécaniques des villages de Villard de lans et Corrençon en Isère (avec un projet contesté) vient d’acheter un château vinicole dans le Vaucluse. Il semble avoir trouvé une nouvelle vocation.

 18 novembre 2022

Newsletter de l’association
Nous venons de publier notre Newsletter qui est disponible ici :
http://associationflainoise.fr/Docu...

Ouverture des stations
La météo plus chaude que la moyenne de saison a conduit les stations d’altitude qui prévoyaient une ouverture en novembre à différer cette ouverture, d’au moins une semaine.
Cela a commencé par Val Thorens (pourtant à 2000m d’altitude), puis Val d’Isère, et enfin Tignes qui va aussi limiter le ski d’automne sur le glacier à une seule piste.
Pour Flaine, l’ouverture de la station est toujours prévue le 10 décembre, mais l’ouverture du Domaine skiable est annoncée le 17 décembre (il nous semble que l’ouverture était initialement prévue le 10 décembre comme l’ouverture de la station).
On a encore un bon mois d’ici aux congés de fin d’année, et on peut espérer que d’ici là la météo sera devenue hivernale.
Normalement, on peut attendre un nombre important de skieurs à partir du 17 décembre, début des vacances scolaires, et l’exploitant devra s’organiser en peu de temps.

COP27 - Climat
Ce sommet international vise à concerter les actions de 200 états face aux scénarios de changement climatique.
Nous sommes tous très sensibles à l’évolution du climat, et cela a une importance particulière pour l’économie des stations de montagne.

J’ai dit récemment quelques mots sur le sujet, disant qu’on ne savait pas ce qui nous attend avec précision, par exemple dans 20 ans, et il faut donc se donner la possibilité de s’adapter en fonction de la situation.
Il est difficile de faire la différence entre les évolutions naturelles observées durant les derniers siècles ou millénaires, et les évolutions récentes dues à l’activité humaine, et qui vont probablement s’intensifier. Plusieurs livres sur ce sujet ont été publiés ces dernières semaines, critiquant les analyses du GIEC (ou les différences entre les données d’entrée et les conclusions) . Je ne suis pas à même de conclure sur ce sujet, sachant que même lorsqu’on peut conserver l’économie du ski, il est souhaitable d’être moins vulnérables au réchauffement constaté actuellement.
J’ai appris à faire du patin à glace sur des étangs gelés à proximité de l’Ile de France (il y a longtemps), et j’ai connu également des étés chauds -1976, 2003- et un 1er janvier sans neige à Flaine vers 1990. Le réchauffement actuel est plus long que celui des années 1976 et 2003, mais certaines analyses font apparaître des durées assez longues.

Il y a dans le Dauphiné de vendredi l’interview d’une professeure d’université, membre scientifique de la délégation Suisse à la COP27, à Charm El Cheikh en Egypte.
Certains chiffres amènent une réflexion :

  • 200 pays représentés,
  • nombre de participants de la délégation Suisse : 16
  • nombre de participants de la délégation de l’Arabie Saoudite : 1000 (on sait que ce pays est particulièrement exemplaire dans l’objectif d’abandon des énergies fossiles !!! ).
  • nombre de participants à ce sommet : 47 000 !!!

Cela montre le caractère politique et lobbyiste de ce sommet.
La réunion intermédiaire annuelle à Bonn sur le même sujet, qui réunit environ 8000 personnes, est parait-il très efficace.
L’aspect écologique de ce sommet est choquant à une période ou on demande à tout le monde une sobriété énergétique, et ou les instances mondiales devraient montrer l’exemple. !

Commune Saint-Jean-d’Aulps
Cette commune comprend la station de Graydon, à 1300m d’altitude et reliée aux Portes du Soleil par des navettes.
Selon des habitants, un projet d’extension du domaine skiable dans une zone naturelle proposée est en préparation (information démentie par la mairie).
On n’a pas fini de voir ce type de scénario.

Léman Express - SNCF
Il y a toujours une grève du personnel d’exploitation coté Français depuis 1 mois.
Les perturbations sur l’exploitation sont bien annoncées par la SNCF, mais significatives et perturbantes pour les voyageurs.

Nous n’avons pas de nouvelles récentes sur la façon dont vont se dérouler les travaux de rénovation de la ligne de la vallée de l’Arve, dont le projet annoncé incluait une fermeture totale de la ligne pendant 2 ans, ce qui ne pousserait pas beaucoup les clients à abandonner leur voiture. Le contexte a bien changé depuis le début de l’année.

Livre sur l’aménagement de la montagne
On nous signale la parution du livre « Demain la montagne » - 101 initiatives de transition par Sandy Plas et Mathias Virilli publié par Glénat.
Il y a une page dédiée aux ascenseurs vallées, en coopération avec l’association « Le chaînon manquant. Transport câble » avec laquelle nous avons des relations suivies..

 13 novembre 2022

Météo
Retour à un temps doux au moins jusqu’à fin novembre, 10ème mois consécutif plus chaud que les moyennes saisonnières, et paraît-il un record absolu en octobre.
Avec le passage de perturbations, la situation pourrait s’améliorer pour la sécheresse.
Espérons que cela ne se poursuive pas durant la saison d’hiver.

Evolution des domaines skiables
Nous avons commencé à aborder certaines évolutions de domaines skiables, avec des projets particuliers..
On ne peut pas traiter de tous les domaines skiables. Un article du Dauphiné de mercredi 9/11 fait un bilan assez détaillé de nombreux domaines skiables, particulièrement les investissements.

Cet article fait un constat de l’évolution climatique sur les domaines skiables :

  • les stations de basse altitude manquent de neige car il ne fait pas assez froid, il faut alors choisir une stratégie, soit prolonger le ski alpin aussi longtemps que possible, éventuellement avec de la neige de culture, soit rechercher dès maintenant une nouvelle économie.
  • les domaines de haute altitude souffrent du dégel du permafrost, qui crée une instabilité du sol avec des glissements de terrain et un impact direct sur les installations de remontées mécaniques. Ainsi la station de la Plagne va abandonner une partie de son domaine skiable sur les 200m les plus haut après la prochaine saison d’hiver.

Notre point de vue, pour les stations à basse ou moyenne altitude : on ne sait pas prévoir avec précision ce que sera réellement l’évolution du climat et sa rapidité,
Il ne faut donc pas forcément abandonner l’économie existante reposant sur le ski alpin tant que cela fonctionne, mais les investissements éventuels doivent préserver l’environnement naturel et touristique, pour une évolution des activités,
Il faut en même temps préparer les jalons d’une évolution de l’économie locale, applicable rapidement lorsque ce sera nécessaire.

Le vélodrome en projet pour le championnat du monde UCI de 2027.
Il est interessant de constater que les communes qui disposent d’un vélodrome, réalisé à grand frais, n’en sont pas toujours satisfaites.
Ainsi, la mairie de Grenoble vient d’annoncer que dans son vélodrome, la piste cyclable va être retirée pour ajouter des sièges supplémentaires.

Heureusement, dans quelques années, ce circuit de vélo sera remplacé par un autre plus grand, pour la modique somme de 60 M€ ou plus en Haute-Savoie, et on saura bientôt où. !!!
Les contribuables peuvent s’interroger sur l’usage qui est fait de nos impôts !

Projets immobiliers des communes du plateau du Vercors
Cela concerne les communes de Villard-de-Lans, Corrençon-en-Vercors et Autrans-Méaudre-en-Vercors

450 habitants ont manifesté samedi leur désaccord face aux projets touristiques (surtout immobiliers) de grande ampleur. Ils sont inquiets du prix de l’immobilier qui à leur avis empêchera de faire venir des habitants pour travailler, et ils veulent un développement plus durable reposant sur les habitants locaux.
Un des projets contestés est réalisé par Tony Parker, basketteur franco-américain bien connu qui a fait des investissements en montagne.

Reboisement de la forêt de Magland
Les 8 et 9 novembre, 2000 pousses de mélèzes et de pins sylvestres ont été replantés sur les 80 hectares de la forêt de Magland déboisés lors de la tempête de décembre 1999 (je crois que les sentiers avaient été rétablis, il y en avait près de Flaine)..
Cela a été fait avec la participation de la fondation Somfy, de la société Altys, du réseau FLO palettes, du réseau Green et de l’ONF, avec aussi de nombreux bénévoles.

 8 novembre 2022

Grands Montets
J’ai omis de citer les dispositions prises pour minimiser les nuisances durant les travaux, avec notamment un large usage de Blondins (télébennes pour transporter des charges), afin de minimiser les déposes en hélicoptère. C’est ce qui a été fait sur la rénovation de la gare de Montenvers mais avait donné lieu à un accident mortel pour le personnel.

Projet de vélodrome pour le championnat du monde 2027 de l’UCI.
Lors de la séance publique du Conseil Départemental le 7 novembre, l’Association de Concertation et de Proposition pour l’Aménagement et le Transport (ACPAT) a manifesté son opposition au projet et remis au président du conseil départemental une pétition qui a recueilli 17 000 signatures.
L’association considère ce projet comme indécent dans le contexte économique actuel.
Le président Martial Saddier a dit qu’il répondrait au contenu de la pétition, indiquant que 17000 personnes représentent 2% de la population du département, il a aussi indiqué que le lieu retenu pour le vélodrome sera annoncé prochainement.
On voit que l’opposition à ce projet est toujours active.

Investissements sur le Domaine Skiable des Planards à Chamonix.
Ce petit domaine skiable (avec 2 téléskis) est à une altitude de 1000m, mais est promis à encore de nombreuses années de fonctionnement en raison de son exposition plein nord, et de la descente en hiver d’un air froid provenant des glaciers (cela s’observe par une inversion de température dans la vallée en hiver).
Sa Délégation de Service Public vient d’être renouvelée pour 25 ans, et le délégataire a engagé des travaux pour un montant estimé de 8 M€ pour réduire la consommation d’électricité.
On peut citer :

  • des enneigeurs à rendement énergétique plus élevé,
  • arrêt des sessions nocturnes pour réduire la consommation électrique (sauf les clubs de ski)
  • remplacement des lampes d’éclairage par des LED
  • remplacement des 2 téléskis par des tapis roulants (qui ne nécessitent pas de neige sur le tracé)
    Chaque exploitant de remontées mécaniques doit se poser les mêmes questions, mais i y a probablement très peu de domaines skiables devant être ouverts à cette altitude.

Grève sur le Léman Express (demande d’une augmentation de 300€ pour compenser le coût de la vie).
Depuis 21 jours, le nombre de trains en fonctionnement est inférieur à la normale, avec des bus de substitution, mais il semble qu’il n’y ait pas de place pour tout le monde ce qui dégrade la qualité de service (ou la « satisfaction client » avec la terminologie de la mairie d’Arâches).

 7 novembre 2022

Météo
On a bien eu un temps d’automne durant quelques jours, mais le soleil revient jusqu’à mardi.
Le soleil est quand même bas sur l’horizon, et les jours bien courts, on est toujours dans un temps d’automne, peut-être un peu plus chaud que la normale (dans les premières années de la station de Flaine, le domaine skiable était déjà ouvert dans la première quinzaine de novembre). On n’en est plus là !!!).

Téléphérique des Grands Montets
L’installation a été mise en service en 1963, et comporte 2 sections avec une capacité de 700 passagers/h/sens. La gare d’arrivée est à une altitude de 3295m.

Nos lecteurs doivent se souvenir de l’incendie spectaculaire de la gare intermédiaire de ce téléphérique le 11 septembre 2018. C’est arrivé lors de travaux sur cette gare, je crois de couverture, à un moment où la réserve d’eau était vide, pour cause de travaux.
Tout a brulé, les câbles ont été coupés. et en définitive la Compagnie du Mont Blanc, après une longue réflexion, a décidé de ne pas réparer mais de construire une nouvelle installation, avec d’autres critères.
Il a fallu 2 ans 1/2 pour finaliser un accord avec les 3 assurances impliquées, pour un montant de l’ordre de 56 M€, et la CMB a présenté jeudi 3 novembre le nouveau projet, en présence du maire de Chamonix et des représentants du cabinet d’architecte de Renzo Piano.
Tout a été mis sur le tapis, avec :

  • une intégration de la gare de départ avec les transports publics de la vallée de Chamonix (multiplier par 4 la capacité de la desserte ferroviaire) pour réduire le nombre de voiture et la taille du parking (qui sera en grande partie revégétalisé),
  • une volonté de ne pas accroitre la clientèle (débit maintenu à 700 p/h),
  • une architecture cubique des bâtiments, considérée comme assurant une meilleure intégration dans le paysage,
  • des aménagements réduisant la taille des constructions et leur visibilité. On notera à la station supérieure le remplacement de l’escalier métallique pour accéder au glacier par un tunnel.
    La CMB compte sur une exploitation durant une grande partie de l’année.
    La première section sera un téléphérique, et la deuxième section sera une télécabine 3S.
    Le planning prévoit une mise en service en décembre 2025, et un repli de chantier durant l’été 2026.
    La CMB vise un coût de réalisation total de 100 M€.

En bref, un projet très respectueux de la montagne.

 3 novembre 2022

Météo
On rentre dans une météo d’automne, avec de la neige au niveau de la station de Flaine : 1500m vendredi, et 1300m samedi.
La température dans la station reste toujours positive, donc ce n’est pas encore l’hiver mais on s’en rapproche et on retrouve un temps de saison.
On va pouvoir penser à l’hiver de façon un peu plus concrète.

Feux de micro-régulation de vitesse à Arâches
La commune fait un test, avec un feu de ce type aux Carroz et un autre à La Frasse.
Ces deux feux sont munis d’un radar de mesure de vitesse des véhicules, et si elle est excessive le feu passe au rouge.
La commune espère que cela va résoudre le problème de la vitesse excessive et des risques pour les piétons.
Les deux radars sont là pour une phase de test d’un an, avant probablement un usage plus large.

Article du site de la mairie

Beaucoup les auront sans doute remarqué : des feux tricolores trônent désormais à La Frasse et à Arâches, afin de sécuriser la traversée de ces villages.
En effet, malgré une vitesse limitée à 30 hm/h, malgré la présence de ralentisseurs ou de réducteurs de voies, de nombreux usagers ne respectent pas la vitesse autorisée voire ne ralentissent pas, alors que ce sont des secteurs où les piétons ne sont pas rares.
Revendication récurrente de la part des habitants, la sécurisation de ces “zones 30” franchit donc une nouvelle étape : l’implantation de feux tricolores intelligents dans les 2 sens de circulation. Munis d’un capteur de vitesse, ces feux se mettent au rouge si un véhicule arrive trop vite. Si la vitesse est respectée, les feux restent au vert.
Ces feux tricolores restent pour le moment en phase de test (6 mois à Arâches et 1 an pour La Frasse). Si cette phase se révèle concluante, une implantation définitive de ces feux est tout à fait possible.

La transition climatique
Nous nous sommes exprimés sur l’étude qui a été effectuée sur la base de la station de Courchevel par la fondation Green Cross.
Sur le site internet de la fondation Green Cross, on voit un article sur cette étude, mais qui semble plus un plan de travail.
https://www.iloveski.org/fr/2022/10...
On finira peut-être par trouver le rapport d’étude.

 1er novembre 2022

Météo - Mise à jour
La température moyenne du mois d’octobre en France est la plus élevée depuis que Météo-France les enregistre, et particulièrement la deuxième quinzaine du mois.
Il ne faut pas en tirer des conclusions directes sur le niveau du réchauffement climatique dans le monde, c’est surtout lié à un déplacement de masses d’air venant du sud, la situation est certainement différente dans d’autres pays.
L’écart sur la température moyenne en France est de l’ordre de 1°C par rapport au record précédent, et on a vu à la fin du mois de véritables températures estivales.
Ce qui est particulièrement impressionnant est la durée des records de chaleur, depuis le printemps dernier, et la baisse des précipitations.
Cependant, si ce déplacement de masses d’air est représentatif de ce qui nous attend dans les années à venir, l’impact du réchauffement climatique en France pourrait être plus important que ce qui est attendu jusqu’ici.

Le début du mois de novembre est plus frais et plus humide, mais on ne sait pas si ce mois va battre des records.

Remontées mécaniques
La Chambre Régionale des Comptes critique l’indemnisation des exploitants de remontées mécaniques durant la fermeture due au COVID en 2021.
sur 2 points :

  • le montant des indemnités a été évalué sur la base d’un pourcentage fixe de 70% du chiffre d’affaire, le même pour toutes les entreprises alors que c’est très différend en fonction de la structure des entreprises,
  • elle a analysé de façon détaillée le montant réel des indemnités reçues par 6 domaines skiables, La Plagne (filiale de la Compagnie des Alpes), Tignes (filiale de la Compagnie des Alpes), Val Thorens, Avoriaz (filiale de la Sofival, elle-même actionnaire de la Compagnie des Alpes), Saint Sorlin d’Arves et La Toussuire,
    Elle considère que le montant des indemnités versées, 111 M€, est supérieur de 30,8 M€ à qui était dû sur la base de la règle précédente. Pour 5 d’entre elles les indemnités ont couvert entre 81 % à 123 % du chiffre d’affaire, l’une d’entre elles a même réalisé un bénéfice.
    Ce montant est probablement lié à d’autres subventions, par exemple celles provenant des conseils départementaux et régionaux.
  • Les domaines skiables de Morzine et de Val Thorens sont particulièrement visés. Le Domaine Skiable de Val Thorens s’est dit prêt à rembourser le trop percu par rapport à l’accord. En revanche le Domaine Skiable de Morzine assure que les règles d’indemnisation ont été respectées.

Epidémie de Brucellose
Les 17 et 18 octobre, suite à un arrêté préfectoral, 61 bouquetins ont été abattus dans le Bargy (sans tester s’ils étaient infectés), et l’arrêté préfectoral qui permettait l’abattage de 75 bouquetins a été ensuite annulé. L’explication de la FNE (France Nature Environnement) est que l’application rapide de l’arrêté préfectoral et son annulation tout aussi rapide coupent court à un recours suspensif contre cet arrêté.
Dans ce dossier, il y a d’une part la vision des éleveurs pour qui la contamination d’un animal d’élevage implique l’abattage de tout le troupeau (très rapide et sans voie de recours), et qui protestent contre le maintien de l’épidémie par les animaux sauvages, et d’autre part les associations environnementales qui demandent à préserver les animaux sauvages non contaminés (je ne sais pas si elles soutiennent les éleveurs en soutenant un abattage sélectif dans les troupeaux, sachant qu’il est plus aisé de tester les animaux d’élevage).
Après, il est difficile de savoir quelle est la façon la plus efficace de stopper une épidémie. Il est également difficile de savoir lorsqu’on trouve des anticorps dans le sang d’un animal s’il est contagieux, ou simplement s’il a été guéri et ne peut plus contaminer mais il semble bien qu’une méthode a été mise au point pour déterminer la contagiosité.

Projet Metrocâble de Grenoble
Ce projet dont le contour date de 2015 est très controversé en raison d’un grand nombre d’incongruités soulignées par les opposants.
Nous en avons déjà parlé, en particulier, qu’il doit essentiellement desservir une future ZAC en zone inondable (supposant une dérogation).
Il semble aussi que l’enquête publique soit orientée non sur la réalisation (ou non) du projet, mais sur des options.
On se rapproche de la phase de l’enquête publique qui ravive les prises de position.

Autres sujets  :

  • le changement climatique et son impact sur le ski alpin. Les stations doivent-elles prolonger l’exploitation du ski alpin aussi longtemps que possible, comme on le voit avec la création d’une extension au domaine skiable de Mégève (zone de Roquebrunne) et l’importance des projets immobiliers dans les stations.
    Ou bien doivent-elles s’adapter au plus vite à un univers sans neige ? Cette question se pose aussi sur le grand Massif (avec également le besoin accru en eau, l’actualité montre que la gestion de l’eau n’est pas un long fleuve tranquille).
    Il se trouve qu’une étude sur ce sujet a été réalisée par la fondation Green Cross (crée par M. Gorbatchev) centrée sur la station de Courchevel, mais avec quelques incursions dans d’autres stations.
    On espère pouvoir mettre la main sur les conclusions de cette étude, la première étant qu’il faut faire des choix au plus tôt, en dépit d’incertitudes sur l’ampleur, la rapidité du phénomène, au niveau local (on est frappés d’en voir les conséquences à Flaine depuis quelques années, mais ce n’est peut-être qu’un épiphénomène).
  • le logement dans la vallée de l’Arve est déjà difficile pour les habitants. Le maire de Saint-Gervais J.M.Peillex exprime sa crainte que l’amélioration à venir de la ligne SNCF de la vallée de l’Arve entre Bonneville et Le Fayet favorise une arrivée massive de frontaliers jusqu’au Fayet.
  • le tunnel Lyon-Turin avance mais pas les accès du côté français qui ont du mal à faire des choix sur la priorité entre voyageurs et marchandises, Les élus sont en majorité favorable à une voie à faible pente et grand gabarit compatible avec les trains de marchandise, mais c’est plus cher et plus long à réaliser (bien sûr pour les travaux mais aussi pour les processus administratifs). On est quand même surpris d’entendre parler du gabarit des voies d’accès (Grand Gabarit ou Mixte), alors qu’un choix a probablement déjà été fait pour le tunnel principal.

 28 octobre 2022

Saison d’Hiver sur la route
A partir du 1er novembre, les véhicules routiers doivent disposer d’équipements d’hiver permettant de rouler dans la neige.
Equipements hivernaux

Retenue collinaire de Beauregard
Le dossier a beaucoup évolué.

  • l’enjeu est devenu national suite à la visite de Sandrine Rousseau aux Zadistes pour leur apporter le soutien du parti EELV
  • un recours en référé devant le tribunal administratif a abouti à une annulation de l’arrêté préfectoral en attendant un jugement sur le fond,
  • le maire de la Clusaz demande au Conseil d’Etat l’annulation de ce jugement
  • les Zadistes ont levé le camp (sur une chaîne de TV, j’ai vu une vision humoristique disant que les Zadistes avaient un nouveau projet à combattre, avec le projet de nouvelles centrales nucléaires dans l’Allier !).

Zones à faible émission (ZFE)

  • l’Etat a annoncé que le respect des ZFE sera testé de façon automatique, par observation de la plaque d’immatriculation ou de la vignette Crit’Air sur le pare brise,
  • la date d’application au grand Paris a été un peu reculée
  • la communauté Européenne a décidé l’arrêt de la vente des véhicules à moteur thermique en 2035.
  • ces restrictions d’usage des véhicules thermiques les plus anciens, aux moins fortunés qui ne seront plus autorisés dans les centre-ville, entraînent une forte contestation. Va-t-on voir une nouvelle séquence des Gilets Jaunes ?
  • le président Macron a annoncé que l’Etat financerait un nouveau véhicule aux personnes n’ayant pas les moyens d’acheter un véhicule électrique
  • on ne sait toujours pas ce que seront les dispositions pour la vallée de l’Arve.
  • on ne sait pas non plus où on trouvera l’électricité pour charger les véhicules électriques.

Agriculture - météo
Les agriculteurs (et éleveurs) ont actuellement une vie très difficile entre les loups, la brucellose (la préfecture a décidé l’abattage de bouquetins dans le Bargy), la sécheresse qui se poursuit.
La météo avec la sécheresse et l’été indien peuvent aussi avoir des conséquences sur notre saison d’hiver si cela se poursuit.
En revanche, cette météo est très favorable à la construction des nouveaux immeubles de Flaine.

Notre proposition d’ascenseur valléen.
Nous avons critiqué le projet Funiflaine que nous avons estimé très mauvais, mais notre association se veut être une force de proposition.
Nous avons donc eu à coeur de présenter une proposition, résultat d’un long travail, et qui nous semble à la fois être moins coûteuse que le Funiflaine, et apporter des services aux habitants avec des gares situées dans les centres d’habitat et apportant en même temps un accès skis aux pieds.
Vous pouvez trouver ici une présentation résumée.

http://associationflainoise.fr/Docu...

Il y a également un document de description détaillée qui précise la réalisation, particulièrement à Flaine.
Nous ne sommes pas autorisés à diffuser ce document de façon publique en raison de la présence de nombreuses planches qui relèvent de la propriété intellectuelle du Géoportail IGN. Ce document sera présenté lors de l’AG de l’association, présenté aux personnes qui nous en font la demande, et transmis à ceux qui voudraient s’impliquer pour aller plus loin dans la réalisation.

Bien entendu nous souhaitons que ce projet se réalise, mais nous sommes bien conscients des grandes difficultés pour engager un projet de cette ampleur, dans un contexte économique difficile.

 23 octobre 2022

Perspectives à Flaine
Il ne se passe rien de très significatif dans la commune d’Arâches cet automne.
En particulier, il est difficile d’imaginer ce que sera la saison d’hiver, avec le coût de l’électricité, l’inflation, la disponibilité des travailleurs saisonniers, la météo (exceptionnellement chaude actuellement), le manque d’eau sur la commune d’Arâches suite à la sécheresse (pour l’eau potable et la neige de culture, surtout aux Carroz), et le comportement des clients. Il y a des réservations pour la saison d’hiver, pas assez pour en tirer des conclusions (il est probable que la tendance des clients à faire leurs réservations au dernier moment va perdurer ou s’accentuer).

Certains de ces éléments devraient commencer à se décanter en novembre, et nous nous efforcerons de le relayer.

Notez que la saison d’été 2022 a été exceptionnelle à Flaine, ce qui donne un peu de marge de manoeuvre, et après tout, il se peut que ce soit également le cas pour la saison d’hiver à venir. Ce serait une bonne nouvelle pour l’activité économique, et pour les clients à qui cela donnera une occasion de se détendre !

Lors du conseil municipal du 18 octobre, les élus ont approuvé le projet de territoire de la 2CCAM (Communauté de Communes Cluses Arve et Montagne). Le contenu est probablement important, mais nous n’y aurons pas accès avant plusieurs semaines, lorsque ce projet de territoire aura été approuvé par l’ensemble des communes de la 2CCAM. Nous en reparlerons à ce moment.

Contexte dans le département
Il se passe beaucoup de choses dans le département, nous nous en faisons l’écho. En voici une liste (non exhaustive) :

  • démarrage du projet d’ascenseur valléen de Saint Gervais, dont le 1er tronçon devrait être mis en service fin 2023.
  • projet du Conseil Départemental d’accueillir en 2027 le championnat du monde de l’UCI (Union Cycliste Internationale) pour un coût énorme, entre 100 et 200 M€, avec en particulier la construction d’une salle omnisports de grande capacité, pouvant servir de vélodrome et accueillir ultérieurement d’autres manifestations sportives. Ce projet est très contesté, un collectif qui avait fait un recours préventif en référé a été débouté, mais n’a pas dit son dernier mot.
  • projet de retenue collinaire de Beauregard à La Clusaz, approuvé par la préfecture, objet d’une forte opposition dont certains occupent une Zone à Défendre (ZAD), mais aussi soutenu par une partie de la population (300 d’entre eux manifesté ce soutien il y a quelques jours).
    Il est probable que des situations de ce type vont se multiplier dans les stations de montagne, avec l’opposition entre le maintien de l’activité économique et la préservation des espaces naturels.
  • situation un peu similaire à Mont Saxonnex avec le projet de centre nordique au plateau de Cenise, mais à un stade moins avancé du projet et de sa contestation.

Réduction de la pollution de l’air
Signalons que l’Etat Français vient d’être condamné par le Conseil d’Etat pour non respect des normes européennes en matière de pollution.
Dans la vallée de l’Arve il y a eu plusieurs plans de prévention de la pollution de l’air (PPA), avec des mesures qui semble-t-il n’ont pas réduit la pollution de façon significative.
Il est donc probable qu’il va y avoir un renforcement des mesures contre la pollution, et une des mesures envisagées est la création de Zones à Faible Emission (ZFE) dans lesquelles le trafic routier est restreint en fonction du Crit’Air, avec une suppression progressive des véhicules à moteurs thermiques, pour ne plus accepter en final que des véhicules électriques.
Certaines de ces ZFE sont déjà définies, par exemple pour le Grand Paris.
Il y a des réflexions en cours pour l’agglomération de Grenoble, mais on n’a encore aucune idée de ce que sera l’application à la vallée de l’Arve.
Ces mesures qui mettent hors circuit de nombreux véhicules suscitent de nombreuses protestations, tout le monde n’a pas les moyens de changer de véhicule, et conduisent semble-t-il à de multiples exceptions ou dérogations. Par ailleurs, les mesures déjà en application (pour les véhicules les plus polluants Crit’Air 5) ne sont l’objet d’aucune vérification, mais cela peut changer.
On ne peut donc pas savoir ce que sera l’impact sur la station de Flaine et ses environs.

Nous espérons que la SNCF va proposer des services de qualité pour la desserte ferroviaire de la vallée de l’Arve, pour apporter une alternative aux véhicules routiers.

Le Funiflaine
Le projet a été arrêté par une délibération du Syndicat Funiflaine le 17 mai 2022.
Dès que nous avons eu une copie de la délibération, nous nous sommes désistés dans notre recours contre le marché public (qui s’était largement exempté des règles administratives des marchés publics).
Ce qui restait en jeu dans ce marché était essentiellement le montant des indemnités de rupture de contrat aux entreprises délégataires, mais nous n’avions aucun élément nous permettant d’avoir un avis (nous n’avons pas l’article du contrat qui fixe le montant des indemnités, et nous ignorons les engagements financiers des entreprises délégataires), et ce n’est pas dans la vocation de l’association.

Projet d’ascenseur valléen desservant Flaine et Les Carroz.
C’est tout à fait dans l’air du temps, mais il faut aussi que les communes aient les moyens financiers.
Après l’arrêt du Funiflaine, nous avons continué à travailler sur un projet d’ascenseur valléen qui soit un véritable transport public, réponde mieux aux besoins des habitants et des clients ainsi qu’à l’économie locale. Nous en diffuserons bientôt les principaux éléments.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 524 / 2293288

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License