Association Flainoise

2024-03-14- L’avenir de Flaine est en jeu : votre avis est important

jeudi 14 mars 2024 par François Zahm

L’enquête publique sur le nouveau PLU (Plan Local d’Urbanisme) de la commune d’Arâches la Frasse est actuellement en cours et se terminera le 22 mars. C’est un moment important : il permet à tout un chacun de prendre connaissance et de s’exprimer sur le projet d’aménagement du territoire et de développement de l’urbanisme de la commune. Une fois validées, les règles du nouveau PLU seront applicables pour de nombreuses années (en moyenne 10 ans, le PLU actuel a été validé en 2005).

Le dossier de consultation (plus de 400 pages, avec les annexes) est consultable sur le site de la mairie d’Arâches. Nous l’avons analysé en détail afin d’en extraire ce qui nous paraît être les points les plus importants pour Flaine, à savoir :

  • un projet d’aménagement de la zone de Pierre Carrée avec une extension du domaine skiable de Flaine
  • une extension injustifiée de l’urbanisme au niveau des Gérats
  • l’absence de projet concret, et même de ligne directrice pour permettre à l’économie touristique de s’adapter aux conséquences du changement climatique.

Aucun de ces trois points ne va dans le sens d’un développement harmonieux de Flaine, bien au contraire.

 Un projet d’aménagement de la zone de Pierre Carrée

Le nouveau PLU inclut une liaison téléportée entre le centre des Carroz et le milieu du golf et de l’espace nordique de Pierre Carrée, avec une halte aux Molliets. Comme le projet Funiflaine, cette liaison téléportée est associée à une extension locale du domaine skiable de Flaine, avec une structure d’accueil sur le site de Pierre Carrée et des pistes de ski alpin pour redescendre vers les Molliets, Vernant et Flaine.

Ce projet n’est pas détaillé, sa justification n’est pas donnée et l’analyse de son impact environnemental n’est pas fourni. Pourtant, il est clair que cet impact sera majeur (artificialisation des sols, terrassement, déboisement, destruction de la flore, dérangement de la faune, besoin accru en eau pour la neige de culture, etc..). Nous pensons que ce projet ne doit pas être inclus tel quel dans le PLU mais doit être requalifié en UTN (Unité Touristique Nouvelle) de façon à en permettre une évaluation détaillée.
Sur le fond, le site de Pierre Carrée est aujourd’hui un exemple de diversification d’activités touristiques de montagne, avec un golf 18 trous l’été et un aménagement pour le ski nordique, la luge, la promenade à pieds ou en raquettes l’hiver, activités pour tout public, peu gourmande en eau et en énergie (sauf celle des pratiquants !). Qu’en restera-t-il si le projet d’aménagement se réalise ? Ce sont pourtant ces activités qu’il faut pérenniser et développer. A ce titre, l’organisation du championnat de France des Clubs de ski de fond à Pierre Carrée en 2023 a certainement renforcé l’image de Flaine.
Implanter des pistes de ski alpin à Pierre Carrée, potentiellement aux dépens d’activités diversifiées, c’est persévérer dans le modèle condamné à long terme du « tout ski » et tourner le dos à la nécessaire évolution de l’offre touristique face au changement climatique.

Au-delà du projet d’aménagement, le PLU propose en page 54 « La valorisation et la requalification des secteurs d’altitude au col de Pierre Carrée et aux Molliets ». A quoi correspond cette formulation ambiguë ? Est-ce une porte entre-ouverte vers un nouveau projet d’urbanisation sur l’Arbaron ?

On notera enfin que le PLU présente en page 23 le site de Pierre Carrée comme un « Secteur à forts enjeux paysagers justifiant d’une protection ». Effectivement, avec son panorama à 360°, le site est remarquable et doit être protégé et ne doit pas souffrir de l’ajout d’une remontée mécanique et de pistes de ski.

Nous ne sommes pas opposés à un transport par câble entre Les Carroz et Pierre Carrée (et même jusqu’à Flaine). Cependant, l’impact sur la zone de Pierre Carrée doit être limité aux abords de la RD60. C’est tout à fait possible, nous avons élaboré un avant-projet dans ce sens.
Si des aménagements sont effectués sur la zone de Pierre Carrée, nous pensons que l’accès hivernal doit être calqué sur celui des restaurants d’altitude, c’est à dire sans accès routier ni parking.
Nous pensons également qu’un tel projet doit améliorer de façon significative les accès piétons à Montsoleil, au Hameau et au col de Pierre Carrée, qui sont actuellement très sous-dimensionnés.
Si un tel projet de téléporté se fait, il imposera de réguler l’accès au domaine skiable pour éviter sa saturation, en donnant la priorité aux touristes hébergés dans les communes d’Arâches et Magland.

 Une extension injustifiée de l’urbanisme au niveau des Gérats

Le dossier de présentation du PLU présente Flaine comme une station intégrée dont l’urbanisation est terminée. De fait, l’ensemble des programmes de construction autorisés en 2003 et 2009 est aujourd’hui achevé, ou en voie de l’être. Et pourtant, le PLU inclut un projet d’urbanisation en extension des Portes du Grand Massif, au Hameau de Flaine. Ce projet est problématique à plusieurs titres :

  • Le projet n’est pas cohérent avec les orientations affichés dans le PLU. Le PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable), élément incontournable du PLU, précise en page 17 que, pour Flaine : « Le PLU ne prévoit donc pas de nouvelles urbanisations à destination d’hébergements touristiques à l’exception d’une ou deux petites opérations d’hébergements touristiques dans les dents creuses de la station, à condition de proposer une offre d’hébergement marchand complémentaire qui apporte une véritable plus value touristique à la station ».
    Or, le projet au Hameau de Flaine n’est pas dans une dent creuse, mais dans une zone classée en Espace Naturel Agricole et Forestier. Aucune précision n’est donnée sur le type d’hébergement qui serait proposé et en quoi il apporterait une « véritable » plus value touristique. D’ailleurs, dans le document de présentation du PLU, l’exigence de plus-value touristique n’est pas reprise. C’est troublant et cela ressemble finalement à un chèque en blanc pour construire quelques chalets de plus au profit des finances de la commune...
  • En terme d’impact environnemental, le projet artificialise une zone de prairie d’altitude avec une sensibilité sur la biodiversité non évaluée mais qualifiée par le PLU (page 206) comme potentiellement « modérée à forte », avec « la présence possible d’espèces et flore protégées ». Sur ce point, la Mission Régionale d’Autorité Environnementale Auvergne-Rhône-Alpes (MRAe) indique clairement dans son avis délibéré du 16 octobre 2023 (*) que « l’évaluation environnementale d’un PLU ne peut renvoyer à des études écologiques ultérieures tout en indiquant que la zone présente des espèces protégées ». En conclusion, l’analyse de l’impact du projet sur la biodiversité n’est pas faite de la façon qui convient au niveau d’un PLU et doit donc être reprise. Évidemment, la manière la plus simple de réduire l’impact du projet sur la biodiversité est de ne pas le faire.
  • Concernant l’impact sur le paysage, le projet va significativement dégrader la vue, depuis la station de Flaine, sur les crêtes de l’Arbaron. Aujourd’hui déjà, cette vue est partiellement obstruée par le bâtiment le plus élevé des Portes du Grand Massif. Le projet ne fera qu’empirer la situation. On notera que le PLU, qui n’en n’est pas à une contradiction près, présente, en page 24 la ligne de crêtes de l’Arbaron comme faisant partie « d’un micro-secteur à fort enjeu paysager »...
  • Enfin, le secteur des Gérats est aujourd’hui desservi par un service de navette insuffisant, service qui n’a pas été renforcé malgré l’ajout massif de lits touristiques. Rien n’est mentionné dans le PLU au chapitre des mobilités pour remédier à cela. L’ajout de nouveaux lits touristiques ne fera que dégrader la situation.

 L’absence de projet concret, et même de ligne directrice pour permettre à l’économie touristique de s’adapter aux conséquences du changement climatique

Le changement climatique observé depuis environ 20 ans a pour conséquence un réchauffement et une réduction des précipitations, ce qui réduit la surface skiable, particulièrement hors piste.

  • Une première conséquence est le besoin de sécuriser le domaine skiable avec plus de neige de culture.
  • Une deuxième conséquence est que Flaine devient un réservoir à ski alpin des stations de moyenne altitude voisines, en surchargeant le domaine skiable.
  • Une troisième conséquence observée depuis plusieurs années, est que les clients hébergés à Flaine passent une partie de leur temps à des activités autres que le ski Alpin. Il est commun aujourd’hui que tous les membres d’une même famille ne pratiquent pas le ski alpin. Cela permet d’accueillir des skieurs d’autres stations, et il faut développer des activités hivernales diversifiées pour cette clientèle`

Or ce que le PLU propose pour répondre à l’enjeu climatique à Flaine est très insuffisant. Un seul chapitre couvre cette problématique (« Optimiser et diversifier l’offre de loisirs pour permettre de désaisonnaliser et allonger la période touristique », page 168 et 169) et Flaine en est le parent pauvre, très pauvre même, avec deux projets cités, uniquement pour la saison d’été :

  • un projet de lac d’agrément sur le site de la cascade, dans la zone des derniers terrains de tennis de Flaine.
  • la réduction de la taille du golf de 18 à 9 trous. Aucune justification n’est donnée pour cette proposition surprenante où « diversifier » se traduit par « réduire » ! Cette réduction est-elle imposée par la liaison téléportée ?
    A notre sens, le golf de Pierre Carrée avec ses 18 trous et sa vue exceptionnelle constitue un élément majeur de la diversification de l’offre touristique estivale, à condition qu’il soit mis en valeur et promu commercialement. Il en est de même en hiver pour le Domaine Nordique, dont la fréquentation augmente depuis plusieurs années.
    A ce titre, de même que le PLU propose de remplacer les bâtiments préfabriqués sur les pistes de ski, il est temps de remplacer les préfabriqués du club house et du restaurant du golf par un bâtiment en dur apportant également un soutien à l’espace nordique en hiver.
    Enfin, contrairement à ce qui est indiqué dans le PLU, le Golf de Pierre Carrée n’est pas celui « de Flaine », mais celui « de Flaine-Les Carroz », et la zone de Pierre Carrée est un atout à mettre en avant par les deux stations.

En conclusion, il nous apparaît que le nouveau PLU de la commune d’Arâches la Frasse doit être révisé, au moins sur les trois points suivants concernant Flaine : aménagement de la zone de Pierre Carrée, extension injustifiée de l’urbanisme au niveau des Gérats et absence de projet concret pour s’adapter au changement climatique.

 Comment donner votre avis

Afin d’avoir un maximum d’impact sur le résultat de l’enquête publique, nous souhaitons que tous les amis de Flaine s’expriment sur les points ci-dessus (et d’autres éventuellement).
Comme indiqué sur le site de la Mairie d’Arâches, pour pouvez jusqu’au 22 mars déposer vos remarques et observations (qui doivent être personnelles et avec vos propres mots) :
> En mairie en version papier
> En numérique sur www.registre-numerique.fr/revision-...
> Par mail à revision-plu-araches-la-frasse@mail.registre-numerique.fr
> Par courrier adressé à l’attention de Monsieur le commissaire-enquêteur, mairie, 64 route de Frévuard, 74300 Arâches-la-Frasse

Sauf si vous utilisez la version numérique, vous pouvez vous inspirer du format ci-joint pour la rédaction de votre contribution.

(*) lien vers l’avis délibéré du 16 octobre 2023 sur la révision du PLU de la commune d’Arâches de la Mission Régionale d’Autorité Environnementale Auvergne-Rhône-Alpes (MRAe) : https://www.mrae.developpement-dura...

(cet article a été préparé par les membres du Conseil d’Administration de l’Association Flainoise)


Documents joints

exprimez-vous-PLU-araches-flaine

14 mars 2024
info document : Word
6.4 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 254 / 2668328

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License