Association Flainoise

2018-01-29- Voeux à Flaine. Allocutions

lundi 26 février 2018 par Regis_Lardennois

 Voeux du 29 janvier 2018. Allocutions.

Dans un autre article, à venir prochainement, vous pourrez trouver à destination de nos adhérents notre compréhension des éléments présentés lors de la réunion, et nos remarques.

Les allocutions sont longues, près de 3 heures en tout, mais nous avons estimé utile de reproduire le contenu, en raison des conséquences pour Flaine..

48 photos ici : http://associationflainoise.piwigo.....
Des vues d’artiste du CGM (Carroz Grand Massif entre Pays et Cupoire) présentées lors des voeux à Arâches le 25 janvier ont été incluses. On voit que c’est un télécabine.

 Avant-Propos

Nous avons estimé que les allocutions des élus ou hauts fonctionnaires dans une réunion publique peuvent être reproduits librement, ce que nous avons fait.

Jean Fontaine, Directeur de DSF n’est pas dans ce cas. Nous avons jugé que le contenu de ses planches pouvait être reproduit librement (c’est quand même lui qui les a présentées en réunion publique), mais que la reproduction de son allocution nécessitait son accord.
Nous pensons avoir la réponse prochainement, lorsqu’il aura pu lire le texte (ou le corriger éventuellement).

Lors de la présentation, Marc Iochum a demandé de ne pas diffuser ses planches qui pouvaient être mal interprétées par des personnes ne connaissant pas les dossiers.
Nous avons estimé que cela concernait seulement deux extraits du futur PADD que nous n’avons pas reproduites, les autres planches ne pouvant en aucune façon donner lieu à des critiques. Le plan du Funiflaine était dans les journaux 2 jours plus tard, et la vue d’artiste du projet de TC Laya-Cupoire ne pouvant en elle-même susciter de critique.
Nous pensons toutefois que vouloir garder confidentielles des informations présentées lors d’une réunion publique est une erreur, Marc Iochum ne pourra pas dire « vous saviez ».
Par ailleurs, l’allocution elle-même et son résumé fournissent une information comparable.

D’une façon générale, l’enregistrement sonore était de mauvaise qualité, surtout pour des locuteurs rapides en raison de l’écho présent dans l’auditorium (la conception sonore est excellente pour la musique, mais pas faite pour la parole).
Dans chaque allocution, il manque quelques mots que nous n’avons pas pu reconnaître, mais cela ne gêne en rien la compréhension des propos.

 Allocution de Marc Iochum

Les titres ont été ajoutés par nos soins.

Introduction
Je voudrais déjà que nous puissions accueillir avec une immense sympathie Mr le Sous-Préfet qui nous fait l’honneur d’être à nos côtés Mr Bruno Charlot, (applaudissements), il a fait le déplacement et il va intervenir, et bien sûr un visage que je n’ai pas à vous présenter tellement il est connu et reconnu sur la station de Flaine, et tellement il a d’amis sur la station de Flaine, …, c’est notre cher Député qui a été Vice Président de la Région et après 2 mandats est redevenu Conseiller Régional, c’est Martial Saddier. (Applaudissements). Je remercie également l’ensemble des élus qui sont ici présents de ma collectivité d’Arâches, je dirai pourquoi après, … je voudrais bien sûr remercier les forces de sécurité, la gendarmerie ici présente, merci aussi à nos amis Députés qui sont venus en force également, merci à l’Education Nationale qui est représentée par l’institutrice et l’instituteur, merci à toutes et à tous, merci aux associations.


J’ai souhaité que ces voeux se passent dans la bonne entente ce soir avec une nouveauté. Pourquoi le maire d’Arâches La Frasse stations des Carroz et de Flaine est parmi vous, non pas pour essayer de mettre en route une consultation politique, pas du tout au contraire pour la simplicité. Lorsque je vous invite à mes voeux sur mon territoire à Arâches, j’ai bien souvent constaté que 1 il n’était pas évident pour vous de descendre aux Carroz, c’était le cas la semaine dernière et ce n’est pas évident pour moi de prendre la parole pour parler de La Frasse, d’Arâches, des Carroz et de Flaine. Bien souvent lorsque j’arrive au chapitre de Flaine secteur Arâches je me retrouve avec un temps de parole très restreint et avec un auditoire qui systématiquement non pas ne veut pas écouter ce qui se passe sur Flaine mais n’était pas sensibilisé par rapport à ceux et celles qui habitent La Frasse, Arâches, Les Carroz.
Donc en tant que maire, soit je continue à ignorer cette situation et je ne prenais pas le temps avec vous pour vous parler du territoire d’Arâches secteur de Flaine, je vous rappelle qu’il y a 2 territoires : il y a bien sûr le territoire d’Arâches et le territoire de Magland et comme par hasard on s’en souvient uniquement dans nos émissions. Je trouve dommage que cette série d’émission était perturbante dans vos esprits parce que vous étiez comme tout un chacun désireux de connaitre les réalisations qui sont faites sur le territoire d’Arâches en 2017 et les réalisation qui se font en 2018.


C’est sûr que l’honneur que nous fait à tous les participants, mais ce que je veux dire c’est la présence de Mr le Sous-Préfet, de Mr le député en même temps ex-vice-Président de la Région, c’est également l’intervention qui sera faite par GMDS, car en effet j’ai été sollicité par le Président du Comité Syndical qui me disait précisément, car l’année prochaine on a l’assurance que ce sera la politique de la commune de Magland, ça copie la politique d’Arâches, donc j’ai été sollicité par Patrick Chancerel, élu au Conseil Municipal que je puisse accepter qu’il puisse vous présenter ses voeux en tant que Président et qu’il invitera au même titre Pascal Tournier le patron de GMDS qui quant à lui a souhaité en sorte que ce soit au travers de Jean Fontaine que vous puissiez avoir les voeux formulés par eux-mêmes et en même temps que vous puissiez avoir une orientation sur ce qui se passe sur le territoire, pas uniquement sur Arâches secteur Flaine mais également bien sûr Magland secteur Flaine mais surtout plus précisément avoir la vision du développement du Grand Massif, à ceci près qu’avec la société SOREMAC que nous mettons en responsabilité juridique et administrative pour l’exploitation au sein de la station des Carroz.
Je vais vous redonner ces précisions de manière à ce qu’il n’y ait pas de malentendus parce que vous allez sans doute sourire, c’est que, Mr Le Sous- Préfet, on a essayé de me faire interdire la présentation des voeux sur le territoire d’Arâches, jusqu’à même à dire que j’avais un petit …… ? je voulais préciser ceci : le maire d’Araches intervient sur son territoire


PLU-PADD d’Arâches
Le maire d’Arâches est responsable au niveau du PLU dans le cadre de la réalisation et que ce PLU dit que le maire de Magland est responsable sur son territoire secteur Flaine du PLU de Magland. Bien évidemment jusqu’à présent les 2 maires que nous sommes, que ce soit le maire d’Arâches ou que ce soit le maire de Magland avons à respecter les directives de l’état sur des territoires plus grands. Or le territoire ne s’arrête pas uniquement à Flaine, concrètement ça nous fait toute la partie qui concerne le territoire de Magland, et pour Arâches, il s’agit d’un double territoire que nous avons depuis La Frasse, depuis les Carroz, depuis Arâches, depuis Flaine qui nous oblige respecter la réalisation que nous avons entamée depuis 4 ans. J’avais déposé à Mr le Préfet auprès de ses services et le Sous-Préfet une déclaration officielle qui était la révision du PLU, de manière à ce que nous puissions être dans le coup ? par rapport à la révision qui était logiquement prévue à une date buttoir du 1er janvier 2018 mais qui donne une certaine souplesse pour finaliser le site.


Bien évidemment en ce qui concerne notre commune dont le territoire de Flaine, nous arrivons à terme de ce PLU, à terme de ces révisions, et à terme des engagements que nous avons pris pour mener à bien notre aménagement du territoire y compris les mouvements du secteur de l’eau.
Retenez une date : le 15 mars prochain, je ne pourrai faire qu’une seule réunion, je porterai à la connaissance à la population, que l’on soit d’Arâches, des Carroz, de La Frasse ce nouveau PLU. A cette réunion les services de l’Etat pourront être invités, y participer y compris Mr le Sous-Préfet si vous souhaitez être là ce serait un immense plaisir, le Bureau d’Etude qui travaille avec nous depuis 4 ans sur l’évolution de l’aménagement du territoire. Ce que j’ai souhaité faire, c’est rappeler cette date.
Qu’est ce qu’il va se passer en 2018 ? Pour ce projet, à cette date, je vous demanderai d’être assez nombreux.
L’aménagement du territoire se traduit par un premier constat qui a été la grosse difficulté de constater qu’en début de mandat le plan Exposition aux avalanches c’est par définition c’est comment se situe Flaine, et je vous la ferai très court : si nous devions construire Flaine aujourd’hui Flaine ne serait pas construit parce que l’ensemble de tous les coteaux qui sont sur le versant sud où il y a les râteliers de protection d’avalanches, aujourd’hui c’est dans la carte, il y a risques d’avalanches c’est toute la partie de Flaine Forêt qui ne serait pas construite. Dans le cadre de la révision du PLU il ne faut surtout plus s’attendre à ce qu’il y ait de nouvelles SHON qui puissent être attribuées au centre de la station de Flaine sur le territoire d’Arâches. Je rappelle ceci, c’est que simplement 2 chiffres. En 2003 nous avons mis fin au PLU qui avait été attribué et nous avons eu les dossiers qui avait été approuvés par la commission du Massif, dossier pour lequel je le dis avec sympathie aujourd’hui Martial Saddier avait mouillé sa chemise un max pour que celui ci soit accepté . C’est vrai je l’ai toujours dit, le travail de fond qui avait été fait avait permis à la station de Flaine de récupérer 72 000 m2 de SHON complémentaires. Parmi ces 72 000 m2 de SHON sur le territoire de Flaine et d’Arâches, il était nécéssaire pour l’eau, l’assainissement, la sécurité, bref un tas de paramètres qui étaient imposés par le Conseil Régional. C’était en 2003 les années passées.


Nous sommes en 2018. Si on fait le bilan, dans le cadre du PLU que nous sommes en train de rédiger actuellement et qui sera accepté, je l’espère par le Préfet d’ici la fin de cette année, et bien, on fait un bilan. Il apparait que sur les 72 000 m2 de SHON que nous avions, il y en a 50 000 qui ont été consommés. Donc il en reste 22 000. Sur les 22 000 qu’il reste à consommer eh bien pour dire très rapidement car cela se passe sur le territoire de Magland il y a un engagement pour 7500 m2 de SHON qui sont engagés auprès du groupe MGM pour réaliser un parking, une résidence de tourisme et un hôtel de luxe. Cela c’est le premier point.
Et le deuxième point c’est 12 000 m2 de SHON qui sont en étroite relation de discussion qui s’annoncent très très bien avec Pascal Tournier en tant que responsable de la SAG qui détient ces SHON. Je pense Pascal que tu nous dis en fait que la discussion d’entrée que tu as va très bien et que le groupe Belambra et nous avons de bons éléments pour discuter de cela ensemble sur le territoire d’Arâches. A chaque fois c’est le même, ce n’est pas le Syndicat qui intervient sur ce dossier. Je suis là ce soir pour vous donner ces précisions Le groupe Belambra, on part du domaine, construction de centre de loisirs pour des vacances de haut de gamme Ce qui est tout-à-fait intéressant On constate que la station de Flaine attire de plus en plus. En effet on fait en sorte que ces spots neige …… confirment la volonté que cette SHON résiduelle est en train de se construire. Pour la station de Flaine, deux gros dossiers sont engagés, des lits chauds sont prévus, c’est important, dans les deux cas de figure, le dossier MGM et le dossier Belambra qui sont des lits chauds. C’est très important car les lits chauds remplacent les lits froids et c’est un gage que nous avons pris.


Dans le bilan du PLU les patates jaunes que nous avons correspondent au dossier engagé du groupe MGM, et ensuite on arrive sur le parcours en partie haute deux petites patates jaunes, pour l’une, qui consomme la SHON qui est en discussion avec Belambra et pour l’autre la SHON résiduelle disponible qui va nous rester pour accueillir un nouveau dossier.
En fait ces patates jaunes vont apparaitre dans le PLU comme étant le bilan du PLU, de sa consommation et expliquer comment cette SHON résiduelle peut être consommée.
Ensuite vous avez un 2ème débat qui est intéressant. Ce que vous avez là, c’est le fondamental du PLU qui va être validé dans le cadre du PADD.
Le fondamental n°2 est de dire puisque la partie de Flaine Forêt et de Flaine Forum ne peut plus accueillir de SHON, à quel endroit peut-on prétendre une extension de la station, comment booster la ville, comment booster les jardins sur la ville à 10 ans, à 15 ans, à 20 ans, comment on peut imaginer dans le cas de ce PADD écrire une sorte de ligne de conduite qui sera ensuite suivie par les Services de l’Etat suivant les dossiers UTN dont chacune des opérations seront ensuite mises en oeuvre.


Une 1ère : on constate une patate rouge qui est assez simple à travailler, par définition elle vient en continuité avec le secteur de la partie haute des Gérats avec le hameau du golf qui est déjà réalisé…. Il y a la possibilité très simple d’instruire un dossier avec 30000 m2 de SHON (NDLR, nous pensons que c’est plutôt 12 000 m2).
Ensuite, en discussion, je laisserai le soin mieux que quiconque à ….de donner tout à l’heure quelques précisions sur ce dossier dont vous aurez quelques flashes …. rapidement sur l’éventuel développement du Col de Pierre carrée. En effet le col de Pierre Carré par sa définition c’est comme le dit mieux que moi Martial Saddier, c’est l’endroit où la notion de neige pérenne reste, ces groupes et ces spots permettent d’avoir une vision future par rapport à un développement économique complémentaire dont Flaine a besoin donc dont la collectivité a besoin.


Sur cet environnement où on a pu voir quelques pommes de terre, une grande pomme de terre en pointillés, dans laquelle vous voyez une enveloppe dans laquelle vous voyez le golf, une enveloppe dans laquelle vous voyez le hangar dont on dira un petit mot tout à l’heure, alors là c’est ce qu’on appelle un endroit où on se doit vis à vis de l’Etat de dire qu’on peut se positionner pour un développement futur. Le fait de le mettre dans le PADD va permettre en fait le cas échéant de l’annoncer, de l’expliquer et si nous arrivons à terme sur ce dossier, va déclencher un dossier UTN et mettre en route tous les mécanismes administratives dont nous venons de parler. Il est évident, un petit cliché rapide, quand le club Med était venu sur le Grand Massif avant qu’il s’engage sur la commune de Samoëns, il s’était longuement arrêté sur cet endroits, c’est donc qu’il y a un spot exceptionnel. Sans pour autant aller au delà d’un débat, au cours d’une délibération après Samoêns, Sophie Barrault et Mr Giscard d’Estaing ont toujours mis dans leur poche ce petit dossier, ce petit pense-bête disant « mais là ce serait bien de vendre » ce n’est pas concurrentiel avec le club Med de Samoëns mais complémentaire. Pourquoi parce que l’altitude, pourquoi parce que quand il neige, pourquoi parce que environnement exceptionnel.


Ensuite on continue très rapidement : oui petite flèche qui descend. Cette petite flèche qui descend c’est de dire si éventuellement le gros porteur arrivait par là, il ouvre la porte à beaucoup de choses et ouvre aussi la porte à une grande réflexion menée par Jean Fontaine qui nous dit « écoutez, c’est extraordinaire car il nous permettrait de créer des liens skis aux pieds, d’une part pour descendre sur la combe de Vernant, c’est à dire assurer une liaison mais d’autre part d’avoir une descente sur Flaine et de ce point de vue évident, on est arrivé à une solution logique un flux skieur harmonieux aussi bien pour l’habitat que pour les skieurs proprement dit dans une chaine du Grand Massif. Ceux-ci sont des éléments que l’on travaille dans le détail avec les Services de l’Etat, et ce n’est pas trahir que de vous dire que au cours de cet été, Mr Le Préfet et Mr Le Sous-préfet, nous avons survolé en hélicoptère toute la zone. Ça m’a permis de bien expliquer la disposition du territoire de la commune d’Arâches, c’est à dire de bien faire saisir les impacts importants et structurants à Mr Le Préfet et à Mr Le Sous-Préfet afin qu’ils nous accompagnent dans le cadre de ce PLU, (puis toujours dans le PADD, on sera amené à travailler l’hypothèse où la gare du Funiflaine se poserait sur le col de Pierre Carré, il y a l’hypothèse qui est celle qui m’a été demandée par l’Etat, le pylône intermédiaire est posé sur le trou n°11 du golf, évidemment le golf de 18 trous passera à … trous Là c’est difficile à annoncer, mais elle est décrite par le Préfet Leclerc repris par le Préfet Lambert et par le Sous-Préfet ici présent.
Voilà ce flash que je voulais vous donner. L’année 2018, c’est l’année où les élus du Conseil Municipal d’Arâches et les élus du Conseil Syndical d’Arâches secteur Flaine devront s’engager et faire en sorte que nous puissions de manière uniforme et unilatérale se présenter aux Services de l’Etat, venir solliciter auprès de Mr le Préfet, auprès de Mr le Préfet, et on l’espère un arrêté public qui soit nettement favorable et qui développe le territoire.
Je ne demande pas à Mr ….. s’il est d’accord. Je dis simplement ceci : il n’y aura pas d’urbanisation à Vernant , il n’y aura pas d’urbanisation aux Molliets, il y aura une restitution d’urbanisation sur les Carroz, on nous a demandé de centrer complètement les bâtiments au centre des Carroz quand bien même vous entendez certaines choses, Laissons ceux qui se font plaisir par désinformation et puis bien évidemment respecter la loi Notre et la loi Alur qui nous dit ceci : vous devez en effet revoir le PLU pour réviser la consommation d’espace de SHON par le PLU actuel. C’est à dire qu’on a à peu près 80 000 m2 de droit à construire qui vont disparaitre dans le PLU, ce qui pour autant ne met pas en péril les propos que j’ai eu par rapport au PADD et la projection du développement de la station de Flaine. Pous préciser bien évidemment que je ne pouvais pas rentrer dans cet état au moment des voeux sur les Carroz et sur Arâches et La Frasse.

Le dossier de l’eau

On peut passer au suivant : c’est l’engagement qui a été pris depuis très longtemps d’augmenter le débit du lac de Vernant. Petite précision, le lac de Vernant est toujours la propriété de la SAG. C’est toujours Pascal Tournier qui en tant que responsable de la SAG est propriétaire. Avec Pascal Tournier il y a un engagement que nous avons convenu ensemble c’est une bonne chose mais nous devions dans le cadre de l’UTN faire en sorte que ce lac soit doublé en capacité.
Depuis 2003 ce n’est toujours pas fait. Pourquoi ? parce que du retard qui a été pris, le consensus administratif il y a 3, 4 ans, il libère la capacité pour le doublement de l’eau. Ça ne vous échappera pas d’avoir à constater qu’il y avait le constat d’un petit nénuphar qui s’appelle le potamot et en fait je suis l’évolution du potamot, potamot quand il pleut, quand c’est sec, potamot quand il y a de l’eau, quand il n’y a plus d’eau etc. Ça a duré 3 ans, j’espère que l’on aura enfin le feu vert pour réaliser cette situation. Pourquoi je dis j’espère qu’on aura le feu vert ? parce que c’est déterminant pour nous pour le secteur de Flaine, le secteur d’Arâches d’avoir de l’eau potable sur notre territoire, bien évidemment c’est ce que j’ai dit tout à l’heure, le lac de Vérêt est arrivé bien avant Vernant, on aurait pu croire que Vernant aurait été réalisé avant Vérêt, ce serait explosif….Flaine. Donc vous retenez cela.


Confidentialité des photos
Je vois qu’il y a des photos qui sont prises, je vous demanderai rigoureusement de ne prendre aucune photo qui soit publiée sur les réseaux sociaux, je l’ai déjà dit car trop souvent, quand je fais des séances publiques, je passe des photos elles sont reprises et mises sur les réseaux sociaux et …. par respect, je vous le dis je vous demande de prendre note que je n’autorise pas la publication des photos sur les réseaux sociaux de ce que je passe ce soir, je vous remercie. Pour ceux et celles qui prennent des photos je pense que vous comprenez cette situation qui est d’autant plus importante par rapport au sérieux que nous accordons aux Service de l’Etat et à ce que l’Etat nous impose comme mission d’approche de qualité et surtout pas de les .... plus tard et d’apporter des désinformations.


Plan Montagne de la Région
Je reviens sur Vernant, je voulais simplement terminer ceci avant de passer au …, je voudrais donner quelques informations importantes dans le cadre du PADD, là je me tourne vers Martial Saddier qui représente la Région ce soir. Nous avons eu une réunion importante avec Laurent Wauquiez qui s’est engagé, sinon pour lancer l’acte 2, le plan montagne est encore ambitieux suivi de subventions fortes au niveau de la Région, je crois savoir que ……………………….de l’Etat en ce qui concerne l’acte 1, dans l’acte 2 ressort la partie immobilière.

J’aurai 2 chapitres importants.
Le 1er chapitre c’est celui qui fait en sorte que l’ensemble des lits froids soient étudiés par la collectivité de manière à favoriser les lits chauds avec une action pouvant intervenir entre les propriétaires, la collectivité et la Région. Si on regarde, on a déjà aujourd’hui des actions sur le secteur des Carroz
Le 2 ème point important, c’est qu’on a décidé, bien sûr sur Flaine, on a ses chances de voir un 1er logement qui a été.réalisé qui est utilisé à 100% et on a une liste d’attente, puisque quand on parle du Totem qui a été rénové, quand on parle de MGM qui va arriver, quand on parle de Belambra, tout ceci les consommateurs …… sans compter tous ceux et celles employeurs qui recherchent des logements pour les saisonniers.


alors, on doit mener aussi sur Arâches bien sûr avec l’ensemble des élus …… étudier :

  • 1 la réalisation de la 2ème tour de l’Etoile Polaire
  • 2 il nous reste de la SHON résiduelle sur la partie en sortant de Flaine Forêt, il nous reste un terrain. Sur ce terrain on pourrait imaginer que l’on pourrait non pas réaliser une tour telle qu’on l’a déjà fait, mais peut-être avoir une réalisation plus soft pour que l’on puisse répondre à un autofinancement, par définition, pourquoi un autofinancement, parce que ce ne sont pas des deniers publics, mais ce sont des deniers qui rentrent dans la conception des SCI qui sont fondées par des ……..qui leurs permettent d’être moteur dans les projets réalisés, que vous puissiez bien évidemment arriver à avoir satisfaction. Pourquoi j’en viens là, parce que je pense que l’année 2018 doit être une année où on doit prendre une décision. On doit la prendre pour être raccord tout de suite, ne pas laisser le train passer avec la Région, et avec l’acte 2 que la Région a en fait décidé d’engager. Je crois qu’on a la chance d’avoir Laurent Wauquiez qui a vraiment pris à bras le corps le développement de la Région, on l’a vu dans le plan 1, on le voit dans le plan 2 même je dirai ne pas laisser passer cette belle occasion, cette belle approche que l’on a et puis ce qui est important c’est que derrière la Région, ou avec la Région, on peut avoir un magnifique mariage qui se fait avec le Département ……… pour les collectivités il faut répondre présent impérativement pour aller leur dire nous sommes prêts aussi bien la Région que le Département. Ça a déjà porté ses fruits, les projets que j’ai évoqué tout à l’heure ……………donc c’est la raison pour laquelle je vais peut-être évoluer, enfin la nécessité de penser logement performant, bien évidemment le ……

Accueil au col de Pierre Carrée
Et puis tout à l’heure j’ai oublié aussi au col de Pierre Carrée, je reviens en arrière sur les grands axes, vous avez un petit carré en haut. En fait il va rentrer aussi dans le cadre du PADD pour purement et simplement acter non seulement la nécessité d’avoir un algeco marrant d’accueil et d’ avoir vraiment un pôle de distribution d’accueil toutes saisons confondues : avec en d’hiver beaucoup de gens arrivent, c’est un point chaud, ils ont besoin d’informations, un point de restauration ; en été il y a énormément de gens qui passent par là, ceux qui vont au Golf, ceux qui vont à pieds, ceux qui vont à vélo, en hiver ceux qui vont en raquettes, si vous regardez bien on a même pas la première nécessité qui sont des WC publics. Là aussi c’est un dossier qui est rigoureusement instruit dans le cadre du PLU de la mairie qui sera présenté à l’Etat. Je sais qu’à ce niveau là …….. aux Services de l’Etat.

Tracé du Funiflaine (réunion de l’après-midi)
J’en ai terminé sur ce point 1, sur le point 2 on l’ a eu. On a eu ensuite un autre dossier qui … je veux dire rapidement , par engagement que en tant que maire j’ai pris de respecter l’information donc de l’état cet après-midi.
Rapidement, ça c’était l’ancien tracé du Funiflaine : on partait de Magland on arrivait au Lays on arrivait à la Kedeuze on arrivait ensuite à Pierre Carrée puis sur Flaine. C’est ce que vous avez vu pendant plusieurs années. Ça c’est oublié. Pourquoi c’est oublié ? parce que une grosse intervention a été faite par la Région et Martial Saddier, une fois de plus, est intervenu pour dire attention, les enveloppes ne sont pas élastiques, j’ai bien peur que à vouloir faire cette réalisation, pour les 85 M€ du plan Etat-Région, l’élastique casse, donc les gars, soyez raisonnable, revenez à votre navette et peut-être plus.
On a écouté Martial Saddier et on est aujourd’hui revenu à un tracé n°1 qui partait de Magland pour aller directement sur Flaine via le col de Pierre Carrée ce que vous avez en pointillé c’est la ligne électrique qui amène le courant électrique.
Et puis le tracé n°2 qui attire l’attention de tous les élus. On part de Magland, scierie Anthoine, on arrive au col de Pierre Carrée, puis Flaine. J’aurai tendance à dire que c’est cette préférence qui est en train de sortir de terre. Et puis il y avait et il y a toujours, et Mr le Sous-Préfet ou Martial Saddier vous en parleront, ce pointillé blanc devrait à très court terme disparaitre, au grand bonheur de tous, et là je ne voudrais pas faire circuler l’information, restant ainsi dans mon rôle de maire, et respectant celui de Mr Pouchot maire de Magland. Bien entendu il y aura une information tout à l’heure sur ce dossier.


Dossier UTN pour la zone du golf
Ce que je veux dire, c’est que tout à l’heure, vous avez vu le PLU et le PADD qu’on vient de vous montrer.
Vous avez vu si vous voulez en fait tout l’axe de réflexion situé au col de Pierre Carrée et que bien évidemment, si le col de Pierre Carrée n’était pas réfléchi, dans une structure pérenne, avec les informations acquises, celles d’aujourd’hui, à 10 ans, à 15 ans, à 20 ans, à 40 ans, on ferait une erreur monumentale.
C’est cela que je voulais vous dire que avec le président Monteil et en compagnie de Martial Saddier, on a vraiment mis en avant avec Mr le Sous-Préfet ….la nécessité d’avoir un positionnement fort …


Chose qu’il ne savait pas, ou partialement, ou il a pu l’entendre, c’est que la commune d’Arâches envisageait 2 hypothèses :
Hypothèse 1 : on ne passait pas au col
Hypothèse 2 : on passait au col
Et bien évidemment cela change complètement la présentation du PLU, car si on ne passe pas au col on peut continuer impacté de ce que je viens de vous donner, mais quelle fragilité, on est fragile de … alors qu’on optimise au maximum.
Et donc on donne envie et donc par définition on est raccord avec une obligation dans les dossiers UTN, que les services de l’Etat nous imposent, et bien évidemment que nous respectons, qui est l’équilibre financier


Car chacun des dossiers sera soumis à la Chambre Régionale des Comptes qui intervient et qui dira : très bien, est-ce que vous êtes capable de l’équilibrer. Est-ce que vous êtes capable de dire quel est le montant des investissements par rapport à ce que vous allez faire. Est-ce que vous êtes capables de démontrer que le projet sera toujours équilibré. Et cela nous avons l’obligation rigoureuse de le faire.

Là aussi, très souvent, par désinformation, on laisse entendre que les élus ont des idées troll, extravagantes, qu’ils ne savent pas compter, … sauf que, je pense qu’on n’a pas été été élus, et Dieu sait que vous accepterez tous un jour peut-être de monter autour de la table du conseil municipal, eh bien nous avons une obligation rigoureuse, j’insiste, sur le fait de remettre des dossiers équilibrés au choix de notre ….. Et j’en prends pour exemple le dossier UTN de 2003 que nous avons travaillé avec la station de Flaine, quand on a mis sur la table la nécessité d’avoir 72 000 m2 de SHON sur Flaine, très bien, deux points, l’assainissement, qui, comment, vous le payez comment, l’eau, qui, comment, vous payez comment, la sécurité, qui, comment, …. autant de questions qui nous ont été posées pour être sûrs que nous pouvions en matière d’investissement que le projet soit réalisé, eh bien ce qui est le cas encore dans ce PADD que nous sommes en train de créer, autant dire que il est évident que ce tracé devient rigoureusement, définitivement, je crois que cela demande à l’être, j’espère qu’on va en parler tout à l’heure, eh bien cela donne une totale qualité d’intervention pour la collectivité afin de faire valider le PADD pour ce faire.


Vente des terrains de la commune d’Arâches sur Flaine
Et puis, et puis, j’ai pris l’engagement, et je souhaite que cel
a ne soit pas mon dû, parce que sincèrement mes chers concitoyens, trop souvent, les pertes multiples qu’à fait le maire d’Arâches, le maire d’Arâches qui a fait …, qui a fait la station de Flaine, etc, etc, je suis ravi de pouvoir expliquer tout cela, parce que je vous explique ceci, c’est qu’au niveau des aspects financiers, bien entendu vous trouvez des poches de ressources, pour financer tout cela. Alors ces poches de ressources, Monsieur le Sous-Préfet en parlait tout à l’heure, je voudrais dire tout de suite que j’ai pris l’engagement avec mon conseil municipal, de dire que si demain matin l’ensemble des terrains que je bâtis sur la commune d’Arâches, étaient amenés à être vendus, …promoteur que j’évoquais tout à l’heure, que devient l’argent ?

Il reste ici ou il part là bas ?
Eh bien j’ai pris l’engagement, et j’ai dit qu’il devrait être écrit, consigné par même une administration, que la vente de terrains sur le territoire d’Arâches et sur Flaine doit rester dévolue à la station de Flaine. J’ai pris cet engagement, je l’ai encore dit cet après midi devant Christian Monteil, je l’ai dit devant Martial Saddier pour la Région, et l’ai dit devant Monsieur le Sous-Préfet….

Cela sera notifié par écrit, je pense que dans le cadre du PLU et du PADD, …….. ce sera inscrit, ce sera marqué dans le marbre, sans qu’on puisse donner prise à toute divagation de l’esprit, en ce qui concerne la volonté de boycotter l’aspect financier de la station de Flaine.
Voilà pour Flaine.


Intercommunalité
En ce qui concerne l’intercommunalité, le temps est au beau fixe sur l’année 2018. L’intercommunalité nous interpelle bien évidemment, puisqu’il s’agit d’une grande famille de 10 communes réunies, ces 10 communes vous les connaissez, c’est la commune d’Arâches, la commune de Magland, c’est la commune de Thyez, de Scionzier, de Saint-Sigismond de Nancy sur Cluses, Mont Saxonnez, Le Reposoir, Marnaz, et Cluses.
Donc ces 10 communes ont changé de président il y a peu de temps. C’est Mr Gilbert Catala qui en est le remplaçant, il s’excuse il ne peut pas être là ce soir, il ne peut pas car il doit représenter le Département,
Cette photo de famille a été prise il y a quelques mois au 15 novembre de l’année 2017 .
Première chose, quand bien même j’ai été candidat, j’ai été candidat non pas pour la présidence, pas du tout, ce n’est pas la volonté d’avoir une barrette, c’était surtout la volonté de dire « attention », l’intercommunalité, ce n’est pas uniquement pour qu’on s’occupe de la vallée, on a aussi des montagnes, nous avons une richesse culturelle et économique dans cette part de la vallée, au même titre que la montagne, faisons en sorte que la montagne ne soit pas ignorée dans cette grande famille de l’intercommunalité.
C’était donc ma détermination, n’ignorons pas la montagne….
Le message a été reçu dans sa globalité, comme je l’ai dit en plaisantant à Mr le Président Gilbert Catala qui était devant moi, … , ce fut un combat de coqs, il a sorti ses griffes, j’ai sorti les miennes, on y a perdu quelques plumes …et aujourd’hui nous sommes partis sur une bonne entente de majorité également, … je considère qu’on ne peut pas avoir de désaccord sur une campagne de jeu.
Cela s’appelle le passeport de la démocratie, et j’ai agi en totale action sur ce sujet.


Quelques points sur Flaine, son assainissement, est transféré à la Communauté de Communes. Il en est de même pour les activités de transport, les transports scolaires, que ce soient les transports publics, ferroviaires, par bus, ou que ce soient les transports en navettes gratuites sur Flaine, tout ce dossier transport est dévolu à la Communauté de Communes.
Il en est de même également, il ne faut pas oublier, pour les ordures ménagères, également de la responsabilité de la Communauté de Communes, là aussi parce que justement on a des réflexions, oui telle ou telle situation des ordures ménagères ne peut pas être acceptée en l’état, et on fait remonter l’information à la Communauté de Communes, pour qu’elle mette à disposition les moyens pour un caractère environnemental de qualité.


Transfert de l’eau et autres secteurs à la Communauté de Communes
Et puis nous sommes actuellement dans l’analyse importante du transfert de la compétence de l’eau, à moins que les parlementaires ne suppriment les dispositions de la loi NOTRe au 1er janvier 2020, la compétence de l’eau doit être également transférée .
Sur ce sujet je reste très prudent, très frileux, non pas avec une volonté que le transfert ne se fasse pas, je demande purement et simplement une analyse juridique très technique qui soit faite, lorsqu’on va être amenés à transférer nos lacs, car nous avons sur la station de Flaine 4 lacs, qui servent d’une manière prioritaire à l’eau potable, et de manière non prioritaire à l’eau de la neige artificielle, pour l’industrie. Je pense qu’il faudra que nous puissions trouver un arbitrage juridique qui permette de bien distinguer la nécessité qu’on garde la compétence de l’eau « industrielle », car je vois mal autrement comment on peut gérer l’industrie de la neige artificielle aussi bien sur Flaine que sur Les Carroz. Cela c’est un petit point sur lequel je n’a pas eu de réponse, et pour lequel j’insiste fortement, avant que soit fait ce transfert. C’est un point que je voulais évoquer, et bien sûr, Martial a entendu ce point, avec peut-être une disposition nouvelle, qui pourrait, pourquoi pas, constater que le transfert de l’eau potable ne soit pas fait en 2020 mais plus tard, je ne sais pas, on verra bien, on va travailler sur le sujet. (NDLR, ce transfert a été repoussé à 2026 pour certaines communes).
C’est pour vous dire un sujet est quand même un sujet qui ne doit surtout pas être éludé au sein d’une collectivité comme au sein de la station, car la Communauté comme la Station est pour le maintien des fonds publics de manière objective et dynamique, et non pas que ce soit subi, et quand on perd une compétence transférée, ce n’est pas ….. et si demain l’eau est transférée, là aussi c’est un sujet qu’il faut qu’on suive de très très près.


Si après quoi, …la station ou le Conseil Communautaire le décide, la voirie pourrait être également en partie transférée, autant ce sont des sujets, qui lorsque nous sommes à Flaine m’interpellent car, avec le respect que j’ai pour les élus de l’intercommunalité, la gestion d’une station comme celle de Flaine, mes chers amis, elle n’est pas connue, pas bien ressentie, heureusement nous avons autour de la table des élus qui connaissent les stations de montagne, il se trouve aussi que nous avons des parlementaires qui connaissent la montagne, qui aiment la montagne, et cela nous permet en fait d’avoir cette discussion de fond, et d’avoir cette éducation qui est nécessaire pour faire en sorte que la sécurité soit assurée. Ce n’est pas facile, d’autant que ce n’est pas facile, j’en termine sur l’intercommunalité,


Gestion de la Communauté de Communes
Et tout d’abord je voudrais dire, l’industrie de montagne se porte bien et est porteuse c’est une économie lourde. Vous avez ensuite l’économie des stations où la-dessus l’industrie touristique prend totalement la définition : c’est Flaine plus les Carroz question investissement, chapitre Grand Massif, Dieu sait qu’on a cette chance extraordinaire d’avoir une station intégrée, et puis nous avons aussi dans l’intercommunauté St Sigismont qui souffre, Nancy sur Cluses qui souffre, Le Reposoir qui souffre, le Mont-Saxonnex qui souffre qui sont en déficience de stations de sports d’hiver et d’été et bien évidemment souffrent d’une incapacité financière de pouvoir projeter l’avenir. Quand on est poussé dans ce petit monde autour de la table, vous imaginez les apports des uns, vous imaginez les oppressions des autres et il faut faire en sorte que nous puissions trouver un intérêt communautaire à agir ensemble, je sais que ce n’est pas simple. Bien évidemment des fois il faut constater que l’indépendance à la mode sur certains sujets soit obligé d’être mutualisée parce que il faut intervenir pour les copains, il faut l’accepter petit à petit, il faut discuter, il faut aider la machine, c’est en effet l’aménagement de notre beau territoire, malgré tout nous avons une chance extraordinaire, son dynamisme, son économie, son pays, son industrie, ses espaces verts, sa culture, sa gastronomie, ses possibilités en matière de réseaux européens. Et puis quels sont ceux qui ne veulent pas après avoir cette chance de constater que c’est une joie cette liaison pour le projet, il y a quand même 50 M d’€ de subventions, Dieu sait que c’est une belle approche, c’est aussi la démonstration qu’on n’est pas plus en retard que les autres et que notre station de Flaine est plus encouragée et plus respectée, et à ce titre là il faut toujours avoir un immense respect pour celles et ceux qui se sont engagés dans cette communauté.
Voilà ce que je voulais vous dire sur la communauté.


Casse-tête des maires. Devenir de Flaine.
Je voulais terminer par une petite photo que j’aime bien, où en effet les soucis de traduisent par un casse-tête qui fait en sorte que très souvent les maires se prennent la tête : comment je vais faire, ça dépend des sujets abordés. j’ai tellement de dossiers à mener à bien, fulgurants que par définition comment assurer les finances publiques, puisque hier j’ai eu les dotations qui baissent, ainsi que l’intercommunalité qui change les calculs en termes d’approche. Ça si vous voulez cette image là, je l’ai mise en me disant que c’est un peu la préoccupation qui est la mienne avec 2 variantes. En 2 mots lorsque je suis sur le secteur des Carroz, je me dis en effet, je n’ai pas la même approche je me dis en effet j’ai la chance de ne pas me prendre la tête tous les matins, parce que je peux encore avec la révolution économique que l’on trouve dans notre société, avoir des projets.

Je sais que sur Flaine on considère qu’il y a des beaux projets dont on parlait tout à l’heure, mais je sais aussi qu’on ne peut pas parler d’intercommunalité, on ne peut pas parler de tout ce rassemblement sans se poser la question du devenir économique de la station, ce serait malhonnête de ma part de faire la politique de l’autruche, mettre la tête dans le sable, de dire tout va bien, tout est génial et puis j’oublie que le Président Patrick Chancerel se casse la tête avec ses services et ses élus pour répondre présent en matière d’investissement sur la station. Alors il y a plusieurs pistes :
la piste 1, je l’ai dit tout à l’heure, doit être sortie de la vente de terrains de la station : ça n’engage que la mairie et les …., à ce niveau là, cela ouvre des perspectives intéressantes sur les énergies en matière de rentrées d’investissements pour pouvoir investir
2ème piste, une chose importante c’est que tout ce qui est nouveau sur Flaine, en effet, introduit des rentrées de finances publiques complémentaires. Ce n’est pas pas négligeable, ce n’est pas compliqué mais quand elles sont là elles arrivent. Elles arrivent aussi bien Flaine …… …

Et puis ensuite, je pense que les élus que nous sommes, c’est le voeu que je souhaite en tant que maire d’Arâches secteur Flaine, je souhaite qu’il y en ait un probablement qui se penche sur comment trouver la solution pérenne à Flaine des investissements et pour ce faire j’ai simplement posé la question de fond à Mr le Sous-Préfet et au Trésor Public et je leur ai demandé qu’ils m’accompagnent sur ces plans de réflexions et que mieux que quiconque, ils nous conduisent, pour ne pas faire en sorte que moi en tant que maire, on puisse taxer le maire d’Arâches.d’orienter tel ou tel débat aux dépens de tel ou tel élément structurant en place.


Pour sortir de cette impasse pour laquelle trop souvent on me tend des pièges eh bien j’ai préféré me tourner vers les Services de l’Etat avec Mr le Sous-Préfet, me tourner vers le Trésor Public, pour leur dire : voilà la problématique de fond, voilà le paquet cadeau, comment pouvez-vous d’une manière objective faire une analyse dynamique, de critiques, de sanctions peut-être, qui puisse faire entrer en action, un plan économique structurant pour faire en sorte que l’on puisse confirmer aux habitants de Flaine qu’il y a nécessité dans cette belle aventure d’avoir un avenir fort et dénué de toute suspicion entre… que nous occupons sur ce sujet.
C’est un dossier dont je pense que Mr Le Sous-Préfet aura avec ……j’ai pris mon engagement à cette réunion de travail, insisté pour qu’on désigne un référent sur les finances publiques de la commune d’Arâches, secteurs Arâches LaFrasse, les Carroz et …….


Remerciements
Avant de terminer je voulais simplement vous remercier d’une part d’avoir accepter de m’écouter 1/2 heure sur ce que j’appelle le gonflage structurant de notre station de Flaine. Je crois que c’est important, je prends l’engagement si vous l’acceptez de revenir pour vous pour les voeux de l’an prochain, entre temps il y aura eu bien sûr le verdict qui aura été demandé, et puis c’est l’occasion pour moi de remercier tous ceux et celles qui sont habitants à l’année sur Flaine ou résidents secondaires ou amis de Flaine, tous ceux et celles qui sont présents ce soir. Vous remercier de l’intérêt apporté à cette manifestation car vous êtes un pignon économique, je dis toujours sans Flaine le Grand Massif n’existe pas d ’une part, d’autre part vous constatez que dans cette belle station il y a un espoir fort quand on voit que la vie sociale est en évolution forte, on était à 2 doigts de fermer l’école il y a quelques années derrière, l’école est encore là avec 2 instituteurs, ce qui montre bien cette vie sociale….sur notre politique sur Arâches et Flaine, Et puis il y a évidemment, je le disais tout à l’heure, sans vous les gendarmes qui répondez présents chaque année grâce au contrat qui est négocié grâce à Mr Le Préfet et à Mr Le Sous-Préfet grâce à vous, je tiens à vous en assurer ,je tiens à vous en remercier parce que vous faites un travail énorme comme toute à l’heure, nous parlions du drame de ce petit garçon, cette adolescent, ça fait partie de vos missions, ça fait partie de vos responsabilités, je voudrais que vous applaudissiez la gendarmerie et la police municipale parce que sans eux l’insécurité serait régulière en période de saison


Là aussi, je pense que ……font un boulot extraordinaire, ils passent leur temps y compris avec l’ensemble des services qui sont renforcés en période d’hiver dont les interventions sont considérables, j’ai le sentiment que la …. est là, c’est au sacrifice de leur famille, de leur temps, c’est une passion au service des autres même si la Station de Flaine …. c’est une mission tout à fait …. Quand je vois comment les autres sont organisés, à chaque fois je suis en admiration ….

Autres remerciements noyés dans le brouhaha
.. ;au nom de tous les élus de mon conseil, de mon personnel, et ceux de Flaine, pour vivre en totale sérénité, vivre ensembles…

 Présentation de Patrick CHANCEREL, Président du Syndicat Intercommunal

Nous nous limitons au résumé des planches.

Renouvellement de véhicules : 125 k€
Remplacement de 4 véhicules, dont un payé par la 2CCAM et mis à disposition pour la collecte des déchets.

Travaux de voirie 200 k€, pour des travaux de bitume sur le Forum et à Forêt.
Suite renouvellement de l’éclairage public pour 95 k€. L’objectif est d ‘avoir renouvelé entièrement à fin 2018.

Bâtiments 67 k€ : Réfection de 3 appartements et de l’éclairage du Centre d’Art.
Espaces naturels 57 k€ : entretien des paravalanches, de la forêt, aménagements paysagers, aménagement de sentiers, élargissement des pistes de ski de fond, achat matériel de balisage.

Nouveautés 2017 86 k€ parcours accro-rock sous le Flaine et renouvellement de châteaux.gonflables.

Activitéss de l’Office de Tourisme :

  • l’été à Flaine c’est gratuit. Plus de 20 activités offertes par 100% des résidences pour 200€ par pass/
  • photos d’animations à Flaine durant l’hiver 2017
  • mars-avril 2017. 7ème édition du printemps de Flaine, avec les différentes activités musicales,
  • les one man - woman show de 2017
  • les one man - show de 2018

Félicitations à Romane Miradoli, skieuse de Flaine, qui a cette saison réussi à être sur le podium à plusieurs reprises, et qui est sélectionnée pour les jeux olympiques.

Photo du projet MGM « Front de Neige ». (7500 m2

Référence aux 50 ans de Flaine en 2018, les manifestations prévues consistant, je crois, à inviter des journalistes à Flaine.

 Allocution de Jean Fontaine, directeur de DSF.

Photos des planches en support ici : http://associationflainoise.piwigo.....
Des vues d’artiste du CGM (Carroz Grand Massif entre Pays et Cupoire) présentées lors des voeux à Arâches le 25 janvier ont été incluses. On voit que c’est un télécabine.
Résumé après le texte de l’allocution.

Je vais vous parler du début de saison, début de saison qu’on souhaitait tous bien enneigé, je crois qu’on l’a eu, on a eu beaucoup de PIDA (Plan d’Intervention pour le Déclenchement d’Avalanches), à aujourd’hui on a eu 27 jours de PIDA, c’est un record pour Flaine. Si on regarde les hauteurs de neige : on a 6,70 m à l’instant t, c’est bien plus que l’an passé, 6,22 m à la fin de la saison, ça prouve bien que cette neige est arrivée, on est content avec et puis on a bien profité de ces conditions pour pouvoir offrir un produit qui soit le plus tôt possible abouti. Quelques petites images du début de saison, début décembre, ouverture le 2 décembre, ouverture qui permet aux locaux de profiter dès que possible des weekends et des semaines de préouverture. On a ouvert les Cascades la 1ère semaine des vacances de Noël et on a ouvert Gers quasiment dans la foulée, Les Lindars ont été ouverts la 1ère semaine de janvier dans des conditions notées comme exceptionnelles. Après bien sûr ça s’est un peu gâté avec le givre, et des chutes de neige importantes. Ce sont des conditions qu’on ne retrouve pas forcément. En tout cas on souhaitait aussi remercier l’ensemble des socio pros pour leur patience à notre égard lors des retards à l’ouverture qu’ont engendrés ces conditions. Cela nécessite des temps de préparation du domaine un peu plus longs que d’habitude, aussi bien au niveau de la préparation de pistes que des remontées mécaniques.

Avant tout cela, on a travaillé cet été sur un sujet qui revient régulièrement dans les discussions et plus particulièrement le sujet de l’hiver dernier : la neige de culture. Pour faire un focus : c’était la configuration du Grand Massif avant l’été 2017. Là on voit bien les différentes retenues, vous voyez coté Samoëns, coté Morillon, au niveau du domaine des Carroz et puis le lac de Vernant qui pour nous à Flaine servait partiellement à la neige de culture. On peut voir aussi qu’en 2017 il y avait un certain déséquilibre par rapport à l’enneigement de culture pour Flaine : aucun lac dédié du coté de Flaine. C’est ce qui a été travaillé en 2017 à Flaine. Cela ne s’est pas fait en un jour. C’est un travail qui remonte à plusieurs années qui a demandé des mois d’instructions, je remercie les Services de l’Etat pour la collaboration à l’élaboration des dossiers et jusqu’à l’autorisation finale de cette retenue, une retenue qui fait 110000 m3. C’est le projet que l’on avait initialement avec une intégration assez poussée dans l’environnement. Ce n’est pas une forme classique de cercle ou de retenue type barrage mais plutôt un lac de montagne qui s’intègre parfaitement dans l’environnement. Donc ce que vous avez à droite (photo) c’est la réalisation une fois terminée, avec sur la partie haute, on voit en plus à gauche de l’image la piste Tourmaline qui a été remodelée à l’occasion de ce chantier. 5 mois de travaux avec pas mal de terrassements et une configuration particulière qui fait que le chantier a pu se dérouler aussi vite étant donné que tous les matériaux étaient sur place. On a fait très peu d’apport extérieur, éventuellement un peu de béton pour faire l’enrochement du déversoir.

Une fois que l’on a fait ça, il faut penser à acheminer cette eau pour faire la neige sur les pistes, donc il y a eu un travail de part et d’autre de la montagne pour enneiger un peu plus les pistes de ski et principalement bien sûr les pistes débutants qui sont des produits à garantir à l’ouverture de la saison
Voilà en trait jaune le travail qui a été fait au niveau des Char et d’Aouïa, nouvelles pistes de Coulouvrier, avec 5 km de pistes garanties début de saison, ce qui n’est pas négligeable, on voit que sur les Carroz un gros travail a été fait également avec la nouvelle piste de Portet, avec la rénovation de la piste des Marmottes et puis bien sûr sur Flaine l’acheminement de l’eau de Vérêt jusqu’à l’usine de l’Aup de Véran.
Une fois que les réseaux sont terminés, ce n’est pas tout, il y a une préoccupation de gestion de la ressource en eau de tous les instants. On est en phase de production, de début novembre jusqu’à fin décembre, on fait après parfois une passe courant février pour anticiper les vacances. Chaque m3 compte et on sait exactement quelle quantité produire sur chaque piste.
Une autre préoccupation, c’est de préserver au maximum ce produit neige au niveau des remontées mécaniques. On met en place un système de tapis synthétiques pour éviter la consommation de neige à l’embarquement et au débarquement des remontées mécaniques. Au delà de limiter la consommation de neige, on limite également les temps de machine

Et puis il y a un gros projet qu’on a pu voir évoluer sur les réseaux sociaux : le projet Coulouvrier qui est un véritable enjeu pour le Grand Massif, enjeu pas uniquement parce que c’était une remontée mécanique dans un coin, mais parce que cela permettait de découvrir une nouvelle facette du domaine. De proposer un nouveau produit ski à l’ensemble de nos clients et donc de les répartir un peu différemment sur le Grand Massif. Ça c’est le départ de Coulouvrier. C’est un projet qui a été rondement mené, on peut dire, par Estelle Triquet, Je la salue bien elle n’a pas pu venir ce soir. La mise en place du projet a duré quelques temps et puis après la réalisation a été très concentrée entre le début août et mi décembre date d’ouverture de l’appareil. Ça c’est un vrai challenge de projet de domaine skiable. Je ne vais pas vous énoncer tous les chiffres qui sont assez impressionnants pour la remontée mécanique, de toute façon les réseaux sociaux en ont parlé, ce qui est plus surprenant aujourd’hui, c’est qu’une fois le projet réalisé on a un appareil qui finalement s’intègre plutôt bien dans son environnement, c’est à dire que la Tête Des Saix complètement réaménagée offre une vue très dégagée d’un coté et de l’autre de la montagne, une vue à 360° qui est assez unique dans le Grand Massif. C’est vraiment quelque chose d’ exceptionnel une fois réalisé.

Ces chiffres et cette réalisation n’ont pas pu être obtenus comme cela tout simplement sans avoir été bien préparés à l’avance. C’était un gros travail de préparation et puis surtout je salue aussi les équipes s’il y en a des présentes dans la salle, pour l’engagement qu’elles ont eu à mener à terme ce chantier.
Dans tout cela, je disais tout à l’heure que les temps d’instruction sont souvent importants. Il y a un travail qui remonte à pas mal de temps sur Flaine et qui est un principe désormais, il s’agit de l’observatoire environnemental.
C’était une démarche originale en son temps et cela devient de plus en plus courant dans les autres Domaines et les autres massifs qui était de dire : pour pouvoir bien développer il faut déjà que je connaisse bien mon environnement, je commence par bien observer, une fois que j’ai bien observé j’essaie de bien comprendre et ensuite j’agis correctement, et je corrige éventuellement les différents projets. C’est cela qui a été mis en place par mon prédécesseur Frédéric Marion qui du coup a permis quand on fait un projet d’aller plus vite dans les démarches parce que les gens nous font confiance dans le fait que l’on a choisi un projet, cela se fait en bonne intelligence en tenant compte de tous les axes de la faune, de la flore, du paysage mais aussi éventuellement un sujet de plus en plus récurent l’intégration paysagère comme je vous le disais tout à l’heure avec le sommet de la Tête Des Saix qui aujourd’hui passe très bien dans l’environnement.

Ça c’est la partie environnement naturel et puis après il y a aussi la partie humaine parce que nos clients une fois qu’ils sont sur place, ce qui les intéresse c’est bien évidemment le ski mais aussi l’authenticité du produit que l’on va proposer. le principe OGM (Origine Grand Massif) a commencé, c’est vrai que le terme utilisé est provocateur mais c’est fait exprès. On a une une vraie attirance du client vers ce produit là qui consiste finalement à mettre en valeur les acteurs locaux que ce soient des artisans mais ça peut être des artistes, des artistes photos, des artistes du livre comme un écrivain sur Sixt ou bien des artistes musicaux,qui ont fait une compilation formidable, compilation distribuée à nos différents clients, et tout cela met en avant fièrement notre patrimoine, important pour moi, des attirances pour le Grand Massif.

La conclusion de toutes ces actions, c’est une certification. La encore une certification, unique et innovante dans la profession. C’est donc la certification Green Globe. Alors ce n’est pas du Green Washing,
Donc ça parle de l’environnement mais aussi d’économie, ça parle également du social c’est à dire faire travailler les plus proches, promouvoir les filières locales de formation et ainsi de suite.
Ça change un peu, on a l’habitude de connaitre ISO9001, les ISO14000 quelque choses aujourd’hui tout ça est remplacé par cette certification Green Globe.
Une fois que l’on a parlé de notre domaine et de notre activité, ça ne s’arrête pas là.

Aujourd’hui le Grand Massif s’est impliqué également dans une nouvelle voie c’est à dire de réfléchir à améliorer l’acheminement de ses équipes jusqu’au lieu de travail . Création de l’association Green, regroupement d’entreprises de la vallée de l’Arve mais également GMDS, qui fait développer une application Klaxit, pour du covoiturage du lieu de domicile au lieu de travail. Pour GMDS l’idée est là : on est dans un rôle sociétal, pas uniquement dans un rôle d’activité touristique.


Pour les projets futurs à court terme : on va rester dans le même registre que je présentais au départ qui est la partie EAU. Même si cette saison est très enneigée, c’est exceptionnel. Au Grand Massif on s’est fixé d’atteindre la cote 2200 m d’altitude et on voit ici (photo) les différents projets qui seront menés à court et moyen terme. Alors voilà la retenue de la Socqua la petite cousine du lac des Gouilles Rouges, on voit l’enneigement du haut de Marvel qui permet de faire la piste Marvel, on voit l’enneigement intégral de la piste Tourmaline : piste de liaison, et puis aussi enneigement des liaisons entre Tête des Verds et Désert Blanc et enfin de Méphisto Inférieure.
Tout ça, on a l’esprit de pouvoir produire et assurer un bon ski en début de saison.
15’57
Ensuite dans le cadre du projet de Coulouvrier, arrivée en 2018 des deux 2 pistes supplémentaires rouges initialement prévues.

On revient un peu sur Flaine, on va traiter cet été 2 sujets qui sont considérés comme des points durs : le Bissac avec d’un coté la partie du tapis, tapis actuellement découvert qui avec les chutes de neige, est difficile à mettre en route le matin, qui ne protège pas les gens, quand il fait mauvais. Il a été décidé de le couvrir c’est ce que l’on voit ici, il s’écarte un peu sur la partie droite de la zone pour dégager de l’espace, un espace débutants et pourquoi pas envisager un peu de luge en journée et en fin de journée. Associé à cela, comme il y a une forte fréquentation dans cette zone aussi bien de piétons que de skieurs, on va essayer de canaliser le flux de piétons à travers ce tapis en faisant une allée qui soit dédiée aux piétons à l’intérieur de la galerie qui permettra d’acheminer les gens au sommet et ensuite de prendre le télébenne, ça rajoutera en quelque sorte un troisième ascenseur complet entre la zone Forum et la zone Forêt. Et puis associé à cela, dans un dernier stade, les toilettes publiques ça peut paraitre anodin mais c’est un sujet qui est sensible, les gens sont toujours à la recherche de ce lieu miracle et donc il a été décidé d’intégrer dans le style de Flaine à coté du départ des Grands Vans.

La dernière photo, c’est la chose la plus importante finalement que j’ai à l’esprit en étant ici, c’est que finalement dans ce cadre magnifique, on a un outil de travail qui est assez unique, qu’on se doit de ne pas oublier.
Merci à tous, bonne soirée.

Résumé des planches projetées.
Saison 2017-2018
Pré-ouverture le 2 décembre. 6,7m de précipitations au sommet des Platières, 27 jours de PIDA (déclenchement d’avalanches), 1,5 M de passages aux remontées mécaniques.

Photo du DMC dans le brouillard et la neige, et d’un TS dont les sièges sont enfouis sous la neige (je crois qu’il s’agit des Lindars).

Ressource en eau du Grand Massif, avant la retenue de Vérêt.
les Gouilles Rouges : 75 000 m3
Lac Bleu : 170 000 m3 autorisés
Lac des Pellys : 21 000 m3
Lac de Gron : 41 000 m3
Lac de l’Airon : 80 000 m3
Lac de Vernant : 60 000 m3 (part des remontées mécaniques)
Total au minimum pour le Grand Massif :

Retenue de Vérêt :
110 000 m3 - Surface de 20 000 m2 - Entièrement confinée
Hauteur de digue : 9m - Altitude 2000 m - 5 mois de chantier

Travaux Neige de Culture Grand Massif 2017
Enneigement nouvelles pistes de Coulouvrier des Chars et d ‘Aouïa. 5 km de pistes, 56 enneigeurs.
Conduite d’amenée d’eau de la retenue de Vérêt à la gare 1 des Grands Vans.
Enneigement de la piste Portet : 1,3 km de pistes
Rénovation di réseau de Marmottes.
TS de Coulouvrier : arrivée sur un tapis pour économiser la neige.

OBSERVATOIRE ENVIRONNEMENTAL

Démarche volontaire, qui devient incontournable pour les clients.

OBSERVER - COMPRENDRE - AGIR

Inventaires et suivis : Faune - Flore - Paysages - Géologie
Avec nos partenaires : Accompagnement - Objectivité - Expertise
Au Quotidien : Eviter - Réduire - Compenser - Informer (maraudage).

ORIGINE GRAND MASSIF (titre provocateur !
Près de 50 partenaires - Artisans et artistes
Dégustations / découvettes sur le DS - Concerts en station

3000 compilations Grand Massif - 200 pots de miel
20 reportages vidéo - Flyers et brochures

CERTIFICATION GREEN GLOBE

  • Certification reconnue au niveau international
  • Référentiel autour des 3 volets du dévelopement durable
  • Environnement — Economie — Social
  • 2016 : GMDS premier domaine skiable certifié au monde
  • 2017 : certification renouvelée

Green-KLAXIT
Application co-voiturage pour l’accès au domaine skiable du Grand Massif.

PROJETS FUTURS

Retenue de la Socqua : 35 000 m3 (près des Gouilles Rouges)
Enneigement intégral de Tourmaline
Enneigement de la liaison entre Tête des Verds et Désert Blanc
Enneigement intégral de Méphisto inférieure
Enneigement du haut de Marvel
2 nouvelles pistes dans la combe de Coulouvrier

Zone du Bissac : couverture du tapis roulant, incluant un passage piétons pour éviter les piétons sur le domaine skiable. Le tapis est rapproché de la falaise.
Toilettes publiques juste à l’EST de la gare 1 du TS des Grands Vans.

 Allocution de Martial Saddier (Député et vice-président de la Région)

.
Bonsoir à toutes et à tous. Permettez moi d’abord de vous présente mes meilleurs voeux. Je remercie Mr le Maire qui m’a demandé d’intervenir au nom de la Région, je ne suis plus malheureusement un élu de Flaine, et je n’interviendrai donc pas en tant que député car on n’intervient pas dans une circonscription dont on n’est pas élu en tant que député.
Je voudrais associer à cette présentation Gilles Chabert, il est conseiller spécial du Président pour la montagne..


Vous pouvez prendre des photos. C’est la première fois que je viens à une réunion à Flaine à 22h, mon épouse a trouvé cela étrange.

Pourquoi la région, pourquoi Laurent Wauquiez, a souhaité que la Région investisse ? Ce n’est pas pour vous faire plaisir, mais la Région investit et parie sur la montagne.
Comme le Président Monteil, je parle ici en son nom, le Département du Président Monteil investit aussi en montagne.
Dans cette 2ème région de France, le tourisme c’est 160 000 emplois sur 3 Millions d’emplois de la Région, soit à peu près 7% des emplois actifs. C’est un des grands secteurs d’activité économique de cette région. Sur ces 160 000 emplois actifs 70 000 se situent en montagne. Le 1er département en montagne, grâce à la saison d’hiver et d’été, c’est la Haute Savoie. La Savoie est devant nous l’hiver car elle vend le double de forfaits (la Savoie et la Haute Savoie représentent 65% du ski français), mais la Haute Savoie parce qu’elle a des saisons d’été importantes et parce qu’il y a attractivité du Mont-Blanc, nous sommes en masse devant. Nous parions sur cette clientèle, toutes les études le montrent que nous avons encore des marges de progression au moment où une partie de la planète a accès aux zones touristiques. Chaque année 100 000 français ont les moyens de prendre l’avion et d’aller d’accéder à d’autres zones touristiques. Nous savons qu’au niveau national et donc au niveau de Rhône-Alpes qui est la grande région de montagne en France et dans le monde, nous avons des marges de progressions extrêmement importantes.

Si on zoome sur la Haute Savoie, il y a 4 arrondissements, l’arrondissement de Bonneville, c’est 152 000 habitants, c’est le 2ème arrondissement le plus peuplé après celui d’Annecy, l’arrondissement de Bonneville c’est 326 000 lits touristiques, c’est 49% des lits touristiques de ce département. C’est pour cela que nous parions sur la Haute Savoie et tout particulièrement sur l’arrondissement de Bonneville au niveau de la région Auvergne Rhône-Alpes.
Ce pari se concrétise comment ?
Il se concrétise d’abord avec une volonté d’accompagner les stations sur les projets de neige de culture et notamment de développer la neige de culture. on a vu l’exemple de Vérêt tout à l’heure (exposé de Jean Fontaine), c’est un projet sur lequel la Région a mis 600 000€, sur lequel le Département a mis autant. Dans les deux premières années du mandat nous avons accompagné 3 gros projets sur 36, cela fait 3 fois 600 000€, presque 2 Millions d’€ pour la Région et autant par le Département.
Pour les retenues collinaires les services de l’état ont effectivement signé, mais personne ne sait que dans le SAGE de l’Arve (Schéma d’Aménagement de Gestion des Eaux de l’Arve) c’est à dire dans l’ensemble du bassin de l’Arve, les retenues collinaires avant d’arriver devant le préfet passent devant la commission locale de l’eau où il y a des associations environnementales, les pêcheurs, les élus, les agriculteurs, les remontées mécaniques qui donnent un avis sur le projet. Ensuite c’est sur cet avis et celui des services de l’état que in fine le préfet signe ou pas. La retenue que vous avez vue est passée devant le SAGE de l’Arve qui a émis un avis favorable. Si le SAGE émettait un avis défavorable, étant donné que le SAGE comprend 40% de représentants de l’état, pour un avis défavorable le préfet serait amené à ne pas signer. C’est un dossier que je connais bien puisque le président, celui qui mène les débats, c’est moi. Les associations de la loi montagne sont extrêmement sévères et nous aussi. Il est hors de question d’autoriser demain dans le bassin de l’Arve une retenue qui ne nous apporterait pas de garanties de préservation de l’eau et de l’environnement.

La Région va au delà. Elle accompagne l’immobilier, des classes de neige, comme le maire d’Arâches l’a dit : la réhabilitation ou la construction de logements saisonniers…..
Regardez l’hiver dernier, à cette époque il n’y avait pas de neige, et vous vous rappelez l’épisode de pollution « la vallée de la mort », qui était essentiellement lié au fait que depuis 1870 l’année dernière (2017) nous n’avons jamais connu en Haute Savoie une période aussi longue en hiver sans précipitation. Depuis 1870. C’était l’hiver 2016-2017. Une année après le même département la même station de ski (2017-2018) depuis 1934 que l’on enregistre la pluviométrie à Chamonix, on a eu 734 mm d’eau soit 734L d’eau au m2 en l’espace d’un mois 1/2. C’est le record absolu jamais enregistré à Chamonix. S’il y a encore des gens qui pensent que la machine n’est pas en train de se gripper, eh bien excusez-moi, la machine elle se dérègle, et elle se dérègle probablement encore plus vite qu’on ne le pense.
Ici il y a 2 types de stations en Haute Savoie en France et dans le monde : il y a celles qui sont confortées parce qu’elles sont en altitude à une latitude dans une situation d’enneigement naturel elles seront dans les 50 à 80 à 100 années qui viennent et là, il faut investir dessus, c’est la position de la région, vous avez compris que le Grand Massif fait partie de ces stations.
Il y a celles qui sont plus basses en altitude ou une altitude moins favorables, qui sont dans un passage où il neige moins à altitude équivalente, et là il faut les accompagner. Il faut une réflexion où on sait que ces stations ne pourront pas vivre seulement de la neige.

La Région a aussi lancé un plan pour accompagner ces stations qui ont un patrimoine aussi. Il y en a même qui sont dans cette belle Communauté de Communes. Cette Communauté de Commune a Le Reposoir, Mont-Saxonnex, Nancy sur Cluse, Agy, et si on élargit, les frontières d’aujourd’hui ne sont pas les frontières de demain, il y a Brison qui est juste à coté avec le plateau de Solaison, pas très loin d’autres stations comme les Ayères ce sera difficile dans les 40 ou 50 ans qui viennent et l’autre devoir est d’accompagner aussi fortement que possible, on va devoir accompagner ensemble avec ou sans le service de l’Etat et inventer une nouvelle aide pour celles qui sont dans une situation plus compliquée, eh bien la Région le fait aussi.

Enfin, je termine par le Funiflaine, c’est pour cela que votre maire m’a demandé de venir ce soir, je salue bien évidemment les élus de Magland et les membres du Syndicat, c’est que le dernier projet phare que nous avons lancé, la Région, le président Wauquiez, c’est que avec l’Isère, la Savoie et la Haute Savoie nous puissions mettre un modèle intelligent que nous n’avons pas emprunté à l’Autriche, un modèle intelligent qui puisse tout simplement capter les gens directement d’un même palier pour les emmener au coeur des stations avec moins de nuisances. C’est pour cela que nous avons identifié 2 à 3 projets en Isère, en Savoie, en Haute Savoie pour financer des ascenseurs qui partent directement d’un même palier qui viennent desservir les stations. Ce modèle c’est le Funiflaine, c’est le Funifaine qui a provoqué cette réflexion, c’est le Funiflaine qui est à l’origine un projet des 2 communes qui sont Magland, la gare de départ, puis l’arrivée à Flaine en passant par la commune d’Arâches et nous souhaitons nous investir très fortement le main dans la main. Ces projets peuvent se faire parce qu’il y a 2 communes, parce qu’il y a l’Etat, parce que la main dans la main le Département et la Région : les 2 présidents élus Laurent Wauquiez, ont décidé de travailler main dans la main pour sortir ce projet. Ce projet va voir le jour, nous avons eu une réunion extrêmement importante cet après-midi, cela fait maintenant 2 ans, même au delà puisque ce projet a plus d’une dizaine d’années, depuis 2 ans il y a eu une accélération, nous sommes en train de lever un par un, les uns après les autres les obstacles. Je vous confirme que la Région va participer à hauteur de 20 M€, c’est sans précédent, le Département à hauteur de 25 M d’€, c’est sans précédent, Mr le sous Préfet vous dira également qu’il y a une participation de l’Etat. Ce projet va également aussi provoquer une opportunité de faire disparaitre la ligne à haute tension, sur le plan paysager c’est probablement un coup de chance historique pour la station, mais nous avons aussi une date en fin d’année, si nous ne sommes pas capables de rendre irréversible le projet au mois d’octobre, ce projet de 20 années, les budgets de la Région et du Département disparaîtront à l’occasion du nouveau Plan Etat - Région. Il y a une volonté plus forte que jamais de l’Etat, de la Région, du Département, des 2 communes et de la Communauté de Communes de faire sortir ce projet avec un projet simple, on n’a rien inventé, on prend ce que d’autres ont fait avant nous. S’ils ont fait un tracé direct en construisant un téléphérique pour construire Flaine à l’époque où il n’y avait pas de route, ils avaient réfléchi, c’est là le plus simple. On en revient à sa genèse, le tracé prendra … le chemin de l’entrée….. il y aura bien une gare intermédiaire au col de Pierre Carrée parce que il faut considérer que le grand Massif fait partie probablement des 10 stations qui resteront naturellement fortement enneigées dans les 50 à 70 années qui viennent…..Nous parions sur un développement potentiel de cette station c’est pour cela qu’un principe vous sera officiellement présenté par le président Monteil qui s’est investi, j’ai une pensée pour Jean-Louis Mivel qui était un amoureux de Flaine comme moi

C’est souvent à la fermeture de la station tous les 2, au printemps en venant de la gare du DMC, à 5h de l’après-midi en descendant, en faisant toutes les haltes qu’il était possible de faire ou agréable de faire, jusqu’en bas de la station. Jean-Louis, c’est le président du Syndicat qui s’est investi personnellement, la présidence du Syndicat c’est un signal. Moi député je m’investis très fortement avec Gilles Chabert tant je veux sortir le dossier. Quand on a 40 à 50 M€ d’aides publiques, c’est une chance que les élus locaux n’ont pas le droit de laisser passer.

Ceux qui porteraient la responsabilité de l’échec du Funiflaine ne pourraient jamais s’en relever, je ne parle pas politique je parle moralement, donc nous allons réussir ce projet.

Je termine pour vous dire quelque chose.
Ce projet va avoir à gérer 2 prépondérances parce que c’est invivable. Moi je fais en sorte de lever les obstacles comme d’autres. Je vais être très clair, je m’adresse au maire d’Arâches et au maire de Magland, vous ne croyez tout de même pas qu’on va vous faire un chèque de 50 M d’€ et que ce sera tout solde de tout compte et puis que vous nous invitiez à Flaine quand bon vous semble pour nous expliquer ce que vous faites. Ça ne va pas se passer comme cela. Si vous avez les 84 M€ à mettre tout seul, vous n’avez besoin de personne, à ce moment là vous nous invitez quand vous avez envie pour nous dire ce que vous faites. Mais là, sur les 84 M€, on va en mettre les 2/3 : l’Etat, le Département et la Région. Alors le cahier des charges sur le fonctionnement de l’appareil, vous allez le faire avec nous et on va le faire avec vous et on ne va pas mettre les 84 M€ pour un appareil qui va tourner 4 mois dans l’année, qui va ouvrir à 9h le matin et qui va fermer à 6 heures le soir, et puis nous la Région, ça va nous intéresser que les lycéens puissent prendre l’appareil pour aller faire du ski, .j’imagine aussi que le Président Monteil responsable du collège sera intéressé que les collégiens puissent prendre l’appareil pour aller faire du ski. et puis cet appareil il faut faire en sorte que les saisonniers puissent le prendre, monter ou descendre les poubelles etc etc, donc il y aura un contre coup sur l’élaboration du cahier des charges sur le fonctionnement de l’appareil, les élus le savent et comme je suis transparent c’est encore mieux quand c’est dit, quand tout le monde aussi. A ce tarif là on va optimiser au maximum le fonctionnement de l’appareil, dans le cahier des charges mais aussi il faudra trouver quelqu’un qui soit intéressé à le faire fonctionner. Donc on va trouver ensemble le curseur.

Et puis la 2ème gouvernance qu’on va changer, c’est que une fois qu’on se sera mis d’accord sur un fonctionnement de l’appareil, dans le temps on a des comptes à rendre. La Chambre Régionale des Comptes…
La Région aussi pour des sommes qui encore une fois sont sans équivalent sur cet appareil, on va s’intéresser à la gouvernance de Flaine. C’est à dire qu’il ne s’agit pas que ce soit demain la Région ou le Département qui viennent prendre les décisions à Flaine, Mais où là il y a une gouvernance avec 2 acteurs principaux, ils resteront encore les acteurs principaux, c’est à dire la commune de Magland et la commune d’Arâches, eh bien demain il y aura un peu plus d’acteurs, parce que la Région va demain probablement s’intéresser encore un peu plus à ce qui se fait ou à ce qui ne se fait pas, à la manière dont ils gèrent Flaine. J’imagine que le département qui aura 25 M€ dans la corbeille va aussi s’intéresser probablement un peu plus à la gestion de Flaine et au fonctionnement de Flaine. Le Préfet est le garant au dessus de Mr le Sous-préfet, j’imagine aussi qu’il est attentif sur l’aspect règlementaires des choses, qu’il va aussi être intéressé, quand on met 84 M d’€ sur une station ce qui est un cas unique en France, on accepte et qu’on donne une dimension à Flaine que le sens d’un plein investissement, le sens du Funiflaine. Je suis transparent. Vous allez continuer à allez chez vous et vous allez nous inviter plus souvent, on va discuter beaucoup plus, et puis ensemble on va donner une ambition que vous avez déjà commencé avant nous, vous ne nous avez pas attendu, pour faire revenir le Grand Massif sur une ambition qui correspond à un investissement de l’ampleur du Funiflaine.

Voilà, ce que je suis venu vous dire, c’est un soutien sans faille, c’est une volonté farouche de faire aboutir le dossier, la même que j’ai eu quand les gens m’ont dit, rappelez-vous c’est pas très loin d’ici, « il n’arrivera pas à construire son hôpital de …, il n’arrivera pas à construire le CHAL, il n’arrivera pas à construire l’hôpital de …, il n’arrivera pas à faire les 3 échangeurs autoroutiers de la vallée Sallanches-Passy-…. » j’ai laissé beaucoup de gens discuter. L’hôpital il est fait, les échangeurs sont faits, tout est fait. Il faut associer le Préfet Caraco qui a donné un sacré coup de main, On va faire le Funiflaine, mais on va le faire pour une nouvelle page et pour une nouvelle dimension pour Flaine.
Merci.

 Allocution de Bruno Charlot (Sous-Préfet)

Monsieur le Maire, Monsieur le Député, mesdames et messieurs les élus de Magland du Syndicat Intercommunal, alors c’est plutôt …..que le sous-préfet de Bonneville se trouve ici ce soir pour participer aux voeux de Mr le maire d’Arâches s’exprimer au nom de Flaine. J’ai tenu à être là finalement après réflexion, parce que monter à Flaine, je finis ma série des voeux ce soir avec vous, avant j’ai fait quelques cérémonies.
Alors je partage ce qui a été dit sur le fait que Flaine soit une station que pour ma part je juge extraordinaire à maints égards, son environnement mais aussi ses aspects urbanistiques, culturels,….ce qui en fait une station très particulière, je dois vous dire que ça n’a pas échappé à Mr le préfet. Il a découvert la station avec beaucoup de plaisir, en ma compagnie, je la connaissais un peu d’avant. Cette station était nourrie par de nombreux projets. Mille et une choses ont déjà été faites, de belles choses sont en projets. C’est ce qui vient de nous être indiqué, le Funiflaine projet envisagé énorme devant changer la station pour l’inscrire sur une nouvelle trajectoire que nous pensons extrêmement intéressante.
Les services de l’Etat, dans l’accompagnement de ces projets ont non seulement leur mot à dire, mais la décision à donner, elle incombe à Mr le Préfet. Vous avez été plutôt sympathiques à propos des services de l’Etat, car il faut bien reconnaitre que parfois certains dossiers prennent du retard, parce que on a découvert des je ne sais quoi, le nénuphar machin dont vous avez parlé et tout cela d’études en études, en compléments, on voit les mois passer, regarder comment pousse la petite fleur en mi-saison, tout cela fait que les services de l’Etat sont souvent taxés de négligences. On veut surtout mentionner, peut-être n’est-ce pas faux. En tous les cas c’est gage de la réussite du projet en question, de sa parfaite intégration paysagère lorsqu’il y a une intégration paysagère, mais le modeste sous-Préfet que je suis s’inscrit dans un rôle de facilitateur, d’accompagnement du projet, je veux dire par là que lorsqu’il faut faire avancer les choses, que chaque mois qui passe compte, pèse lourd parfois, eh bien le sous-Préfet a la capacité sous l’autorité du Préfet de mettre autour de la table des services qui auront vocation s’exprimer sur ce dossier en question de manière à ce qu’on définisse la marche à suivre, et ne surtout pas laisser aller des porteurs de projets dans une impasse au bout de laquelle on va vous dire, « eh bien non, ça ce n’est pas possible ». Ça fait 6 mois que je vous vous penchez la dessus, c’est une plaisanterie, ce n’est pas…… Je m’engagerai devant vous, Mr le député, Mr le maire et d’autres qui ici me connaissent , à accompagner chaque fois que vous le souhaiterez, j’espère que ce sera souvent les projets les plus porteurs.

Mais il y a un autre aspect, ces projets, je reviens sur le Funiflaine, rencontrent de très grosses conséquences financières. Cela veut dire que des partenaires financiers importants de par les sommes que l’on a vu, eh bien cela veut dire qu’il faut que la gestion de Flaine soit exemplaire. En la matière, ma conviction est qu’il y a une symbiose à gagner. Il y a des choses qui selon moi doivent changer. je l’ai dit peut-être avec des mots un peu forts cet après midi, à notre réunion à Annecy, je le redis pour vous, il y a des choses qui au plan financier notamment devraient conduire à penser mutualisation, rationalisation. Il y a bien des sujets auxquels je serai particulièrement attentif dans les temps qui viennent avec le concours du Trésor Public que nous avons saisi sur le sujet. Il y a effectivement des choses qui doivent changer. Je prends ces gages demain d’avoir des financeurs sur des nouveaux projets importants tels que ceux qu’on ambitionne d’avoir à la réalisation comme celle …..

Je veux revenir sur un point que j’ai évoqué l’autre jour à quelques cérémonies des voeux. Je ne suis pas sûr que vous ayez forcement en tête le courage qu’il faut pour être maire aujourd’hui. Moi je vois arriver les choses, je vois arriver tous les recours qui sont parfois … . sur la base d’intérêts particuliers dont on sait bien que l’addition n’est jamais l’intérêt général.
On se retrouve aujourd’hui avec un droit qui fait que le maire d’une commune peut se trouver finalement privé de sa légitimité d’agir pour sa collectivité alors qu’il a été élu sur la base d’un programme qu’il ne peut pas réaliser compte tenu des recours récurrents porté par certains dans l’intérêt particulier est ……. Je voudrais saluer le maire d’Arâches comme celui de Magland, comme tous les autres maires de l’arrondissement dont j’ai la charge, car aujourd’hui on travaille dans un domaine qui est vraiment, dans une ambiance qui est extrêmement compliquée. Vous Mr le maire je vous aiderai autant que je le pourrai. Je tiens à vous féliciter Je ne doute pas que la bonne volonté l’emportera pour que finalement de la manière la plus fluide possible, les projets puissent avancer, en ce qui me concerne, je le redis, je serai derrière eux et Mr le Préfet également car je vous le rappelle, il porte une grande attention à ce qui se passe ici, je n’irai pas jusqu’à vous dire qu’il est amoureux de la station mais cette station ne le laisse vraiment pas indifférent et il porte un regard très particulier sur les actions qui sont conduites.
Voilà Mesdames Messieurs, je ne doute pas qu’en 2018 nous aurons l’occasion de nous revoir ici peut-être ou ailleurs, en tout les cas pour évoquer les bons projets de la station de Flaine et je vous souhaite une très bonne année 2018. Merci.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 407 / 1389771

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.22 + AHUNTSIC

Creative Commons License