Association Flainoise

2018-08-28- Réponses à l’UTN choisies - Texte des 66 réponses confiées à l’Association Flainoise

mardi 28 août 2018 par Regis_Lardennois

 Mardi 28 août 2018

Les 66 lettres de réponse recueillies par l’Association Flainoise pour transmission aux registres de l’enquête publique..
http://associationflainoise.fr/docu...
Il y a bien d’autres réponses, mais cela donne une bonne vision de ce que pensent de nombreux flainois.

 Mardi 21 août 2018

Nous avons été très sensibles à cet engagement pour préserver les ressources naturelles.
We write to object in the strongest possible terms to the UTN proposed by Marc Iochum which will result in the total destruction of an area of outstanding natural beauty open to everyone. The Pierre à Laya and l’Arbaraon must be preserved as natural ecosystems and unspoilt natural habitat in this important and fragile alpine environment much loved by all who live in and visit the Haut Savoie.

This precious landscape must not be destroyed in favour of a weak commercial proposition which is both ill-judged and ill-founded. We have a duty of care to this and future generations to preserve, nurture and secure this natural environment and not to allow short term profit and greed to ruin such a rare and unique ecosystem.
Traduction
Nous nous exprimons pour nous opposer avec la plus grande fermeté à l’UTN proposé par Marc Iochum qui aboutira à la destruction totale d’un site d’une beauté naturelle exceptionnelle et ouvert à tous. La Pierre à Laya et l’Arbaron doivent être préservés en tant qu’écosystème naturel et habitat resté naturel dans cet environnement alpin important et fragile, tant aimé par tous ceux qui habitent ou visitent la Haute Savoie.

Ce paysage précieux ne doit pas être détruit en faveur d’un projet commercial faible qui est aussi peu judicieux que mal fondé. Nous avons une responsabilité morale envers ceci et les générations futures pour préserver, élever et sécuriser cet environnement naturel et ne pas permettre au bénéfice à court terme et l’avidité de ruiner un écosystème si rare et unique.
Réponse sur le golf
L’investissement de 5 M€ pour l’extension de la base de loisirs du Serveray est un gâchis d’argent public. Pour ce type de projet combinant construction de structure hôtelière privée (et/ou parc immobilier) et base de loisir public, le financement de l’investissement initial doit être absorbé par le programme privé associé. De plus, le montage financier pérenne du golf est utopique (recettes basées sur une fréquentation, largement surestimée) et le coût de fonctionnement d’un golf pour l’exploitant est rentabilisé par la vente des services associés dont le plus rentable est la restauration, restauration confiée à un opérateur privé.
Sur le plan golfique, la conception en green synthétique et le nombre de trous limité à 9 sont l’anti-thèse du parcours recherché par la clientèle touristique golfique.
D’autre part, la distance de captation du golfeur pour développer la fréquentation régulière du golf est de 20 minutes en voiture (donnée FFG fournie dans les études du milieu golfique recommandées par la Fédération Française de Golf pour la création de tout nouveau terrain de golf, étude d’ailleurs absente de ce projet). Moins de 5000 habitants résident dans cette zone de captation et ils ont en plus déjà un golf accessible 3 mois / an à Flaine.
Enfin la cohabitation de deux golfs à Flaine et UTN Serveray financés par la même municipalité est une abérration qui conduira à la fermeture du golf de Flaine.
Je suis donc formellement opposé au projet UTN : Unité Touristique Nouvelle, pour l’extension de la zone de loisirs du Serveray.
La réponse ci-après va dans le sens d’un article de The Economist repris dans Challenges du 8 février 2018.
Le titre est : La grande fonte de l’or blanc. Le changement climatique met en danger les stations de sports d’hiver. D’autant que les adeptes du ski se font plus rares dans les pays riches.
On ne sait pas si la France est en déclin également, mais en tout cas il y a maintenant de nombreux concurrents des pays émergents.
Elle interpelle sur la frénésie dans certaines communes, de construire des logements pour une activité en décroissance. Il vaudrait mieux se consacrer à remplir les lits existants.
Je suis tout à fait opposé à ce projet.
Toujours plus de béton, vision très largement dépassée, deux golfs nous en avons très largement les moyens ! Nos clients viennent chez nous pour un panorama qu’ils n’ont plus chez eux et puis l’avenir n’est pas dans le bétonnage de nos montagnes que vous avez contribué à défigurer.

Bon nombre de nos stations sont en-dessous du seuil fatidique de 1800m d’altitude à laquelle il n’y aura plus de neige autre que pluvieuse à prendre en compte, la fréquentation qui est également en retrait. En 2008/2009 350 millions de journées skieurs dans le monde, 320 millions en 2015/2015 et comme le réchauffement est un fait, à la fin du siècle, on peut imaginer que la température pourrait atteindre 2°C de réchauffement ce qui pénaliserait 40% de nos 666 stations qui ne bénéficieraient plus d’une ouverture de 100 jours. Donc, Monsieur le Maire tournez-vous réellement vers l’avenir.
Synthèse
Projet incompréhensible, demesuré, inadapté, et ne tenant pas compte de l’évolution du climat, de la surpopulation en haute saison touristique, de l’impact négatif sur les infrastructures existantes, d’un surendettement collectif.
Est-ce l’objet d’une mégalomanie de quelques élus ?

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 493 / 1389121

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.22 + AHUNTSIC

Creative Commons License