Association Flainoise

2018-08-13 - Mise au point suite aux propos du maire d’Arâches suivant l’article du 9 août sur l’Association Flainoise dans le Dauphiné

lundi 13 août 2018 par Regis_Lardennois, Thomas Heppel

Suite à l’article du dauphiné le 9 août sur l’Association Flainoise, le Maire d’Arâches a fait la déclaration qui suit, dans l’encadré, rapportée dans le journal.
L’interview était faite par la même journaliste Justine Trillat.

Ces propos appellent une mise au point qui est présentée à la suite.

 Déclaration du maire d’Arâches, le Dauphiné du 9 août 2018

« Il s’agit seulement d’une démarche de contestation »
Pour le maire Marc Iochum, « les statuts du syndicat intercommunal sont évidemment respectés. D’ailleurs, nos délibérations budgétaires sont rigoureusement contrôlées par les services de l’État. L’association a initié plusieurs contentieux contre la commune d’Arâches-la-Frasse en ce sens. Le tribunal administratif de Grenoble a rejeté les demandes de l’Association le 8 juin. C’est au final beaucoup de temps perdu à cause d’une association dont les membres ne sont souvent pas électeurs de la commune d’Arâches-la- Frasse, et dont l’objet est l’indépendance de la station de Flaine. En propre, cette association ne porte rien. Aucun programme, aucune volonté d’améliorer les conditions de vie à Flaine. Il s’agit seulement d’une démarche de contestation ».
Par ailleurs, concernant le projet immobilier qui pourrait voir le jour, les 47 000 m2 de constructions supplémentaires au niveau du col de Pierre Carrée (en cas de FuniFlaine), il reste encore beaucoup de chemin : « Ces dossiers sont évidemment conditionnés à la réalisation du Funiflaine. Le jour de la mise en service de cet appareil, les élus devront se prononcer sur un projet immobilier à Pierre Carrée, qui devra être en cohérence avec le territoire de Flaine. Tout nouveau projet d’importance sera soumis au respect d’une procédure administrative UTN, rigoureusement contrôlée par les services de l’État », relève le maire.

Et l’UTN aux Carroz ?
Pour Marc Iochum : « Le dossier relatif à l’extension de la zone de loisirs vise la diversification touristique de notre station. Elle passe notamment par la réalisation d’un golf à taille humaine, ouvert une grande partie de l’année, qui sera accompagné par l’aménagement d’itinéraires gratuits de randonnées pédestres, raquettes, d’un pas de tir de biathlon, et de circuits équestres et belvédères. Le dossier relatif à l’une des autorisations administratives nécessaires, dite “unité touristique nouvelle” (UTN), est, depuis le 16 juillet et jusqu’au 24 août, mis à disposition du public en mairie, et consultable sur notre site internet. Dans les prochains mois, la commission UTN rendra un avis sur ce dossier, et à la suite duquel le préfet de Région se prononcera pour nous accorder l’autorisation de réaliser cet équipement ».

 Mise au point de l’Association Flainoise

Le programme de notre association, c’est en partie le programme électoral de Marc Iochum :

  • Parking couvert
  • Voirie…
  • Retour de taxes de 100%

Ces éléments constituaient une forte demande de la part des flainois, pour avoir été intégrés dans le programme électoral !
Le programme de notre association soutient aussi à Flaine des activités sportives (slalom en hiver) et culturelles (surtout musicales, nous avons cette année participé au financement du concert exceptionnel des 50 ans de Flaine, qui a été rebaptisé concert des 20 ans de l’académie après le refus de financement du SIF).
Enfin, nous voulons le respect de la station de Flaine par la mairie d’Arâches : respect des engagements, de l’environnement des activités, et de son image.

Le maire d’Arâches ne veut pas répondre sur le fond aux contestations de l’Association Flainoise.
Soit il parle d’autre chose, comme le projet de station indépendante défendu en 1999 et 2000 par l’ADAF, et qui s’est terminé en 2001 quand le maire d’Arâches a pris les 4 responsables de l’association dans son Conseil Municipal (sans doute avec de belles promesses), ou bien il cherche tous les moyens juridiques pour éviter un jugement sur le fond.
Le jugement du 8 juin était un problème de forme, et ce n’est pas encore jugé sur le fond. Le maire d’Arâches ne devrait pas se vanter d’avoir jusqu’ici évité un jugement sur le fond de sa politique. Si Mr le Maire était si sûr de son dossier, il rechercherait un jugement sur le fond qui justifierait effectivement sa position.
Après la pause estivale du Tribunal Administratif, nous publierons le dernier mémoire en défense de la commune, avec notre réponse, et nos lecteurs comprendront mieux.
Nous sommes sceptiques sur le contrôle rigoureux des délibérations par les Services de l’Etat. Le SIF vient d’être épinglé sérieusement par la Direction des Finances Publiques, sans que l’on en connaisse les détails. Vu la forte implication de la commune d’Arâches nous serions étonnés que celle-ci soit épargnée.
Sur le fond, nous participons à la vie de la station, à l’information des flainois (sujet totalement délaissé par le SIF), et depuis début 2016 nous avons réalisé qu’il n’y avait rien à attendre des promesses des élus pour avoir enfin des projets touristiques à Flaine (en mai 2016, lors d’une réunion publique, le maire d’Arâches a présenté hors le Funiflaine, 8 projets touristiques aux Carroz contre 0 à Flaine. Attention, nous souhaitons des aménagements touristiques, des investissements, mais pas du béton. Ce n’est pas pareil.
Par exemple ceux sur lesquels s’était engagé le maire d’Arâches en 2014, que le maire a passé à la trappe.(pour mémoire, remontées des taxes à 100%, à laquelle nous ne croyons pas, que la mairie assure faire sans produire les informations comptables correspondantes, le parking couvert, la voirie de Flaine Forêt, et certainement d’autres projets rendus possibles par un budget équitable).

Au plan de l’actualité, nous n’avons pas encore pris de position sur le Funiflaine en attendant de connaître le dossier : service rendu, recettes, adaptation des infrastructures à Flaine..., ce qui est toujours gardé sous le boisseau. De toute évidence, si le Funiflaine conduit à construire 47 000 m2 sur la crête de l’Arbaron, nous serons contre, et nous ne serons pas les seuls. Si le Funiflaine n’apporte pas une réduction du trafic motorisé sur la route d’accès à Flaine, une réduction de l’engorgement de la traversée des Carroz, nous serons contre.
Nous ne nous opposons pas à la réalisation des constructions prévues dans l’UTN 2003 (modifié 2008), plus de 20 000m2, à condition qu’elles ne gâchent pas le paysage et la station.
Nous sommes très opposés au projet actuellement à l’enquête publique pour le golf des Carroz, pour les raisons suivantes  :

  • il y a une erreur d’objectif, les projets envisagés ne seraient pas capables d’attirer une nouvelle clientèle
  • il y a de nombreuses erreurs sur les aménagements proposés  :
  • investir sur le ski de fond à 1000m d’altitude, alors que la commune a abandonné dans ce secteur il y a 15 ou 20 ans par manque de neige
  • cohabitation entre golf et autres activités : chemins cloisonnés et sécurisés pour les piétons, VTT et cavaliers,
  • nous sommes attachés à la zone des Communaux, connue par de nombreux flainois, dont les rédacteurs de ce document
  • un hôtel 4* sans accès rapide au domaine skiable est condamné
  • le projet de golf analysé en détail 2018-08-09 - Analyse des aspects golfiques du dossier UTN révèle un projet bâclé et incohérent, au plan du projet lui-même, et de son évaluation financièrer. Les termes sont forts, mais c’est le minimum quand on voit que des conclusions d’études solides sur l’implantation de golfs ont tout simplement étés tronquées  !
  • la commune dispose déjà d’un golf au col de Pierre Carrée, acquis au franc symbolique. Si la commune daignait y investir rien qu’un dixième de ce qu’elle est prête à gaspiller pour un nouveau golf sur les Communaux d’Arâches, ce golf serait, à bon marché, un vrai atout touristique pour les deux stations de la commune. Oui, nous le rappelons, Arâches-La Frasse à deux stations touristiques sur son territoire et non une seule comme Monsieur le Maire semble le penser…
  • en tant que contribuables d’Arâches : L’endettement de la commune ne permet pas de prendre le risque de perdre de l’argent sur un deuxième golf.

Pour l’organisation de Flaine, notre souhait que nous avons déjà écrit en mai 2018 serait un co-développement les Carroz-Flaine, et non pas une vaine et stérile concurrence, alors que ce sont 2 secteurs d’une même commune.
Pour le reste nous sommes bien conscients du rôle incontournable de la Communauté de Communes, même si c’est le rôle de notre premier magistrat de défendre l’ensemble de ses citoyens dans cette communauté, qu’ils soient à Arâches, La Frasse, les Carroz ou Flaine.

Le maire d’Arâches considère toujours les propriétaires de résidences secondaires comme des vaches à lait, sans voix au chapitre, alors qu’ils assurent une part importante des recettes de la commune (« une association dont les membres ne sont souvent pas électeurs de la commune d’Arâches-la-Frasse », cette citation montre l’état d’esprit où seuls les électeurs (favorables à sa politique…) ont le droit à une quelconque considération). L’association Flainoise fera de l’opposition tant que les contribuables de Flaine seront considérés comme des contribuables de deuxième classe par les autorités locales.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4965 / 1389121

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.22 + AHUNTSIC

Creative Commons License